• Balla, Giacomo (Italien, 1871-1958)

    Surtout un peintre et un sculpteur, Balla est l’un des principaux membres du mouvement futuriste italien. Il signe leur deuxième manifeste, au sujet de la peinture, en 1910, et il expose des œuvres avec le groupe en 1913. Il s’intéresse à la nature de la vitesse et du mouvement et il est influencé par la chronophotographie d’Étienne-Jules Marey. Les tableaux de Balla représentent ce qu’il appelle des « séquences dynamiques » : des représentations de corps en mouvement qui poussent leurs sujets vers l’abstraction pour justement exprimer le mouvement. 

  • Ballets russes

    Corps de ballet parisien constitué en 1909 par l’imprésario russe Sergei Diaghilev. Protagonistes de l’avant-garde française du début du vingtième siècle, les Ballets russes présentent leur première saison à Paris, avant de se produire dans le reste de la France et à l’étranger, suscitant un intérêt renouvelé pour le ballet. Leurs spectacles sont traités comme des collaborations interdisciplinaires. Georges Balanchine, Jean Cocteau, Michel Fokine, Joan Miró, Anna Pavlova, Pablo Picasso et Igor Stravinsky sont parmi les nombreux danseurs, chorégraphes, peintres et compositeurs associés à la troupe, dissoute en 1929.

  • Balthus (Français, 1908-2001)

    Peintre, illustrateur et scénographe autodidacte issu d’une famille extrêmement artistique dont le cercle comprenait l’écrivain Rainer Maria Rilke et l’artiste Pierre Bonnard. Bien que précocement talentueux, Balthus n’a été largement reconnu qu’à la fin de sa carrière, peut-être parce que son oeuvre d’inspiration classique semblait en contradiction avec l’éthos du modernisme, qui dominait les beaux-arts de son époque.

  • Bannerman, Frances Jones (Canadienne, 1855-1940)

    Peintre, aquarelliste et poète, Bannerman est parmi les tous premiers artistes nord-américains à travailler dans le style impressionniste. Elle est la première femme à être élue membre associée de l’Académie royale des arts du Canada en 1882. Au Salon parisien de 1883, Bannerman expose Le Jardin d’hiver, une première et exceptionnelle représentation d’un sujet canadien à figurer à l'exposition. Plus tard, l’artiste développe la polyarthrite chronique évolutive et se tourne vers la poésie.

  • Barbeau, Marcel (Canadien, né en 1925)

    Membre du groupe des Automatistes et ancien élève de son fondateur, Paul-Émile Borduas, à l’École du meuble de Montréal. Les modes d’expression de Barbeau sont notamment la peinture gestuelle, le collage et la calligraphie. On l’associe à l’op art et à l’art cinétique, ainsi qu’à l’avant-garde montréalaise.

  • Barbeau, Marius (Canadien, 1883-1969)

    Barbeau, un pionnier de l’anthropologie et de l’ethnologie au Canada, est aussi considéré comme l’instigateur de la recherche scientifique dans le domaine du folklore au pays. Embauché au Musée national du Canada à Ottawa, il a étudié les communautés canadiennes-françaises et autochtones. Il a recueilli des chants et des légendes, acquis des œuvres d’art, et fait l’inventaire de coutumes et d’organisations sociales. Ses intérêts l’ont poussé à collaborer avec plusieurs artistes, notamment Emily Carr, A.Y. Jackson et Jean Paul Lemieux.

  • Barbizon

    Un village au bord de la forêt de Fontainebleau, près de Paris et, au cours des années 1830 à 1870, un lieu de rassemblement pour les paysagistes français qui rejettent le style académique en faveur du réalisme. Ce groupe informel, plus tard connu sous le nom d’école de Barbizon, met l’accent sur la peinture de plein air, dans la nature et directement issue de la nature, ouvrant la voie à l’impressionnisme. Les principaux artistes du groupe comprennent Théodore Rousseau, Jean-François Millet et Camille Corot.

  • Barclay, McClelland (Américain, 1891-1943)

    Illustrateur surtout connu pour ses travaux publicitaires des années 1920 et 1930 représentant des femmes à la mode et à la beauté classique, audacieusement esquissées et colorées. Son travail est publié dans de nombreux périodiques populaires; il a conçu la « Fisher Body Girl » pour General Motors, des affiches de cinéma hollywoodiennes et des affiches de recrutement pendant la Seconde Guerre mondiale.

  • Barthes, Roland (Français, 1915-1980)

    Grande figure de l’histoire intellectuelle du vingtième siècle, Roland Barthes est sémiologue, critique littéraire et social, philosophe et essayiste. Ses ouvrages Le Degré zéro de l’écriture, 1953, et Mythologies, 1957, contribuent à faire du structuralisme un cadre théorique dominant, tandis que La chambre claire, note sur la photographie, 1980, reste l’un des ouvrages théoriques les plus marquants jamais écrits sur cette sphère d’activité.

  • Bartlett, William (Britannique, 1809-1854)

    Illustrateur britannique qui sillonne l’Amérique du Nord des années 1830 à 1850, produisant des dessins de paysages pour divers ouvrages illustrés. Bartlett réalise 120 dessins pour le Canadian Scenery Illustrated (1842), un projet de l’éminent écrivain et journaliste américain Nathaniel Parker Willis.

  • bas-relief

    Ouvrage de sculpture dont le motif décoratif est en faible saillie sur un fond uni. Les bas-reliefs abondent dans le design architectural extérieur du monde entier.

  • Bastien-Lepage, Jules (Français, 1848-1884)

    Peintre naturaliste français parmi les plus importants, Bastien-Lepage est reconnu pour ses scènes de la vie rurale et pour ses portraits d'acteurs célèbres. Il étudie auprès d’Alexandre Cabanel à l'École des beaux-arts en 1867 et se voit attribuer la prestigieuse Légion d'honneur en 1879 pour son Portrait de Sarah Bernhardt, 1879.

  • Bates, Maxwell (Canadien, 1906-1980)

    Architecte et artiste dont les peintures expressionnistes sont conservées dans les principales institutions muséales du Canada. Soldat de l’armée territoriale britannique durant la Seconde Guerre mondiale, Bates est capturé en France et passe cinq ans dans un camp de prisonniers de guerre. Il raconte son expérience dans son livre A Wilderness of Days (1978).

  • Baudelaire, Charles (Français, 1821-1867)

    Poète et critique d’art influent qui a inspiré le mouvement symboliste et révélé les contradictions sensuelles entre les ruines de la vie urbaine et la beauté, Baudelaire est peut-être mieux connu pour son recueil de poésie de 1857 Les fleurs du mal, qui explore les tabous des valeurs bourgeoises. Il est associé au philosophe et critique culturel Walter Benjamin et aux figures du flâneur et de la bohème.

  • Bauhaus

    Ouverte de 1919 à 1933 en Allemagne, l’école du Bauhaus a révolutionné la formation en arts visuels au vingtième siècle en intégrant beaux-arts, métiers d’art, design industriel et architecture. Parmi les professeurs, mentionnons Josef Albers, Walter Gropius, Wassily Kandinsky, Paul Klee, Ludwig Mies Van der Rohe et László Moholy-Nagy.

  • Baumgarten, Lothar (Allemand, né en 1944)

    Artiste d’installation conceptuelle, photographe et cinéaste qui s’intéresse à la tradition ethnographique occidentale et à la façon dont la perspective colonialiste a été construite. Baumgarten a été critiqué pour son œuvre Monument for the Native People of Ontario (Monument aux Autochtones de l’Ontario), 1984-1985, que l’artiste saulteaux Robert Houle a qualifié « d’anthropologie romantique ». Baumgarten enseigne à l’Universität der Künste de Berlin.

  • Baxter, Iain (Canadien, né en 1936)

    Figure clé de l’histoire de l’art conceptuel au Canada. En 1966, avec Ingrid Baxter, il cofonde la N.E. Thing Co., un collectif d’artistes conceptuels; la même année, il fonde la galerie et le programme d’arts visuels de l’Université Simon Fraser. Sa démarche réunit habituellement la photographie, la performance et l’installation. En 2005, Iain Baxter change de nom pour devenir Iain Baxter&, afin de souligner son approche non autoritaire de la production artistique.

  • Baylinson, A.S. (Américain, 1882-1950)

    Né en Russie, émigré aux États-Unis au début du vingtième siècle, Baylinson est un peintre cubiste établi à New York dans les années 1910 et 1920. Ses tableaux deviennent plus figuratifs après un incendie dans son studio en 1931 qui détruit la majorité de ses œuvres antérieures. Il occupe les fonctions de secrétaire de la Society of Independent Artists à New York, de 1918 à 1934, période au cours de laquelle il sera à l’origine d’une controverse en raison de sa décision d’exposer une peinture intitulée Père, pardonnez-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font, de l’artiste suisse Jean-François Kaufman, lors d’une exposition de la société. 

  • Beam, Carl (Ojibwé, M’Chigeeng, 1943-2005)

    Artiste multimédia qui a expérimenté le médium photographique et a été le fer de lance de la récupération de l’espace culturel par des artistes autochtones contemporains au Canada. Beam a souvent travaillé à partir de collages photographiques mettant en scène des photos de famille, des textes, des dessins, et des images récurrentes portant sur l’anatomie des oiseaux par exemple, l’iconographie chrétienne ou les célèbres combattants pour la liberté. Sa peinture The North American Iceberg (L’iceberg nord-américain), 1985, a été la première œuvre d’un artiste autochtone reconnue comme art contemporain achetée par le Musée des beaux-arts du Canada. En 2005, il a reçu le Prix du Gouverneur général pour les arts visuels et médiatiques.

  • Beardsley, Aubrey (Britannique, 1872-1898)

    Cet auteur, dessinateur et illustrateur est l’une des figures marquantes de l’Art nouveau et du symbolisme à la fin du dix-neuvième siècle. Beardsley produit un œuvre remarquable pendant sa courte vie, dont les illustrations de Salomé (1894) d’Oscar Wilde sont parmi ses dessins les plus connus.

  • Beardy, Jackson (Oji-cri, la Première Nation Wasagamack, 1944-1984)

    Peintre reconnu pour son style graphique qui incorpore des aplats de couleurs chaudes et pour ses représentations de légendes autochtones et de concepts spirituels et cosmologiques. Membre fondateur de la Professional Native Indian Artists Inc. (PNIAI), Beardy agit essentiellement comme conseiller et enseignant en art autochtone au cours des dernières années de sa carrière.

  • Beatty, J. W. (Canadien, 1869-1941)

    Peintre et professeur influent de l’Ontario College of Art (aujourd’hui l’Université de l’ÉADO) désireux d’établir un style de peinture proprement canadienne. Beatty est un contemporain de Tom Thomson et du Groupe des Sept, bien que son approche picturale soit plus traditionnelle que celle de ces derniers. Son tableau le plus connu, Evening Cloud of the Northland (Nuage du soir dans le Nord), 1910, est conservé au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa.

  • Bécart de Granville, Charles (Canadien, 1675-1703)

    Né en Nouvelle-France, ce cartographe et dessinateur était procureur du roi en la Prévôté de Québec. Son talent pour le dessin était reconnu par ses contemporains; il l’est encore par les historiens de la Nouvelle-France.

  • Bechtle, Robert (Américain, né en 1932)

    Peintre et figure marquante du photoréalisme. Le réalisme saisissant, le sujet à première vue inoffensif (voitures, maisons, familles) et la composition désordonnée de ses tableaux sont tous des indices de son utilisation de la photographie comme matériau source, une partie importante de son processus depuis les années 1960. Une rétrospective majeure de son travail s’est tenue au SFMOMA en 2005 et a fait la tournée d’institutions d’art majeures.

  • Bell, Vanessa (Britannique, 1879-1961)

    Peintre et designer d’intérieur, Vanessa Bell est membre du groupe Bloomsbury, un cercle britannique d’avant-garde réunissant des auteurs, des artistes et des intellectuels. Bell, qui adopte rapidement le style de peinture non représentationnel britannique, se tourne ensuite vers un style plus naturaliste après la Première Guerre mondiale.

  • Bellocq, E. J. (Américain, 1873-1949)

    Obscur photographe commercial actif à la Nouvelle-Orléans dans les années 1910, dont les portraits de prostituées de la ville, réalisés sur des plaques de verre de 8 sur 10 pouces, deviennent célèbres après que Lee Friedlander en ait fait l’acquisition et les ait reproduites.

  • Bellows, George (Américain, 1882-1925)

    Peintre et lithographe, célèbre étudiant de Robert Henri et coorganisateur de l’Armory Show. Sa carrière prolifique et diversifiée — il passe rapidement des portraits d’enfants ouvriers à des scènes de matchs de boxe illégaux, puis aux marines — prend fin brusquement quand une appendicite perforante met fin à sa vie.

  • Belmore, Michael (Première Nation Ojibway du Lac Seul, né en 1971)

    Sculpteur et artiste d’installation travaillant principalement à l’aide de techniques de sculpture sur pierre et d’orfèvrerie en cuivre pour créer des formes qui reflètent les relations des Autochtones et des colons avec la nature. En réponse au traitement de la nature comme d’une marchandise, Belmore dépeint les actions sous-estimées de l’environnement : les bassins hydrographiques, l’évolution du littoral, l’altération de la pierre et l’expérience du paysage dans le temps. Il est récipiendaire de plusieurs prix et membre de l’Académie royale des arts du Canada (ARC).

  • Belmore, Rebecca (Anishinaabe, Première Nation du Lac Seul, née en 1960)

    Notoire pour sa contribution à l’art canadien, Belmore est une artiste de performance et d’installation de premier plan, reconnue pour son travail politiquement chargé qui aborde les questions non résolues de l’histoire, des traumatismes et de l’identité dans les espaces coloniaux du Canada et des Amériques. Parmi ses œuvres les plus célèbres, mentionnons la vidéo Vigil (Vigile), 2002, qui attire l’attention sur les centaines de femmes autochtones disparues dans le Downtown Eastside de Vancouver. En 2005, Belmore est devenue la première femme autochtone à représenter le Canada à la Biennale de Venise.

  • Belzile, Louis (Canadien, né en 1929)

    Né à Rimouski, Belzile reçoit sa formation de peintre à Toronto et Paris dans les années 1940 et 1950. De retour au Québec, il devient membre fondateur du groupe des Plasticiens en 1955 et produit un art géométrique. Plus tard, il adopte une forme plus lyrique d’art abstrait à la différence de celui que défend le groupe.

  • Benner, Ron (Canadien, né en 1949)

    Artiste, auteur et militant de London en Ontario. Benner étudie le génie agricole à l’Université de Guelph, ce qui l’incite probablement à faire de la production et de la consommation alimentaire des thèmes récurrents de son œuvre. Ses installations (photographiques, de techniques mixtes ou en jardins) sont exposées à l’échelle internationale. En outre, de grandes institutions canadiennes, dont le Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa et le Musée des beaux-arts de l’Ontario à Toronto, en possèdent dans leurs collections.

  • Benton, Thomas Hart (Américain, 1889-1975)

    Peintre, lithographe et illustrateur qui croit fermement au rôle social de l’art. Après s’être intéressé à l’abstraction, Benton récuse le modernisme apolitique pour devenir un peintre régionaliste engagé et un muraliste très en demande. Ses œuvres monumentales et narratives, au contenu politique, ornent de nombreux bâtiments publics et privés dans son Missouri natal, de même qu’à New York et à Chicago.

  • Bergman, Eric (Allemand/Canadien, 1893-1958)

    Né en Allemagne, Bergman arrive au Canada en 1914. L’année suivante, il connaît le succès en tant que graveur sur bois et photograveur commercial chez Brigdens of Winnipeg Limited, où il a participé à différents projets, dont le catalogue d’Eaton. Ses gravures artistiques représentent principalement des paysages naturels et des études de plantes en noir et blanc, et se démarquent par l’usage de forts contrastes et une attention particulière accordée aux détails. Il a été président de la Société des artistes du Manitoba.

  • Bergson, Henri (Français, 1859-1941)

    Un philosophe français qui s’intéresse aux différences entre le temps mécanique et le temps vécu (la durée) et leurs conséquences sur le changement, l’évolution et la conscience. Il est également bien connu pour sa théorie de la multiplicité. Personnage influent pour les philosophes de la fin du vingtième siècle, dont Gilles Deleuze, Bergson remporte le prix Nobel de littérature en 1927. 

  • Besant, Annie (Britannique, 1847-1933)

    Éminente réformatrice sociale qui, des années 1870 aux années 1920, soutient activement de nombreuses causes, en particulier les droits des femmes et des travailleurs, la santé des femmes, l’éducation nationale et l’indépendance de l’Inde. En 1893, Besant s’installe en Inde, où elle fonde l’Indian Home Rule League et devient une figure importante de l’Indian National Congress. Membre et figure de proue de la Société théosophique, elle contribue au rayonnement de ce mouvement spirituel ésotérique dans le monde.

  • Bethune, Norman (Canadien, 1890-1939)

    Médecin de renom, inventeur de plusieurs instruments médicaux et de l’unité médicale mobile, Norman Bethune, communiste avoué, milite pour la justice sociale au profit de la population pauvre du Canada. Il participe à divers combats politiques internationaux, notamment en Espagne, pendant la guerre civile, et en Chine, au cours de la Guerre sino-japonaise.

  • Betty Parsons Gallery

    Galerie fondée par la marchande d’art, collectionneuse et peintre Betty Parsons en 1946 à Manhattan. La Betty Parsons Gallery a été l’un des premiers soutiens de nombreux artistes expressionnistes abstraits américains. La galerie a fermé ses portes dans les années 1980.

  • Beuys, Joseph (Allemand, 1921-1986)

    Visualiste, performeur, professeur et activiste, Joseph Beuys formule « le concept élargi de l’art », selon lequel toute personne peut agir avec créativité, une créativité qui s’étendrait dès lors à toutes les sphères de la vie. Les animaux sont un thème important de ses œuvres expressionnistes souvent à visées symboliques, tout comme ses matériaux privilégiés qui sont le feutre et la graisse.

  • Biéler, André (Suisse/Canadien, 1896-1989)

    Personnage clé dans l’histoire de l’art au Canada en vertu de son militantisme en faveur des arts (qui prépare le terrain pour la création du Conseil des arts du Canada), de son influence comme enseignant et de son œuvre abondant. Dans ses peintures, ses murales, ses estampes et ses sculptures, Biéler fait preuve d’un intérêt proprement moderniste à l’égard de la forme, de la ligne et de la couleur, qu’il applique à l’exploration de sujets régionalistes, notamment des paysages, des figures et des scènes de genre issus du monde rural.

  • Biennale de Sydney

    Exposition d’art contemporain d’une durée de trois mois qui a lieu tous les deux ans à Sydney, en Australie. La Biennale de Sydney est fondée en 1973 dans le but de faire connaître au monde des œuvres de pointe. Elle est maintenant l’un des festivals les plus prestigieux du genre, aux côtés de la Biennale de Venise, la Biennale d’art de São Paulo et Documenta.

  • Biennale de Venise

    La pierre d’angle de cette institution artistique tentaculaire, qui a lieu à Venise tous les deux ans durant six mois, est l’Exposition internationale d’art contemporain. Elle a eu lieu pour la première fois en 1895 et, de nos jours, elle attire régulièrement plus de 370 000 visiteurs. Le Canada y participe depuis 1952.

  • biocentrisme

    Contrairement à l’anthropocentrisme, le biocentrisme est une position éthique selon laquelle toutes les formes de vie ont la même valeur plutôt que d’attribuer aux êtres humains une valeur intrinsèque supérieure à celle des autres êtres vivants. Lié à l’éthique environnementale et à l’activisme, le biocentrisme considère que chaque espèce fait partie d’une communauté interdépendante et appelle à repenser la relation de l’être humain avec la nature.

  • Blake, William (Britannique, 1757-1827)

    Poète, artiste visuel et philosophe mystique, considéré comme une figure influente de la période romantique. Profondément religieux et peu conventionnel, Blake est un antirationaliste et un antimatérialiste fervent. Parmi son petit cercle d’admirateurs, on compte les Anciens (un groupe d’artistes anglais) et Dante Gabriel Rossetti.

  • Blavatsky, Helena (Russe, 1831-1891)

    Spirite et auteure prolifique de livres sur les anciennes traditions de sagesse, l’occultisme et les religions ésotériques, Mme Blavatsky est la co-fondatrice de la Société théosophique de la ville de New York en 1875.

  • Bley, Carla (Américaine, née en 1936)

    Pianiste et compositrice bien en vue dans le mouvement du free-jazz des années 1960, qui met l’accent sur l’improvisation de préférence à la composition déterminée, et dont les pièces ont été interprétées par des musiciens, notamment George Russell et Jimmy Giuffre. Bley aide à fonder l’influente Jazz Composers’ Guild à New York en 1964.

  • Bloore, Ronald (Canadien, 1925-2009)

    Peintre, professeur d’art et membre fondateur du groupe de peinture abstraite The Regina Five. Au début des années 1960, Ronald Bloore cherche à reproduire dans son œuvre une qualité transcendantale qu’il perçoit dans l’architecture antique de la Grèce, de la Turquie et de l’Égypte. Il détruit sa production et entreprend des explorations avec le noir et le blanc en utilisant des formes organiques audacieuses. S’inspirant toujours de l’architecture, il en adopte les techniques en fabriquant de petites maquettes tridimensionnelles de ses œuvres avant de les exécuter en taille réelle.

  • Blue Mountain Pottery

    Poterie fondée en 1953 à Collingwood, en Ontario, par Denis Tupy et Jozo Weider, et fermée en 2004. Les pièces sont reconnaissables à la glaçure « Blue Mountain », fruit d’une technique consistant à appliquer simultanément deux enduits, l’un clair et l’autre sombre, et à les laisser couler librement sur la pièce pour obtenir un effet veiné distinctif.

  • Boas, Franziska (Américaine, 1902-1988)

    Danseuse de renom, enseignante et percussionniste, précurseure d’une approche qui intègre la danse avec l’activisme, la thérapie et l’anthropologie. En 1933, à New York, Boas fonde la Boas School of Dance, une des rares écoles de l’époque qui favorise l’intégration raciale. Elle en est la directrice jusqu’en 1949. Parmi les étudiants les plus en vue de la Boas School, on compte Françoise Sullivan, Merce Cunningham et John Cage. Renonçant à la perfection technique, Boas considère la danse comme une pratique sociale, politique et émotionnelle.

  • Bob, Dempsey (Tahltan, Tlingit, clan du loup, né en 1948)

    Maître sculpteur sur bois, sculpteur sur bronze et éducateur en arts reconnu pour ses bols, masques et totems de style Tlingit, Bob a commencé à sculpter en 1969 alors qu’il étudiait avec la célèbre artiste haïda Freda Diesing à Prince Rupert, en Colombie-Britannique. Il travaille souvent avec l’aulne et le bois de cèdre et s’applique à référencer l’histoire orale de sa communauté. En 2013, Bob est nommé Officier de l’Ordre du Canada.

  • Bodmer, Karl (Suisse/Français, 1809-1893)

    Peintre et dessinateur qui, au début des années 1830, est engagé pour accompagner une expédition dans l’Ouest américain, dans le but de dépeindre les villes, les paysages et les populations. Ses représentations de la nature américaine sont grandement admirées à l’époque en vertu de leur beauté et de leurs détails anthropologiques. En 1848, Bodmer se joint à l’école de Barbizon, un groupe de peintres français qui puise son inspiration dans la nature.

  • Boigon, Brian (Canadien, né en 1955)

    Designer, théoricien du design et de la culture et architecte de formation, Boigon dirige le programme d’études en architecture de l’Université de Toronto, où il enseigne également. Ses recherches portent sur le design locomoteur et l’architecture de jeux vidéo.

  • Bolduc, David (Canadien, 1945-2010)

    L’un des principaux peintres abstraits canadiens de sa génération, Bolduc poursuit la tradition moderniste de Jack Bush, Jules Olitski et Robert Motherwell et est connu pour ses œuvres lyriques et contemplatives qui examinent la façon dont les couches de couleurs influencent la réflexion de la lumière. Il s’inspire de la calligraphie chinoise, des dessins nord-africains et des miniatures persanes. Ses œuvres font partie de la collection du Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa, du Musée des beaux-arts de l’Ontario à Toronto et de l’Art Gallery of Alberta à Edmonton.

  • Bomberg, David (Britannique, 1880-1957)

    Né dans l’est de Londres, il fait ses études à la Slade School of Fine Art. Bomberg appartient à l’avant-garde britannique du début du vingtième siècle et il est associé aux vorticistes ainsi qu’à un groupe d’écrivains et d’artistes anglo-juifs qui deviendront plus tard les Whitechapel Boys. Ses peintures abstraites angulaires sont incluses dans la première exposition des vorticistes à Londres en 1915, et ce, même s’il ne figure pas parmi les signataires du récent manifeste du groupe. Après la Première Guerre mondiale, il commence à peindre dans un style plus naturaliste.  

  • Bonham, Don (Américain, 1940-2014)

    Sculpteur figuratif connu pour sa personnalité colorée et pour ses représentations en fibre de verre fusionnant le corps humain et la machine — moto, avion, etc. En 1968, Bonham se lie d’amitié avec les sculpteurs Ed Zelenak et Walter Redinger et quitte les États-Unis pour London, en Ontario, où il enseigne à la H.B. Beal Technical School, à l’Université Western et au Fanshawe College. Il est le premier Américain à devenir membre de l’Académie royale des arts du Canada.

  • Bonington, Richard Parkes (Britannique, 1802-1828)

    Aquarelliste de paysages romantiques qui immigre en France à l’âge de quatorze ans. Bonington étudie avec le baron Gros à l’École des beaux-arts et se lie d’amitié avec Eugène Delacroix, qui l’incite à peindre des sujets historiques. Il expose au Salon de Paris pour la première fois en 1822 et meurt de la tuberculose à Londres, à l’âge de vingt-cinq ans.

  • Bonnard, Pierre (Français, 1867-1947)

    Peintre et graveur associé aux nabis, un groupe d’artistes postimpressionnistes français formé à la fin des années 1880, qui a gardé ses distances de l’avant-garde parisienne. Bonnard travaille souvent dans un style décoratif en utilisant la couleur à la manière impressionniste : il peint des scènes d’intérieur et des paysages, crée des affiches et des décors de théâtre, et conçoit des objets ménagers.

  • Borduas, Paul-Émile (Canadien, 1905-1960)

    Chef de file des Automatistes, un mouvement artistique d’avant-garde, et un des plus importants artistes modernes canadiens, Borduas est aussi une des voix les plus influentes en faveur de la réforme au Québec. Il cherche à émanciper la province des valeurs religieuses et du chauvinisme nationaliste qui prévalent à l’époque en diffusant le manifeste Refus global en 1948. (Voir Paul-Émile Borduas : sa vie et son œuvre, par François-Marc Gagnon.)

  • Bosch, Jérôme (Néerlandais, v. 1450-1516)

    Artiste qui a exercé une grande influence, connu pour ses tableaux peuplés d’une multitude de créatures fantastiques et remplis de détails merveilleux. Le Jardin des délices (1490-1500) de Bosch – un triptyque représentant les plaisirs du Paradis terrestre, les horreurs du Jugement dernier et le monde entre les deux – est l’une des œuvres les mieux connues du canon de l’histoire de l’art occidental.

  • Botticelli, Sandro (Italien, 1445-1510)

    Peintre et dessinateur florentin de grande renommée. Parmi les œuvres les plus connues de Sandro Botticelli, mentionnons ses fresques de la chapelle Sixtine à Rome et ses tableaux d’inspiration mythologique : La naissance de Vénus (1482-1485) conservé aux Galeries des Offices à Florence, ainsi que Vénus et Mars (v.1485) qui fait partie de la collection de la National Gallery à Londres.

  • Bouguereau, William (Français, 1825-1905)

    Peintre renommé pour son approche traditionnelle et académique, William Bouguereau est sans doute l’un des artistes français les plus célèbres à son époque. Bon nombre de ses tableaux hautement réalistes sont d’inspiration mythologique et allégorique, et il insuffle un grand sentimentalisme dans ses sujets humains.

  • Bowman, James (Américain, 1793-1842)

    Portraitiste itinérant qui est actif aux États-Unis et au Canada. À Québec, Montréal et Toronto, Bowman reçoit des commandes de politiciens et d’éminents citoyens; il réalise dix peintures pour la basilique Notre-Dame de Montréal, dont huit sont aujourd’hui perdues.

  • Boyer, Bob (Métis, 1948-2004)

    Peintre non figuratif reconnu pour la façon dont il exploite les motifs symétriques de flèches, de triangles et de rectangles que l’on retrouve dans le perlage et les peintures sur cuir des Premières Nations des Plaines. Dans les années 1960, Boyer est influencé par la peinture colour-field et l’expressionnisme abstrait des Regina Five. Dans les années 1980, il commence à peindre sur des couvertures pour marquer l’histoire des Autochtones au Canada. De 1978 à 1998 et en 2004, Boyer est directeur des arts visuels à l’Université des Premières Nations du Canada (anciennement le Saskatchewan Indian Federated College).

  • Boyle, John (Canadien, né en 1941)

    Peintre largement autodidacte originaire de London en Ontario. Membre fondateur du Nihilist Spasm Band, John Boyle expose en compagnie des régionalistes de London. Fervent Canadien, il est particulièrement reconnu pour ses contributions à l’art sociopolitique du pays. Au fil des ans, Boyle milite ardemment pour défendre les droits des artistes : il est cofondateur du Niagara Artists Centre et le premier porte-parole de Canadian Artists’ Representation Ontario (CARO).

  • Boyle, Shary (Canadienne, née en 1972)

    Artiste contemporaine renommée dont la pratique, orientée sur la politique et sa vie personnelle, incorpore le dessin, la sculpture, la peinture et la performance. Elle travaille seule ou avec d’autres artistes, notamment avec Shuvinai Ashoona pour Universal Cobra et Emily Duke pour Illuminations Project. Boyle a représenté le Canada à la Biennale internationale de Venise en 2013.

  • Brakhage, Stan (Américain, 1933-2003)

    Cinéaste expérimental non narratif qui s’intéresse à l’acte de voir et veut encourager les gens à voir différemment. Son film Dog Star Man (Chien étoile homme) est considéré comme une œuvre essentielle de l’avant-garde américaine des années 1960. Après vingt ans comme professeur d’histoire du cinéma au Colorado, il s’est retiré au Canada en 2002.

  • Brancusi, Constantin (Roumain, 1876-1957)

    Sculpteur abstrait axé sur l’expression la plus épurée possible des formes naturelles, il influence des sculpteurs ultérieurs, notamment Amedeo Modigliani et Carl Andre. Actif pour la plus grande partie de sa vie à Paris, Brancusi est connu en Amérique après sa participation à l’Armory Show.

  • Brandtner, Fritz (Allemand, 1896-1969)

    Visualiste prolifique et influent, Fritz Brandtner arrive au Canada en 1928 et se fait rapidement connaître comme créateur publicitaire et scénographe. Il organise une exposition individuelle de ses œuvres peu après son arrivée. Il est influencé par l’expressionnisme allemand et son intérêt pour la justice sociale. Professeur et militant, il crée avec Norman Bethune le Children’s Art Centre, une école d’art destinée aux enfants pauvres de Montréal.

  • Braque, Georges (Français, 1882-1963)

    Figure influente de l’histoire de l’art moderne. Travaillant aux côtés de Picasso de 1908 à 1914, Braque élabore les principes des grandes phases du cubisme analytique et synthétique et, avec Picasso, la pratique du collage. Après la Première Guerre mondiale, il s’adonne à un style personnel de cubisme, admiré pour sa composition et sa palette subtiles.

  • Breton, André (Français, 1896-1966)

    Poète et chef de file du mouvement surréaliste qui compte parmi ses membres les artistes Max Ernst, Man Ray et Hans Arp, et les poètes Paul et Gala Éluard. Breton définit les principes et les techniques du surréalisme, dont l’automatisme et la psychanalyse freudienne, dans une série de manifestes. Il organise la première exposition du groupe en 1925.

  • Breuer, Marcel (Hongrois/Américain, 1902-1981)

    Concepteur et architecte moderniste influent, associé au Bauhaus, Breuer imagine des meubles sculpturaux en bois et en métaux légers. En 1926, il crée l’emblématique fauteuil Wassily (du nom de Wassily Kandinsky). Arrivé aux États-Unis en 1937, il privilégie son travail d’architecte, sans pour autant cesser de créer du mobilier.

  • Brigden, Arnold (Britannique/Canadien, 1886-1972)

    Artiste commercial et, de 1914 à 1956, directeur de Brigdens of Winnipeg Limited, une succursale de l’une des plus anciennes maisons d’imprimerie et d’arts graphiques du Canada, fondée par son oncle. Ayant appris le métier de graveur sur bois et de photograveur, Brigden emploie, soutient et recueille les œuvres de nombreux jeunes artistes, dont Charles Comfort, Eric Bergman et Lionel LeMoine FitzGerald. Il est membre du comité artistique qui supervise la Winnipeg School of Art et le Musée des beaux-arts de la même ville, et sa succession a fait don de la majeure partie de son importante collection d’art canadien à ce musée.

  • Brittain, Miller (Canadien, 1914-1968)

    Brittain suit d’abord une formation avec Elizabeth Russell Holt, une figure centrale de la scène artistique à Saint John, au Nouveau-Brunswick, avant d’étudier à la Ligue des étudiants en art de New York, de 1930 à 1932. Ses dessins, peintures, aquarelles et murales révèlent un intérêt durable pour le réalisme social et la psychologie. Brittain est un membre fondateur de la Fédération des artistes canadiens.

  • Broadhead, William S. (Britannique, 1888-1960)

    Peintre et artiste commercial britannique qui travaille chez Grip Limited avec Tom Thomson et d’autres qui formeront plus tard le Groupe des Sept. En 1912, il accompagne Thomson en excursion dans le nord de l’Ontario pour y exécuter des esquisses.

  • Brooker, Bertram (Canadien, 1888-1955)

    Peintre, illustrateur, musicien, poète d’origine britannique, romancier lauréat du prix du Gouverneur général, et publiciste à Toronto. En 1927, Brooker est le premier artiste canadien à exposer de l’art abstrait. Ses œuvres font partie de grandes collections, dont celle du Musée des beaux-arts du Canada. (Voir Bertram Brooker : sa vie et son œuvre, par James King.)

  • Brown, Adam David (Canadien, né en 1960)

    Artiste multidisciplinaire établi à Toronto, connu pour ses œuvres minimalistes, Brown s’intéresse au silence, au langage, à la science et au temps. Ses œuvres récentes examinent l’économie de la rareté dans des compositions où la tension est manifeste entre l’ampleur du travail investi et un médium éphémère, par exemple un texte mural dans une galerie.

  • Brown, D. P. (Canadien, né en 1939)

    Peintre de l’Ontario rural, il explore systématiquement dans son oeuvre les thèmes du
    temps, de la société et du paysage habité. Jeune garçon, il bénéficie du mentorat de
    A. Y. Jackson et de Will Ogilvie, mais c’est le séjour temporaire de sa famille dans le
    nord de l'Europe, où il a ses premiers contacts avec un panthéon d’histoire de l’art
    comprenant Vermeer et Bruegel, qui a le plus grand impact sur sa technique et ses
    sujets.

  • Brown, Eric (Britannique/Canadien, 1877-1939)

    Premier directeur du Musée des beaux-arts du Canada, Brown a été en poste de 1912 jusqu’à sa mort. Auparavant, il a été conservateur de la collection du musée, à l’invitation de Sir Edmund Walker, banquier et mécène majeur. Brown construit, avec passion, les collections du musée, tant internationales que canadiennes, et il voyage beaucoup en Europe pour établir des relations avec les artistes et les négociants.

  • Brown, Frederick (Britannique, 1851-1941)

    Peintre et professeur d’art britannique, Brown s’oppose énergiquement au conservatisme de la Royal Academy of Arts, tant par son propre style que par ses méthodes d’enseignement. Il est un des membres fondateurs du New English Art Club en 1886. Il est influencé par James McNeill Whistler, par le naturalisme rustique de Jules Bastien-Lepage et par l’impressionnisme. Brown est directeur de la Westminster School of Art de 1877 à 1892 et enseigne à la Slade School de 1893 à 1918.

  • Bruce, William Blair (Canadien, 1859-1906)

    Considéré comme un des premiers peintres impressionnistes du Canada, Bruce étudie à l’Académie Julian à Paris et fréquente les colonies d’artistes de Barbizon, Giverny et Grez-sur-Loing, en France. Deux bourses pour artistes canadiens sont nommées en son honneur, permettant aux récipiendaires d’aller peindre dans l’île de Gotland, en Suède, où, avec sa femme, la sculptrice Carolina Benedicks-Bruce, il a établi une propriété pour artistes. Un legs des œuvres de Bruce par sa femme et par son père, pour la Ville de Hamilton, en Ontario, est devenu la base de la collection de la Galerie d’art de Hamilton.

  • Bruegel, Pieter (Néerlandais, 1525-1569)

    Maître reconnu de la Renaissance nordique, connu pour l’inventivité de son œuvre et sa longue postérité. Ses paysages, paraboles et images religieuses ont énormément circulé sous forme d’estampes, assurant ainsi la prééminence de ses créations au sein de la culture visuelle de son époque. Les tableaux de Bruegel dépeignent souvent la vie des roturiers flamands.

  • Brymner, William (Canadien/Écossais, 1855-1925)

    Peintre et professeur influent qui contribue considérablement au développement de la peinture au Canada. William Brymner enseigne à l’Art Association of Montreal et plusieurs de ses élèves — notamment A. Y. Jackson, Edwin Holgate et Prudence Heward — deviennent d’éminents représentants de l’art canadien.

  • Buchanan, Donald (Canadien, 1908-1966)

    Historien de l’art, administrateur d’activités culturelles et fondateur de la National Film Society of Canada (devenue l’Institut canadien du film), Donald Buchanan consacre toute sa carrière à des organismes canadiens voués aux arts et aux médias, y compris l’Office national du film du Canada et la Galerie nationale du Canada (aujourd’hui le Musée des beaux-arts du Canada). À la fin des années 1950, il entreprend une carrière parallèle de photographe et expose plusieurs fois à ce titre, avant d’être nommé directeur des beaux-arts à l’Exposition universelle de Montréal en 1967.

  • Burne-Jones, Edward (Britannique, 1833-1898)

    Peintre, illustrateur et concepteur pratiquement autodidacte, il s’intéresse à l’art après avoir rencontré William Morris à Oxford, où Burne-Jones avait l’intention d’étudier en vue du sacerdoce. Dans les années 1850, il déménage à Londres, rejoignant les préraphaélites peu de temps avant qu’ils ne se dispersent. Comme ses précurseurs dans le groupe, il choisit des sujets presqu’exclusivement médiévaux et mythiques.

  • Burri, Alberto (Italien, 1915-1995)

    Ancien médecin, Burri commence à peindre au début des années 1940 alors qu’il est prisonnier de guerre aux États-Unis, et il intègre des matériaux peu orthodoxes dans ses œuvres, comme des sacs de jute et du sable. En 1951, il fonde avec Mario Ballocco, Ettore Colla et Giuseppe Capogrossi le collectif d’art abstrait Gruppo Origine, qui s’oppose à l’aspect décoratif de l’art abstrait  et préfère sa « fonction expressive et percutante ».

  • Burroughs, William S. (Américain, 1914-1997)

    Écrivain prolifique et admiré de la Beat Generation, rendu célèbre par son roman Le Festin nu, publié en 1959. Il a, par la nature anarchique de son œuvre, une grande influence sur les mouvements successifs de la contreculture, y compris les hippies et les punks. Sa vie est notoirement marquée par la toxicomanie, la criminalité et la violence. Reconnu coupable de la mort de sa seconde femme, au Mexique, il n’a  toutefois jamais été incarcéré.

  • Burton, Dennis (Canadien, 1933-2013)

    Peintre, illustrateur et professeur qui doit sa célébrité soudaine à ses tableaux semi-abstraits et ouvertement sexuels des années 1960. Représenté par le Galerie Isaacs à Toronto dans les années 1960 et 1970, il cofonde l’Artists’ Jazz Band.

  • Bush, Jack (Canadien, 1909-1977)

    Membre des Painters Eleven de Toronto, un groupe créé en 1954, Bush ne trouve sa vraie manière qu’après la visite de son atelier par le critique Clement Greenberg en 1957, en se concentrant sur ses aquarelles. De celles-ci, Bush tire des formes et de grands plans colorés qui caractérisent son style colour-field personnel, parallèlement au travail de Morris Louis et Kenneth Noland. Avec eux, Bush participe à l’exposition de Clement Greenberg en 1964, Post Painterly Abstraction.

  • Butler, Paul (Canadien, né en 1973)

    Artiste multidisciplinaire établi à Winnipeg où il est né, dont la pratique englobe et explore les échanges et les collaborations artistiques. Son œuvre est exposé au pays et à l’étranger, notamment au Museum of Contemporary Art de Los Angeles et à la Maison rouge à Paris.

Download Download