• Cahén, Oscar (Danois/Canadien, 1916-1956)

    Né à Copenhague, Cahén fréquente l’Académie des beaux-arts de Dresde, et enseigne le design, l’illustration et la peinture à l’École des arts graphiques Rotter de Prague, avant que les activités antinazies de sa famille ne l’obligent à fuir en Angleterre. Déporté au Canada en tant que sujet d’un pays ennemi, il s’établit à Montréal, pour ensuite déménager à Toronto en 1943. Cahén cofonde le collectif Painters Eleven en 1953. (Voir Oscar Cahén. Sa vie et son œuvre par Jaleen Grove.)

  • camera lucida

    Dispositif conçu pour faciliter le dessin, communément employé au début du dix-neuvième siècle, et qui consiste à projeter sur une feuille de papier, au moyen d’un prisme, l’objet devant être dessiné. Brevetée en 1807 par William Hyde Wollaston, l’invention compte parmi ses plus célèbres utilisateurs William Henry Fox Talbot, dont la piètre aptitude pour le dessin motive en partie ses premières incursions dans le domaine de la photographie.

  • Canadian Filmmakers Distribution Centre

    Distributeur de films non commerciaux, voué au cinéma expérimental, fondé en 1967 à Toronto. La collection de ce centre comprend des œuvres en Super 8, 16 mm et 35 mm, ainsi qu’en format vidéo et numérique, par les cinéastes considérés comme les plus importants pour l’essor du cinéma d’avant-garde au Canada. Il s’agit du plus grand distributeur du genre au pays.

  • Caniff, Milton (Américain, 1907-1988)

    Caricaturiste prolifique et fondateur de la National Cartoonists Society. Sa bande dessinée Dickie Dare produite en syndication pour l’Associated Press l’amène à travailler pour le Chicago Tribune et le New York Daily News. Il crée pour ce dernier la populaire bédé Terry et les pirates.

  • CARFAC (Canadian Artists’ Representation/Le Front des artistes canadiens)

    Association nationale d’artistes sans but lucratif vouée à la protection des droits de propriété intellectuelle et économique de ses membres et à la promotion des arts visuels au Canada. Fondé à London en 1968 par les artistes Jack Chambers, Tony Urquhart et Kim Ondaatje, CARFAC regroupe environ quatre mille adhérents.

  • Carmen Lamanna Gallery, Toronto

    Galerie torontoise ouverte en 1966 par Carmen Lamanna, émigré italien et figure quasi mythique de la scène artistique canadienne pendant plus de trente ans. L’écurie Lamanna comprend nombre des figures de proue de l’art contemporain : Ron Martin, Ian Carr Harris, Paterson Ewen, General Idea et Joanne Tod.

  • Carmichael, Franklin (Canadien, 1890-1945)

    Membre fondateur du Groupe des Sept, Carmichael réalise des paysages à l’aquarelle et à l’huile. Il est également un membre fondateur du Groupe des peintres canadiens et de la Société canadienne de peintres en aquarelle. Comme bon nombre de ses collègues, il gagne principalement sa vie comme artiste commercial et, en 1932, il devient directeur du Département de création publicitaire et de conception graphique de l’Ontario College of Art (aujourd’hui l’Université de l’ÉADO).

  • Carr, Emily (Canadienne, 1871-1945)

    Éminente artiste et auteure de Colombie-Britannique, Carr est reconnue aujourd’hui pour ses images audacieuses et vibrantes des paysages et des populations autochtones de la côte nord-ouest canadienne. Formée en Californie, en Angleterre et en France, elle subit l’influence de divers mouvements artistiques modernes, mais à terme elle développe un style esthétique distinct. Carr figure parmi les premiers artistes de la côte ouest à obtenir une reconnaissance nationale. (Voir Emily Carr. Sa vie et son œuvre par Lisa Baldissera.)

  • carte de cabinet

    Photographie montée sur carton qui sert surtout au portrait, similaire du point de vue du style et de l’usage aux cartes de visite, mais plus grande et popularisée plus tard. Les épreuves des cartes de cabinet sont d’abord réalisées à l’albumine, mais sont ensuite produites à la gélatine argentique, au collodion, au platine ou au carbone.

  • carte de visite

    Portrait photographique monté sur un carton à peu près de la taille et de la forme d’une carte à jouer, reproduite en multiples exemplaires grâce à un appareil photo multi-objectifs. Brevetée par A.A.E. Disdéri à Paris en 1854, la photo-carte sert surtout à présenter un portrait; les personnes y sont représentées selon des règles presque universelles.

  • carton à gratter

    Terme désignant à la fois un support et une technique d’illustration. Comme support, il s’agit d’une surface recouverte d’argile blanche puis d’encre noire, sur laquelle l’artiste crée une image en grattant l’encre au moyen de lames ou d’autres accessoires affûtés, pour dégager des espaces blancs.

  • caséine

    Phosphoprotéine du lait très adhésive, donc couramment employée comme colle ou agent liant en peinture. Les peintures à la caséine peuvent se substituer à la tempera.

  • Cassatt, Mary (Américaine, 1844-1926)

    Peintre reconnue pour ses tableaux figuratifs représentant souvent des femmes et des enfants. Les tableaux de Mary Cassatt sont régulièrement exposés aux Salons de Paris. Parmi les artistes américains, elle est la seule à être officiellement associée au mouvement impressionniste français.

  • catalogue raisonné

    Inventaire minutieux de l’œuvre entier d’un artiste comprenant notamment des renseignements sur la technique d’expression, la date de réalisation, les dimensions, la provenance et l’historique des expositions de chaque œuvre. Habituellement dressés par des universitaires, les catalogues raisonnés sont des outils indispensables pour accroître la connaissance et la compréhension de l’œuvre d’un artiste.

  • Catlin, George (Américain, 1796-1872)

    Peintre, écrivain et voyageur qui se consacre passionnément à la question de la culture autochtone d’Amérique. Des centaines de ses peintures ethnographiques — dont plusieurs sont encensées par de nombreux critiques de son temps, y compris Charles Baudelaire — sont aujourd’hui détenues par la Smithsonian Institution et la National Gallery of Art de Washington, D.C.

  • Cera, René (Français, 1895-1992)

    Originaire de Nice où il a rencontré Pierre-Auguste Renoir et étudié sous Henri Matisse à l’École des beaux-arts, René Cera arrive au Canada en 1928, engagé comme concepteur-architecte par la compagnie T. Eaton. Également peintre, Cera est représenté dans des collections publiques du Canada et des États-Unis.

  • cérémonie de purification

    Dans les traditions autochtones d’Amérique du Nord, la cérémonie de purification implique souvent l’utilisation de fumée de cèdre, de sauge, de foin d’odeur et d’autres herbes pour libérer le corps et l’esprit des émotions négatives.

  • César (Français, 1921-1998)

    Sculpteur associé au Nouveau réalisme, César Baldaccini travaille souvent avec de la ferraille, notamment du plomb, des tuyaux de cuivre et des pièces de carrosserie automobile (comme dans sa sculpture controversée d’une voiture compressée, Compression, 1960). De par leur simplicité, ses sculptures des années 1950 et du début des années 1960 sont considérées comme annonciatrices du minimalisme.

  • Cézanne, Paul (Français, 1839-1906)

    Peintre qui a exercé une influence sans précédent sur l’essor de l’art moderne, associé à l’école postimpressionniste, réputé pour ses expérimentations techniques de la couleur et de la forme, et son intérêt pour la perspective à points multiples. Ses sujets tardifs préférés comprennent les portraits de son épouse, les natures mortes et les paysages de la Provence.

  • Chagall, Marc (Russe/Français, 1887-1985)

    Peintre et graphiste, Chagall est célèbre pour ses images colorées et oniriques et son rejet de la logique picturale. Empruntant volontiers au cubisme, au fauvisme et au symbolisme, il n’adhère toutefois à aucun de ces mouvements de l’avant-garde.

  • chamanisme

    Religion centrée autour d’un chaman, pratiquée sous différentes formes par les peuples autochtones de par le monde. Les chamans sont réputés avoir des pouvoirs spéciaux, dont la capacité de guérir des individus et des communautés, et d’accompagner l’esprit d’un mort dans le monde spirituel.

  • Chambers, Jack (Canadien, 1931-1978)

    Peintre et cinéaste de l’avant-garde, dont les peintures méditatives représentent habituellement des sujets domestiques. Chambers est affilié au régionalisme, en dépit de sa perspective internationale qui résulte de ses cinq années de formation artistique à Madrid. Il figure parmi les fondateurs de CARFAC, un organisme canadien chargé de la protection des droits des artistes. (Voir Jack Chambers. Sa vie et son œuvre, par Mark Cheetham.)

  • Chapman, Christian (Anishinabé, la la Première Nation Fort William, né en 1975)

    Artiste multidisciplinaire du nord de l’Ontario qui allie photographies manipulées par ordinateur, peinture, dessin et gravure, Chapman crée des images inspirées de contes pour explorer les notions de culture et d’identité.

  • Chardin, Jean-Baptiste-Siméon (Français, 1699-1779)

    Peintre français reconnu pour ses scènes de genre et ses natures mortes. Ses sujets humbles allaient à l’encontre du style rococo qui dominait à Paris en son temps, mais il est néanmoins devenu un des peintres fétiches de l’Académie royale de peinture et de sculpture, et ses œuvres étaient hautement convoitées dans toute l’Europe. Chardin n’a jamais quitté Paris; sa connaissance de l’art ne vient que de ce qu’il a pu voir dans sa ville.

  • Chauchetière, Claude (Français, 1645-1709)

    Jésuite, artiste, écrivain et professeur de mathématiques, né en Aquitaine. Chauchetière vient en Nouvelle-France comme missionnaire en 1677. Il passe six ans à La Prairie, travaillant à la conversion des Iroquois et exerçant son ministère auprès des familles canadiennes.

  • Chee Chee, Benjamin (Ojibwé, 1944-1977)

    Peintre et membre important de l’école de Woodland. Influencé par les mouvements abstraits modernes et renommé pour ses représentations sobres d’oiseaux et d’animaux, Chee Chee peint dans un style plus abstrait et graphique que ses contemporains de l’école de Woodland.

  • Cheney, Nan (Canadienne, 1897-1985)

    Portraitiste réputée et première artiste médicale engagée par l’Université de la Colombie-Britannique, Cheney crée des images anatomiques pour la faculté de médecine de 1951 à 1962. Elle s’installe à Vancouver en 1937, où elle fait la connaissance de nombreux artistes canadiens avec qui elle correspond. Elle se lie d’une profonde amitié avec Emily Carr avant que l’œuvre de celle-ci ne soit reconnue par le grand public. Cheney recueille de la documentation sur Carr jusqu’en 1979. Sa correspondance avec divers artistes est rassemblée dans Dear Nan: Letters from Emily Carr, Nan Cheney and Humphrey Toms, publiée sous la direction de Doreen Walker.

  • Chevreul, Michel-Eugène (Français, 1786-1889)

    Chimiste dont le travail sur la perception de la couleur exerce une grande influence sur l’essor de l’impressionnisme et du néo-impressionnisme à la fin du dix-neuvième siècle. Ses hypothèses découlent de ses observations à titre de directeur des Gobelins, une célèbre manufacture de tapisseries de Paris.

  • chiaroscuro

    Terme qui, dans son sens le plus général, renvoie à la façon dont un artiste emploie la lumière et la pénombre, et aux effets visuels que cette technique produit dans des peintures, des gravures et des dessins. Le chiaroscuro peut servir à créer une atmosphère, rendre un volume et imiter les effets de la lumière naturelle. De l’italien chiaro (clair) et scuro (obscur).

  • Chicago, Judy (Américaine, née en 1939)

    Peintre, sculpteure, éducatrice et artiste et intellectuelle féministe importante, Chicago explore le rôle des femmes dans l’histoire de l’art et la culture contemporaine. Son œuvre la mieux connue, The Dinner Party (Le dîner festif), 1974-1979, rend hommage à trente-neuf femmes ayant marqué l’histoire, au moyen de couverts conçus spécialement pour chacune d’elles, disposés sur une grande table triangulaire.

  • chromolithographie

    Lithographie de couleur, procédé employé communément à partir du milieu du dix-neuvième siècle pour l’illustration de livres et les portfolios de gravures. Les chromolithographies sont réalisées au moyen de nombreuses pierres lithographiques, dont chacune est encrée d’une des couleurs requises pour l’image finale.

  • Clark, William (Américain, 1770-1838)

    Bien qu’on se souvienne surtout de son rôle dans l’expédition de Lewis et Clark sur la côte nord-ouest du Pacifique (1803-1806), William Clark œuvre comme agent aux Affaires indiennes pendant plus de trente ans. À titre de représentant du gouvernement américain auprès de la quasi-totalité des tribus de l’Ouest, il est appelé à négocier des traités et à superviser la cession de nombreux territoires.

  • Clarke, Shirley (Américaine, 1919-1997)

    Figure importante du cinéma d’avant-garde américain dans les années 1950, et l’une des rares femmes cinéastes de la scène new-yorkaise. Dans les années 1960, Clarke traite de questions sociales dans ses documentaires; son film de 1967, Portrait of Jason, marque un tournant dans l’histoire du cinéma GLBT.

  • Clench, Harriet (Canadienne, 1823-1892)

    Aquarelliste et peintre à l’huile dont la pratique s’échelonne sur près de quatre décennies. Les sujets de prédilection de Clench sont les paysages, les fleurs et les figures. Elle aide son mari, Paul Kane, à organiser ses croquis réalisés sur le terrain pour en faire une exposition qui sera présentée à l’Hôtel de Ville de Toronto en 1848. L’année suivante, elle participe à la Upper Canada Provincial Exhibition.

  • Coach House Press

    Créée en 1965 et installée dans une ancienne remise de carrosses au centre-ville de Toronto, cette imprimerie est également une maison d’édition canadienne indépendante, surtout connue pour ses activités d’impression et les ouvrages de fiction et de poésie qui sortent de ses presses. La maison existe toujours et son catalogue contient des noms comme Michael Ondaatje, André Alexis, Anne Michaels, Christian Bök et Guy Maddin, entre autres auteurs canadiens de renom.

  • Cobiness, Eddy (Ojibwé, 1933-1996)

    Membre originel de la Professional Native Indian Artists Inc., Cobiness est associé à l’école de Woodland et réputé pour signer ses tableaux par le numéro de traité de son peuple (47). Au début de sa carrière, il peint des scènes réalistes de la vie en plein air et de la nature. Son œuvre s’oriente par la suite vers l’abstraction.

  • Collection annuelle d’estampes de Cape Dorset (Cape Dorset Annual Print Collection)

    Mise sur pied en 1959, cette série annuelle réunit des estampes créées par les artistes de l’atelier de gravure de la West Baffin Eskimo Co-operative (maintenant connue sous le nom d’Ateliers Kinngait). Les estampes sont distribuées dans les marchés du Sud par Dorset Fine Arts, qui commercialise l’art inuit auprès des galeries et des établissements muséaux.

  • collège Rochdale

    Le collège Rochdale, fondé en 1968, est une université libre et gratuite, où l’hébergement est coopératif. Paradis des idéalistes, le collège tombe en discrédit, victime des activités présumées de trafiquants de drogue et de gangsters ainsi que de problèmes financiers. Il ferme en 1975.

  • collodion humide

    Procédé photographique introduit par Frederick Scott Archer en 1851 et populaire jusque dans les années 1880. Il sert habituellement à la création de négatifs. Fait à partir de fulmicoton, le collodion est versé sur une plaque de verre, puis sensibilisé; la plaque doit être exposée et développée immédiatement.

  • colorant à l’aniline

    Composé organique synthétique apprécié pour la clarté de sa couleur et le fait qu’il conserve l’apparence des textures naturelles. Il sert à colorer le bois, les textiles et le cuir.

  • Colville, Alex (Canadien, 1920-2013)

    Peintre, muraliste, dessinateur et graveur dont les images fortement figuratives frisent le surréel. Les tableaux de Colville dépeignent généralement des scènes de la vie quotidienne en milieu rural au Canada, tout en étant imprégnés d’un certain malaise. Puisque son processus est méticuleux — la peinture étant appliquée point par point — il ne réalise que trois ou quatre tableaux ou sérigraphies par année. (Voir Alex Colville. Sa vie et son œuvre par Ray Cronin.)

  • Comfort, Charles (Canadien, 1900-1994)

    Grande figure de l’art canadien du vingtième siècle, Charles Comfort entreprend sa carrière comme graphiste. Il commence à peindre dans la vingtaine et devient membre de la Société canadienne de peintres en aquarelle (Canadian Society of Painters in Water Colour) ainsi que du Groupe des peintres canadiens (Canadian Group of Painters). Il est directeur de la Galerie nationale du Canada (aujourd’hui le Musée des beaux-arts du Canada) de 1959 à 1965.

  • Concours artistiques de la province de Québec

    En 1945, le premier Grand Prix de peinture de la province de Québec inaugure les Concours artistiques de la province de Québec, qui seront organisés presque chaque année jusqu’en 1970. Ces Concours donnent lieu à une exposition annuelle au Musée de la province (aujourd’hui le Musée national des beaux-arts du Québec). Selon les règlements, les œuvres qui remportent les premiers prix du jury (en peinture, en sculpture et en arts décoratifs) sont achetées pour la collection du musée.

  • Conférence des artistes canadiens (conférence de Kingston)

    Conférence organisée par le peintre André Biéler en 1941, à Kingston, en Ontario, à laquelle assistent environ 150 artistes en arts visuels et écrivains, entre autres parties prenantes dans le monde des arts au Canada. Parmi les participants, mentionnons Lawren Harris, Elizabeth Wyn Wood, Arthur Lismer, Alma Duncan, F. R. Scott, Miller Brittain, Walter Abell, A. Y. Jackson et le peintre américain Thomas Hart Benton. Suivant la recommandation de Biéler de créer une fédération nationale des artistes, et par suite d’autres propositions émises lors de la conférence, la Federation of Canadian Artists est fondée, le magazine des arts visuels Canadian Art est lancé et, en 1957, on assiste à la création du Conseil des arts du Canada.

  • Conseil des arts du Canada

    Société d’État créée en 1957 par la Loi sur le Conseil des arts du Canada pour stimuler la production artistique et promouvoir l’étude et l’appréciation des arts au Canada. Le Conseil aide financièrement les artistes et organisations artistiques de toutes disciplines, y compris les arts visuels, la danse, la musique et la littérature.

  • Constable, John (Britannique, 1776-1837)

    Considéré aujourd’hui, avec William J. M. Turner, comme un des plus grands peintres britanniques de paysages et de ciels du dix-neuvième siècle. Constable peint surtout dans sa région natale du Suffolk et ses environs. Il exploite une approche picturale plus expressive qu’un grand nombre de ses prédécesseurs et contemporains.

  • constructivisme

    Mouvement artistique qui voit le jour en Russie au début des années 1920, le constructivisme prône une approche artistique matérialiste, utilitariste et dépourvue d’émotion, et associe l’art au design, à l’industrie et à l’utilité sociale. Le terme est encore utilisé, surtout pour décrire un art abstrait qui emploie la ligne, le plan et d’autres éléments visuels pour créer des représentations géométriques précises et impersonnelles.

  • coquillage de porcelaine

    Petit coquillage appelé mégis dans la tradition anishinabée. Symbole important dans les légendes anishinabées, le coquillage de porcelaine est considéré comme une source de force et de guérison.

  • Corot, Jean-Baptiste-Camille (Français, 1796-1875)

    Bien qu’il soit connu de nos jours comme peintre paysagiste — parmi les plus influents du dix-neuvième siècle — et comme figure de premier plan de l’école de Barbizon, Corot se fait connaître en son temps pour ses tableaux romantiques qu’il expose régulièrement au Salon de Paris.

  • Cosgrove, Stanley (Canadien, 1911-2002)

    Peintre, fresquiste et dessinateur qui explore en profondeur un nombre restreint de sujets et de genres — les forêts, les femmes et les natures mortes — au fil d’une carrière s’échelonnant sur sept décennies. Durant les années 1940, il étudie à Mexico et travaille comme apprenti auprès du célèbre muraliste José Clemente Orozco, une expérience qui a eu une influence marquante sur le style de Cosgrove.

  • Coughtry, Graham (Canadien, 1931-1999)

    Peintre et professeur influent, reconnu pour son approche conceptuelle de la couleur, sa facture expressive et ses représentations abstraites de la figure humaine. Coughtry expose pour la première fois en 1955, aux côtés de Michael Snow. Il représente le Canada à la Biennale de São Paulo en 1959, et en 1960, à la Biennale de Venise.

  • couleurs de la quadrichromie

    Quatre couleurs d’encres transparentes – cyan, magenta, jaune et noir – utilisées pour la reproduction de photos ou d’œuvres d’art multicolores en lithographie offset.

  • Courbet, Gustave (Français, 1819-1877)

    Figure marquante de l’art du dix-neuvième siècle, dont les tableaux — Un enterrement à Ornans, 1850, et L’atelier du peintre, 1854-1855, étant les plus célèbres —, ont contribué à lancer le mouvement réaliste et à permettre ainsi aux artistes qui ont suivi, notamment les impressionnistes, d’abandonner les sujets classiques en faveur de ceux qu’ils découvrent dans leur vie quotidienne.

  • Courtice, Rody Kenny (Canadienne, 1891-1973)

    Peintre formée à l’Art Institute of Chicago ainsi qu’à l’Ontario College of Art (aujourd’hui l’Université de l’ÉADO) dont elle est la première élève de sexe féminin. Inspirée par le Groupe des Sept et par Hans Hofmann, Rody Kenny Courtice privilégie le paysage et les scènes agricoles, mais s’essaie également à l’abstraction. Elle est membre de diverses associations, dont l’Académie royale des arts du Canada et de la Federation of Canadian Artists. Ses œuvres sont présentées lors d’une exposition individuelle au collège Victoria en 1951.

  • Cruikshank, William (Écossais, 1848-1922)

    Professeur, portraitiste et peintre de paysages et d’études de personnages d’origine écossaise, Cruikshank émigre au Canada en 1871. Pendant de nombreuses années, il enseigne à l’Ontario College of Art (aujourd’hui l’Université de l’ÉADO). Beaucoup de peintres qui deviennent des artistes canadiens reconnus et influents ont étudié auprès de Cruikshank, notamment Franklin Carmichael, Frank Johnston, J. E. H. MacDonald et, possiblement, Tom Thomson.

  • cubisme

    Style de peinture radical conçu par Pablo Picasso et Georges Braque à Paris, entre 1907 et 1914, défini par la représentation simultanée de plusieurs perspectives. Le cubisme est déterminant dans l’histoire de l’art moderne en raison de l’énorme influence qu’il a exercée dans le monde; Juan Gris et Francis Picabia font aussi partie de ses célèbres praticiens.

  • Cullen, Maurice (Canadien, 1866-1934)

    Comme la majorité des peintres canadiens de son temps, Maurice Cullen acquiert sa première formation artistique à Montréal avant de poursuivre ses études à Paris où, de 1889 à 1895, il fréquente l’académie Julian, l’académie Colarossi et l’École des Beaux-Arts. Lui-même marqué par les impressionnistes, ses paysages influencent à leur tour une nouvelle génération de peintres canadiens, y compris le Groupe des Sept. Ses paysages d’hiver et ses scènes de villes enneigées sont considérés comme ses plus grandes réalisations.

  • Cumming, Robert (Américain, né en 1943)

    Artiste et éducateur pratiquant avec une égale maestria la photographie, la gravure, la peinture et la sculpture. Parmi ses œuvres les plus connues figurent des photos de ses propres constructions et dessins conceptuels, autant de pièces spirituelles qui accumulent plusieurs niveaux d’interprétation et font référence à la science et à l’histoire de l’art. Robert Cumming enseigne dans diverses universités des États-Unis depuis les années 1960.

  • Curley, Koomuatuk Sapa (Kinngait, né en 1984)

    Sculpteur qui réalise des œuvres en pierre de savon représentant la faune de l’Arctique. Il apprend les techniques de son art dès l’âge de six ans sous la tutelle de Qaqaq Ashoona. Avec son cousin Joe Ashoona, Koomuatuk Sapa Curley représente une nouvelle génération d’artistes travaillant avec les formes et les matériaux traditionnels inuits.

  • Curnoe, Greg (Canadien, 1936-1992)

    Figure centrale du mouvement régionaliste de London entre les années 1960 et les années 1990, Curnoe est un peintre, graveur et artiste graphique qui puise son inspiration dans sa propre vie et son environnement du sud-ouest de l’Ontario. La vaste gamme de ses intérêts comprend le surréalisme, Dada, le cubisme et l’œuvre de nombreux artistes, tant historiques que contemporains. (Voir Greg Curnoe. Sa vie et son œuvre par Judith Rodger.)

  • Curry, John (Américain, 1897-1946)

    Illustrateur, peintre et graveur originaire du Kansas, qui réalise des scènes de genre et des paysages inspirés par son Midwest natal. Avec ses homologues Thomas Hart Benton et Grant Wood, Curry incarne le régionalisme américain des années 1930 et 1940.

  • Curtis, Edward (Américain, 1868-1952)

    Photographe commercial réputé pour ses portraits d’Amérindiens, qu’il publie dans un ouvrage en 22 volumes, L’Indien de l’Amérique du Nord, entre 1907 et 1930. Plus pittoresque que documentaire, ses images montrent souvent des coutumes et des costumes que les cultures représentées ont déjà abandonnés.

  • Clark, Paraskeva (Russe/Canadienne, 1898-1986)

    Peintre affirmée qui milite pour la reconnaissance du rôle social de l’artiste et pour l’établissement de liens culturels entre le Canada et la Russie. Clark arrive à Toronto via Paris en 1931. Les sujets de ses tableaux sont des natures mortes, des autoportraits, des paysages et des souvenirs de sa patrie russe. Clark soutient les efforts déployés pour recueillir des fonds pour les réfugiés espagnols durant la Guerre civile espagnole ainsi que le Fonds canadien de l’aide à la Russie (Canadian Aid to Russian Fund) en 1942. (Voir Paraskeva Clark. Sa vie et son œuvre par Christine Boyanoski.)

  • Coen, Joel (Américain, né en 1954), et Ethan Coen (Américain, né en 1957)

    Connu sous le nom des « frères Coen », ce duo fraternel a écrit, dirigé et produit certains des films ayant connu les plus grands succès critiques et commerciaux du cinéma contemporain, dont Fargo, 1996, The Big Lebowski (Erreur sur la personne), 1998, et No Country for Old Men (Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme), 2007. Ils naviguent entre les genres et travaillent souvent avec les mêmes acteurs.

  • Camus, Albert (Français, 1913-1960)

    Écrivain et intellectuel important du vingtième siècle, l’oeuvre de Camus est imprégnée de philosophie et de politique révolutionnaire, et profondément influencée par son éducation en Algérie (alors un territoire français). Il a reçu le prix Nobel de littérature en 1957, à l’âge de 44 ans.

  • Conti, Tito (Italien, 1842-1924)

    Peintre de scènes et de figures de genre reconnu pour son remarquable talent de dessinateur. Son travail se caractérise par des couleurs intenses et des figures gracieuses. Il étudie à l’Institut des Beaux-Arts de Florence, où il a vécu tout au long de sa vie.

  • Caillebotte, Gustave (Français, 1848-1894)

    Peintre français majeur du dix-neuvième siècle, collectionneur et promoteur de l’art impressionniste. Les débuts de Caillebotte en tant que peintre se font lors de la deuxième exposition impressionniste, en 1876, lors de laquelle il expose des œuvres représentant la classe ouvrière urbaine. Sa première formation est celle d’avocat. Caillebotte peint des scènes intérieures de la vie quotidienne des classes supérieures ainsi que des paysages urbains, avec un intérêt particulier pour la perspective et la composition.

  • Carlyle, Florence (Canadienne, 1864-1923)

    Paysagiste et portraitiste canadienne majeure. Carlyle est connue pour ses représentations de femmes, nuancées et d’inspiration tonaliste. Elle étudie en France avec l’encouragement de Paul Peel, déménage ensuite à New York, voyage dans toute l’Europe et s’installe finalement en Angleterre en 1912. On trouve ses œuvres dans les collections du Musée des beaux-arts de l’Ontario, du Musée des beaux-arts du Canada, dans les Édifices du Parlement et à la Woodstock Art Gallery.

  • Clapp, W. H. (Canadien, 1879-1954)

    Paysagiste et portraitiste, Clapp est influencé par l’accent mis sur les jeux de lumière de l’impressionnisme, par la facture détaillée et tachetée du pointillisme et par les couleurs audacieuses du fauvisme. Né à Montréal de parents américains, il étudie à Paris et à Madrid avant de s’installer d’abord à Montréal et ensuite à Oakland, en Californie. Clapp a été conservateur et directeur de la Oakland Art Gallery durant plus de trente ans et a souvent exposé avec la California Society of Six.

  • colonies d’artistes

    Communautés d’artistes qui se rassemblent pour vivre, travailler, collaborer entre eux et commenter le travail des uns et des autres dans une atmosphère de liberté créatrice. Elles sont particulièrement populaires au dix-neuvième siècle et au début du vingtième siècle, en Europe et sur les côtes est et ouest des États-Unis, quand les artistes quittent la ville pour la campagne durant les mois d’été. Quelques colonies d’artistes se sont développées en installations permanentes où le matériel d’artiste est aisément accessible et où l’on propose des cours et de la formation.

  • contrapposto

    Terme italien signifiant « hanchement », utilisé pour décrire la distribution inégale du poids d’un corps humain dans une œuvre d’art. La position de contrapposto est apparue chez les Grecs anciens comme une caractéristique sculpturale pour rendre les figures d’apparence moins rigide et plus naturellement détendue. Dans cette position, le poids du corps repose sur une seule jambe, et le corps opère une torsion qui lui donne la forme d’un « S ».

  • Coonan, Emily (Canadienne, 1885-1971)

    Portraitiste et peintre de paysage reconnue pour ses représentations de femmes dans des intérieurs. Coonan est la seule membre du Groupe de Beaver Hall à ne pas appartenir à la scène artistique montréalaise établie ou à exposer couramment avec eux. Ses dernières œuvres révèlent une influence impressionniste et moderniste par des arrière-plans simplifiés et une facture expressive priorisée sur une représentation réaliste.

  • Chase, William Merritt (Américain, 1849-1916)

    Peintre impressionniste américain influencé par les grands maîtres et Édouard Manet. Professeur d’art reconnu pour son charisme, Chase enseigne, entre autres, à Georgia O'Keeffe et Edward Hopper à l’Art Students League of New York. Il peint souvent des portraits, des scènes domestiques, des parcs de la ville de New York et des natures mortes. Il fonde la Chase School of Art, aujourd’hui connue sous le nom de Parsons School of Design.

  • couleur locale

    La couleur locale décrit la couleur d’un objet tel qu’il apparaît naturellement, à la lumière du jour, sans modification ni distorsion par des reflets ou des ombres. Également connue sous le terme de couleur réaliste ou de couleur perçue par le cerveau. Par exemple, la couleur locale d’une lime est le vert.

  • Cuneo, Cyrus C. (Italien/Américain, 1879-1916)

    Illustrateur, peintre et boxeur professionnel, Cueno a étudié avec James McNeill Whistler à Paris (et payé partiellement ses études en enseignant la boxe). Cuneo contribue aux illustrations des nouvelles d’Arthur Conan Doyle, exécute des tableaux commandés pour le Chemin de fer Canadien Pacifique en 1908, et représente des sujets de guerre pendant la Première Guerre mondiale.

  • Close, Chuck (Américain, né en 1940)

    Artiste réputé pour ses portraits photoréalistes gigantesques, créés grâce à un processus méticuleux qui consiste à décomposer son sujet à l’aide d’un quadrillage, puis à le reproduire méthodiquement sur une toile, carré par carré. En plus de la peinture, il maîtrise un éventail de techniques de gravure et de photographie.

Download Download