Femme au bord de la mer est probablement le tableau de Prudence Heward (1896-1947) qui, de son vivant, suscite le plus de controverse. Il témoigne de l’engagement de l’artiste à représenter des sujets féminins avec un regard implacable et non idéalisé. L’identité du sujet est inconnue, puisque son nom ne figure pas dans le titre, et nous ignorons si la peintre connaît personnellement cette femme ou s’il s’agit d’un simple modèle.

 

Prudence Heward, Femme au bord de la mer, 1930
Prudence Heward, The Bather (Femme au bord de la mer), 1930
Huile sur toile, 162,1 x 106,3 cm, Art Gallery of Windsor

Contrairement à bon nombre de tableaux de Prudence Heward salués par la critique dès leur création, cette œuvre fait l’objet de commentaires acerbes. Le modèle de l’artiste, avec sa pose décontractée et son dos voûté, a les yeux tournés vers nous. En présentant un sujet féminin non idéalisé, Heward trouble les spectateurs de son époque, et réalise une œuvre qui bouscule la conception de la façon dont les femmes doivent être représentées au début du vingtième siècle dans l’art canadien.

 

Les critiques ont tendance à donner Femme au bord de la mer en guise d’exemple de l’orientation moderniste de la peinture contemporaine, ce qui n’est pas forcément un compliment. Lorsqu’ils sont confrontés au modernisme européen à l’occasion du célèbre Armory Show de New York en 1913, de nombreux critiques canadiens ont une réaction hostile et certains doutent encore de la pertinence de ce mouvement au début des années 1930.

 

Cette rubrique en vedette est extraite de Prudence Heward : sa vie et son œuvre par Julia Skelly.

Autres « en vedette »

Download Download