La lune est l’une des images les plus dominantes et les plus frappantes des dernières œuvres de Paterson Ewen (1925-2002), et Lune gibbeuse est l’une de ses incarnations les plus connues. La surface creusée et toupillée passe de l’orange rougeâtre au jaune, les taches grises occasionnelles représentent les mers lunaires. Les détails de la peinture semblent être des cicatrices à la surface de la lune, tout comme Ewen a été marqué par ses luttes constantes avec la maladie mentale. Cependant, la couleur orange et les rainures minimales de Lune gibbeuse indiquent qu’il s’agit d’une représentation très positive de la lune, l’orange étant la couleur préférée d'Ewen et celle qu’il considère comme étant la plus sensuelle.

 

Paterson Ewen, Gibbous Moon

Paterson Ewen, Gibbous Moon (Lune gibbeuse), 1980
Acrylique sur contreplaqué toupillé, 228,6 x 243,8 cm, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa

De tous les objets célestes, c’est avec la lune qu’Ewen s’identifie le plus étroitement. Les nombreuses phases — pleine, gibbeuse, demie et croissant — et les nombreux types — lunes des récoltes ; lunes diurnes ; éclipses lunaires — qu’il a peints représentent différents aspects de la personnalité d’Ewen. Il représente souvent la lune comme un orbe encombrant et isolé, la plupart du temps la nuit, mais parfois le jour. En d’autres termes, tout comme le soleil éclaire la lune mais partage rarement le ciel avec elle, la société a soutenu Ewen mais il n’y a jamais été à l’aise. Ce n’est qu’en de rares occasions que la lune éclipse le soleil, tout comme l’artiste peut surmonter son aliénation momentanément mais jamais de façon permanente.

 

Cette rubrique en vedette est extraite de Paterson Ewen : sa vie et son œuvre par John G. Hatch.

Autres « en vedette »

Download Download