En 1972, Greg Curnoe (1936-1992) réalise la première de plusieurs cartes de l’Amérique du Nord, fort probablement à la suite d’une commande pour illustrer la couverture du numéro de janvier 1973 du Journal of Canadian Fiction. Ce dessin à l’encre révèle son intérêt pour les cartes et les îles venu de la philatélie (enfant, Curnoe collectionnait les timbres-poste) et d’une courte expérience professionnelle en cartographie acquise dans le cadre d’un emploi d’été pour le service de l’arpentage de la ville de London. Il est important parce qu’il exprime son anti-américanisme féroce en gommant complètement les États-Unis de la carte du continent, tout en nommant les petites et grandes îles, du Groenland à l’obscur îlot Clipperton, un atoll inhabité dans le Pacifique qui est bien connu des radio-amateurs.

 

Greg Curnoe, Map of North America
Greg Curnoe, Map of North America (Carte de l’Amérique du Nord), 1972
Encre de Chine sur papier, 29,5 x 22,2 cm, Dalhousie Art Gallery, Université Dalhousie, Halifax

En redessinant la carte de l’Amérique du Nord, Curnoe avait peut-être connaissance de la carte du monde faite par un artiste surréaliste anonyme en 1929 qui a reconfiguré les continents en éliminant complètement les États-Unis. Pince-sans-rire, Curnoe fait ici un commentaire correspondant à son point de vue sur l’impérialisme culturel. Sheila Curnoe se souvient que son mari est entré dans la cuisine après avoir réussi à rattacher le Mexique à la frontière canadienne : « Il était tellement fier de lui. Il riait. C’était pour être drôle et ça ne devait pas être pris au sérieux à ce point-là ». Curnoe réalise d’autres versions de cette carte, mais c’est celle-ci qui est exposée le plus souvent, particulièrement à titre d’exemple d’art conceptuel.

 

Cette rubrique en vedette est extraite de Greg Curnoe : sa vie et son œuvre par Judith Rodger.

Autres « en vedette »

Download Download