L’image de Sans titre (Oiseaux volant dans le ciel) en est une que l’artiste inuite Pitseolak Ashoona (v.1904-1983) revisitera dans ses dessins des années 1970 et du début des années 1980, avec de nombreuses variations — une femme seule qui est assise, qui court ou bien qui tend les bras vers les oiseaux dans le ciel. Parmi ses quelque 9000 dessins, plus de la moitié incluent des oiseaux comme sujet principal, dans une foule de contextes. Il est possible que l’affinité de Pitseolak pour les oiseaux tienne de son nom : « Mon nom est Pitseolak, le mot esquimau pour le pigeon de mer. Quand je vois des pitseolaks au-dessus de la mer, je dis : Voilà ces ravissants oiseaux — ça, c’est moi qui vole! » Elle poursuit en décrivant presque son œuvre comme on décrirait une nuée d’oiseaux : « Je ne sais pas combien de dessins j’ai faits, mais il y en a plus de mille. Il y a beaucoup de Pitseolaks maintenant — j’ai signé mon nom de nombreuses fois. »

 

Pitseolak Ashoona, Sans titre (Oiseaux volant dans le ciel), v.1966-1967

Pitseolak Ashoona, Untitled (Birds Flying Overhead) (Sans titre [Oiseaux volant dans le ciel]), v.1966-1967
Crayon-feutre de couleur sur papier vélin, 65,6 x 50,5 cm, archive de dessins de Cape Dorset (hébergée à la Collection McMichael d’art canadien, Kleinburg, Ontario)

Encore plus poignante est la façon dont ses souvenirs de la période suivant la mort de son mari, Ashoona, suggèrent la profondeur de son lien affectif avec les oiseaux :

 

« Lorsque mon mari est mort à Netsilik, même si j’avais de la parenté, c’est comme si toute ma famille venait de mourir [...] Lorsque les outardes se dirigeaient vers le sud, passant par-dessus nos têtes en s’éloignant de Cape Dorset, je me disais : “Ces outardes étaient avec Ashoona à Netsilik. Elles étaient à la tombe d’Ashoona.” Lorsqu’il faisait tout à fait noir et que je pouvais entendre les outardes au-dessus de nos têtes, je sortais pour crier : “Adieu, adieu!” »

 

Cette rubrique en vedette est extraite de Pitseolak Ashoona : sa vie et son œuvre par Christine Lalonde.

Autres « en vedette »

Download Download