Greg Curnoe (1936-1992) utilisera les cercles de différentes façons au cours de sa carrière : monotype (réalisé en 1962 en pressant un microsillon encré sur une feuille de papier), formes colorées intégrées dans plusieurs tableaux, roues dans ses représentations de vélos des années 1970 et plus tard sous forme de cercles chromatiques, comme c’est le cas ici.

 

Greg Curnoe, Gros disque chromatique, 1980

Greg Curnoe, Large Colour Wheel (Gros disque chromatique), 1980
Aquarelle et graphite sur papier, 189 x 189 cm, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa

Gros disque chromatique rend hommage aux pionniers de l’étude de la couleur en les nommant par ordre chronologique avec la date d’une œuvre marquante : « KIRCHNER 1909, DELAUNAY 1912, MATIOUCHINE 1917, CAHEN 1955, et TOUSIGNANT 1967 ». Curnoe aime collectionner des mots inusités comme « HALCYON » (calme et paisible) placé entre le vert et le bleu, qui évoquent tous deux ce terme, et « ACME » (parfait) entre le bleu et l’orange, deux couleurs « parfaitement » complémentaires. « SIGNAL FLAGS » fait référence à sa série sur les pavillons utilisés en marine qui portent des couleurs faciles à distinguer en pleine mer.

 

En 1855, le chimiste français Michel Chevreul met au point un disque chromatique comportant soixante-douze sections pour illustrer ce qu’il appelle le « contraste simultané », les effets sur la perception de couleurs juxtaposées, particulièrement les complémentaires. Le disque chromatique de Curnoe est sa propre version, non scientifique, qui joue sur la juxtaposition de couleurs, parfois complémentaires, parfois non. Un trou à travers lequel on voit la surface du mur s’est extrait soigneusement du centre de la roue.

 

Cette rubrique en vedette est extraite de Greg Curnoe : sa vie et son œuvre par Judith Rodger.

Autres « en vedette »

Download Download