Dans Évolution dans la nature et les œuvres tardives similaires, les « autres énergies » que Jock Macdonald (1897-1960) souhaite représenter se révèlent en de superbes harmonies de couleur et de forme. Ces tableaux émouvants captent l’essence des cycles et des rythmes de la nature plutôt que ses manifestations extérieures. À propos des éléments organiques qui semblent émerger du fond de l’œuvre, le critique Hugo McPherson écrit : « Voici, en concentré, la force sensible, l’intégrité et la tranquillité qui sont les dons particuliers de Jock Macdonald. »

 

Jock Macdonald, Évolution dans la nature, 1960
Jock Macdonald, Nature Evolving (Évolution dans la nature), 1960
Huile et Lucite 44 sur toile, 111,8 x 137,2 cm, Musée des beaux-arts de l’Ontario, Toronto

Dans Évolution dans la nature, l’image s’élève de la base de la toile pour occuper la surface et lui insuffler une impression d’espace infini. Les formes ascendantes et les couleurs panachées suggèrent la croissance et la vie. Selon d’anciens étudiants, Macdonald leur montrait souvent des diapositives d’échantillons microscopiques de la nature pour en illustrer les motifs et les rythmes élémentaires, et il est probable que ces diapositives aient servi d’inspiration à cette œuvre.

 

Évolution dans la nature, à l’instar de Fugitive Articulation (Articulation fugitive), 1959, dont la composition dynamique est similaire, illustre les efforts soutenus de Macdonald pour trouver une expression artistique contemporaine significative. Au lieu de représenter l’image qui apparaît dans le microscope, il cherche à exprimer non pas « l’apparence exacte de la nature, mais plutôt […] l’esprit qui s’y cache ». La quête entreprise en 1934 avec Formative Colour Activity (Composition chromatique) porte enfin ses fruits.

 

Cette rubrique en vedette est extraite de Jock Macdonald : sa vie et son œuvre par Joyce Zemans.

Autres « en vedette »

Download Download