Commissariée par Christine Boyanoski

Quand Paraskeva Clark (1898-1986) arrive à Toronto en 1931, la scène artistique locale est alors mûre pour un changement. Le langage dominant des vastes paysages, fondé sur une idéologie nationaliste, ne saurait exprimer l’agitation sociale et politique qui inaugure une période de vingt ans. Les penchants socialistes de Clark en font une porte-parole passionnée d’un art socialement engagé. Sa vie et son art sont un bilan des difficultés, des frustrations et des succès d’une femme née en Russie et transplantée dans une ville dominée par la culture britannique. Pour en savoir plus sur Paraskeva Clark, lisez Parskeva Clark : sa vie et son œuvre par Christine Boyanoski.

 

Dre Christine Boyanoski, commissaire et historienne d’art, a écrit abondamment sur l’art canadien. S’intéressant depuis longtemps à la dimension interculturelle des pratiques artistiques, elle a publié des études de l’art canadien dans le contexte nord-américain. La thématique de l’art et de l’exil, comme dans l’œuvre de Paraskeva Clark, représente un aspect important de ses recherches.


  • Snowfall (Bordée de neige)

    Snowfall (Bordée de neige) 1935

  • Wheat Field (Champ de blé)

    Wheat Field (Champ de blé) 1936

  • Russian Bath (Bain russe)

    Russian Bath (Bain russe) 1936

  • Presents from Madrid (Présents de Madrid)

    Presents from Madrid (Présents de Madrid) 1937

  • Petroushka

    Petroushka 1937

  • October Rose (Rose d’octobre)

    October Rose (Rose d’octobre) 1941

  • Self-Portrait with Concert Program (Autoportrait au programme de concert)

    Self-Portrait with Concert Program (Autoportrait au programme de concert) 1942

  • Parachute Riggers (Les arrimeuses de parachutes)

    Parachute Riggers (Les arrimeuses de parachutes) 1947

  • Souvenirs of Leningrad: Mother and Child (Souvenirs de Leningrad : Mère et enfant)

    Souvenirs of Leningrad: Mother and Child (Souvenirs de Leningrad : Mère et enfant) 1955-1956

Autres expositions virtuelles

Download Download