Ce tableau impressionniste de Helen McNicoll (1879-1915) représente un marché rural français. Les fruits et les légumes aux couleurs vives, librement peints par l’artiste, évoquent les textures, les goûts et les odeurs d’une journée d’automne. Le chaud soleil brille sur les bâtiments blancs de l’arrière-plan, tandis que l’étal lui-même demeure dans l’ombre. Ce jeu pictural de lumière et de chaleur se répercute textuellement, peut-être de manière humoristique, sur une enseigne d’un magasin français placée tout en haut de l’image, où on peut lire « Éclairage Chauffage ».

 

Helen McNicoll, Place du marché, 1910

Helen McNicoll, Marketplace (Place du marché), 1910
Huile sur toile, 63,8 x 77,3 cm, The Robert McLaughlin Gallery, Oshawa (Ontario)

Cependant, la foule dans Place du marché distingue cette œuvre de la majorité de celles peintes par McNicoll, qui ne présentent d’ordinaire qu’une ou deux figures au maximum, et qui se jouent très peu dans un cadre urbain. Ceci est typique tant des impressionnistes femmes, qui sont plus limitées dans leur libre accès aux rues de la ville que ne l’étaient leurs collègues masculins, que des impressionnistes canadiens en général, qui, pour la plupart, montrent moins d’intérêt pour les scènes urbaines que leurs pairs français. Dans Place du marché, l’approche unique de la peinture, reconnue à McNicoll, triomphe.

 

 

Cette rubrique en vedette est extraite de Helen McNicoll : sa vie et son œuvre par Samantha Burton.

Autres « en vedette »

Download Download