Dans cette peinture, Paraskeva Clark (1898-1986), peintre torontoise et émigrée russe, campe les figures de chaque côté de deux longues tables placées en diagonales depuis le bas du tableau. Les corps et les bras des femmes se plient pour réparer les parachutes, zigzaguant de manière dynamique sur toute la surface. La scène est représentée depuis un point qui se trouve juste au-dessus de leur tête, un procédé cher au professeur de Clark, Kouzma Petrov-Vodkine (1878-1939). 

 

Paraskeva Clark, Les arrimeuses de parachutes, 1947

Paraskeva Clark, Parachute Riggers (Les arrimeuses de parachutes), 1947

Huile sur toile, 101,7 x 81,4 cm, Collection Beaverbrook d’art de la guerre, Musée canadien de la guerre, Ottawa

Pendant les années 1940, H. O. McCurry, directeur de la Galerie nationale du Canada (Aujourd’hui le Musée des beaux-arts du Canada) à Ottawa, donne à Clark la commande d’une toile destinée à souligner la contribution de la division féminine de l’Aviation royale du Canada (ARC) à l’effort de guerre. Les arrimeuses de parachutes est l’une des trois œuvres qu’elle présente.

 

McCurry lui enjoint d’exploiter un thème spectaculaire, mais elle conçoit plutôt une composition spectaculaire.

 

Cette rubrique en vedette est extraite de Paraskeva Clark : sa vie et son œuvre par Christine Boyanoski.

Autres « en vedette »

Download Download