Rollande, de l’artiste montréalaise Prudence Heward (1896-1947), fait sensation en février 1930 lors de la cinquième exposition annuelle d’art canadien à la Galerie nationale du Canada (devenue le Musée des beaux-arts du Canada) à Ottawa. Le Regina Leader écrit : « Aucun tableau n’attire plus d’attention favorable que Rollande de Prudence Heward, la jeune artiste montréalaise qui a remporté la première place l’an dernier avec ‘Girl on Hill’ dans le concours de Lord Willingdon ». Le tableau fera encore l’objet de critiques positives lorsqu’il sera exposé aux États-Unis en 1930, puis en Australie, en Nouvelle-Zélande, à Hawaï et en Afrique du Sud six ans plus tard.

 

Prudence Heward, Rollande, 1929

Prudence Heward, Rollande, 1929
Huile sur toile, 139,9 x 101,7 cm, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa

Prudence Heward représente souvent des femmes dans un cadre rural. Elle aime peindre et dessiner les paysages des environs de Fernbank (Athens et Brockville) où sa famille possède un chalet, ainsi que de la campagne québécoise (Knowlton, les Laurentides et les Cantons de l’Est), qu’elle incorpore dans bon nombre de ses portraits féminins. 

 

On ignore cependant comment la peintre et son modèle se rencontrent. Les lèvres serrées et les sourcils froncés du sujet lui confèrent une expression intense, presque fâchée. Heward met en place un modèle de représentation de femmes seules comme sujets modernes et indépendants.

 

Cette rubrique en vedette est extraite de Prudence Heward : sa vie et son œuvre par Julia Skelly.

Autres « en vedette »

Download Download