Dans ce dessin, l’avant-gardiste canadienne Kathleen Munn (1887-1974) réalise sa représentation la plus achevée de la déposition du Christ, un sujet qu’elle explore à maintes reprises.

 

Kathleen Munn, Descente de Croix, v.1934-1935

Kathleen Munn, Descent from the Cross (Descente de Croix), v.1934-1935
Encre sur papier, 73,2 x 52,5 cm, The Robert McLaughlin Gallery, Oshawa

Elle y montre son génie par la façon dont elle crée une image profondément originale, sans pour autant abandonner l’histoire traditionnelle. Les trois croix et les pointes acérées du paysage cristallin et cosmique semblent fixer la composition au papier. On discerne la forme inanimée du Christ au centre d’un enchevêtrement de figures qui tombent en cascade dynamique, suivant une diagonale orientée de gauche à droite et de haut en bas. Un grand rayon de lumière blanche met le corps du Christ en évidence. Dans ce paysage fractionné, Munn insère, en une allusion métaphorique, un mince croissant de lune.

 

En traitant ce sujet, Munn fait une déclaration audacieuse et définitive. Elle fait connaître ainsi son ambition d’aborder le grand récit de l’histoire de l’art européen, aux côtés des grands maîtres qu’elle admire. Puissante et dynamique, cette Descente de Croix est une image saisissante, à la fois pathétique et extatique, alimentée de contradictions complémentaires. Elle révèle la dessinatrice virtuose qu’est Munn et son habileté à marier une esthétique moderne d’avant-garde à des sujets traditionnels. Voilà sa remarquable contribution à l’art moderne.

 

Cette rubrique en vedette est extraite de Kathleen Munn : sa vie et son œuvre par Georgiana Uhlyarik.

Autres « en vedette »

Download Download