Réalisée alors que Robert Houle (né en 1947) est en résidence à la Winnipeg Art Gallery en 1989, Muhnedobe uhyahyuk se compose de quatre peintures abstraites monumentales, chacune nommée d’après un apôtre de Jésus et dérivée d’esquisses pour une œuvre antérieure, Parfleches for the Last Supper (Pare-flèches de la dernière Cène), 1983. 

 

Robert Houle, Muhnedobe uhyahyuk (Là où les dieux sont présents), 1989

Robert Houle, Muhnedobe uhyahyuk (Where the gods are present) (Muhnedobe uhyahyuk [Là où les dieux sont présents]), 1989 (Matthieu, Philippe, Barthélemy, Thomas)
Huile sur toile, quatre tableaux de 244 x 182,4 x 5 cm chacun, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa

Situé près de la maison d’enfance de Houle, le lieu sacré auquel il fait référence dans ces peintures est un phénomène naturel vénéré qui était légendaire et un lieu de pèlerinage pour les Saulteaux. C’est aussi l’endroit d’où la province du Manitoba tire son nom. Les Anishnabecs y réfèrent par Manitowapah ou manitou-pii-uhyàhuk. Il s’agit d’un endroit précis où le courant monte et descend sur un tronçon étroit du lac Manitoba, à environ 200 kilomètres au nord-ouest de Winnipeg. Lorsque l’eau frappe le calcaire poreux du rivage, cela produit un vrombissement étouffé qui ressemble au bruit de tambours lointains, créant le son de ke-mishomis-na-ug (« nos ancêtres »), que l’on croit être la voix de manitou (l’esprit sacré). Pour les Saulteaux, les Narrows sont connus sous le nom de muhnedobe uhyahyuk qui signifie les « détroits divins », et se traduit par « là où les dieux sont présents ».

 

Muhnedobe uhyahyuk est une œuvre de réappropriation et de reconquête du Manitoba. Bien que présentant une ligne d’horizon picturale ambiguë, les peintures font allusion au paysage, mais Houle n’a pas créé les œuvres en tant que peintures de paysage. Ce sont plutôt des « paysages pour l’esprit ».

 

Cette rubrique en vedette est extraite de Robert Houle : sa vie et son œuvre par Shirley Madill.

Autres « en vedette »

Download Download