• Vaillancourt, Armand (Canadien, né en 1929)

    Sculpteur et peintre abstrait dont les œuvres reposent souvent sur le principe politique de la lutte contre l’oppression. Vaillancourt fait appel à des matériaux divers : argile, bois, métal récupéré, os et béton. Dans ses créations, il privilégie les propriétés physiques de son matériau d’élection.

  • Vallée, Louis-Prudent (Canadien, 1837-1905)

    Figure importante des premières années de la photographie au Canada, Vallée reçoit sa formation à New York avant d’ouvrir son premier studio à Québec en 1867. Son entreprise, Vallée et Labelle (créée avec son partenaire François-Xavier Labelle), réalise des clichés de points d’intérêt et de paysages québécois. L’entreprise dure près de quarante ans, se faisant principalement connaître pour ses stéréogrammes.

  • Van Alstyne, Thelma (Canadienne, 1913-2008)

    Artiste essentiellement autodidacte qui suit une formation à la Vancouver School of Decorative and Applied Arts (aujourd’hui l’Université d’art et de design Emily-Carr). Après avoir déménagé à Toronto, elle s’investit dans le milieu des arts et se tourne vers l’abstraction. Nommée membre de l’Académie royale des arts du Canada en 1977, elle expose notamment à la Pollock Gallery de Toronto.

  • van der Weyden, Harry (Américain, 1864-1952)

    Artiste originaire de Boston, van der Weyden peint des paysages impressionnistes et des portraits à l’huile. Il émigre en Angleterre en 1870 et, après avoir pris part à la Première Guerre mondiale, il peint une série de scènes de guerre.

  • van Dongen, Cornelis « Kees » (Néerlandais/Français, 1877-1968)

    Un des plus grands peintres modernes des Pays-Bas, Cornelis van Dongen suit des cours à l’Académie royale des beaux-arts de Rotterdam avant de s’établir à Paris en 1899. Il gravite autour des principaux groupes d’avant-garde de l’époque, notamment les fauves et Die Brücke (le Pont). Il est surtout connu pour ses portraits expressionnistes aux couleurs audacieuses.

  • van Eyck, Jan (Néerlandais, 1390-1441)

    Artiste de la première école néerlandaise, Jan van Eyck, le membre le plus connu d’une famille de peintres, est souvent célébré comme le premier maître de la peinture à l’huile. Sa technique consistait à appliquer plusieurs couches de peinture afin de créer des effets de lumière et de surface. Ses œuvres sont consacrées à des sujets religieux ou aux portraits de nobles, de membres du clergé et de marchands.

  • van Gogh, Vincent (Néerlandais, 1853-1890)

    Vincent van Gogh, l’un des artistes modernistes les plus aimés et reconnus, a notamment peint en 1889 Nuit étoilée et Vase avec tournesols. Il jouit d’un statut quasi mythique dans la culture occidentale et est l’archétype de l’« artiste tourmenté » qui acquiert une renommée posthume après des années de lutte et de misère.

  • Vanderpant, John (Néerlandais/Canadien, 1884-1939)

    Après s’être installé au Canada en 1911, Vanderpant exerce une grande influence sur la photographie de l’Ouest canadien au cours des années 1920 et 1930. Sa galerie de la rue Robson, à Vancouver, qu’il ouvre avec Harold Mortimer-Lamb en 1926, fait la promotion de l’art contemporain canadien et international, et devient un haut lieu de la musique, de la poésie et de la peinture. Vanderpant s’intéresse à l’approche pictorialiste à ses débuts, mais dans les années 1920, il développe un style personnel qui met l’accent sur la lumière et la forme, et qui devient de plus en plus abstrait. Membre du Royal Photographic Society de Grande-Bretagne, il présente des expositions individuelles aux États-Unis, en Grande-Bretagne et ailleurs en Europe. (Voir Charles C. Hill, John Vanderpant Photographs [1976].)

  • Varley, F. H. (Frederick Horsman) (Canado-Britannique, 1881-1969)

    Un des membres fondateurs du Groupe des Sept reconnu pour son apport aux styles du portrait et du paysage au Canada. Né à Sheffield en Angleterre, Varley s’installe à Toronto en 1912 à la suggestion de son ami Arthur Lismer. De 1926 à 1936, il enseigne à la Vancouver School of Decorative and Applied Arts, maintenant connue sous le nom de l’Emily Carr University of Art + Design.

  • Varley, John (Canadien, 1912-1969)

    Fils aîné du célèbre peintre canadien Fredrick Horsman (F. H.) Varley, l’artiste John Varley s’intéresse aux enseignements rosicruciens, astrologiques et orientaux.

  • Vasarely, Victor (Hongrois/Français, 1906-1997)

    Peintre, graveur et graphiste qui figure parmi les chefs de file du mouvement op art, Vasarely étudie le travail des artistes du Bauhaus à Budapest avant de s’établir à Paris en 1930. Il reste toujours fidèle à une approche ancrée dans l’abstraction géométrique, même lorsque des styles tels le tachisme en viennent à dominer la scène artistique parisienne.

  • Velázquez, Diego (Espagnol, 1599-1660)

    Figure dominante du siècle d’or espagnol, Velázquez est peintre à la cour de Philippe IV. Ses portraits de membres de la famille royale — y compris le célèbre Las Meninas (Les Ménines), v. 1656, — et ses scènes mythologiques, historiques et religieuses lui ont valu le respect de nombreux innovateurs des siècles suivants, dont Francisco Goya et Édouard Manet.

  • Venné, Sharon (dates inconnues)

    Sharon Venné hante la scène torontoise de l’art expérimental à la fin des années 1960 et dans les années 1970. Elle est couronnée rétroactivement Miss General Idea 1969. Très liée à ce groupe, elle figure dans certaines vidéos et prête sa voix hors champ à la plupart des productions du trio dans cette sphère, de 1974 à 1982. Elle habite en face du 78, rue Gerrard Ouest, où AA Bronson, Felix Partz, Jorge Zontal, Mimi Paige et Daniel Freedman vivent de 1969 à 1970.

  • Vermeer, Johannes (Néerlandais, 1632-1675)

    Figure majeure de l’art néerlandais du dix-septième siècle, dont les peintures évocatrices et techniquement irréprochables figurent parmi les œuvres les plus célèbres de l’histoire de l’art en Occident. Il est célèbre pour ses scènes de genre — telles Jeune femme avec une carafe d’eau, v. 1662 — qui témoignent du grand soin apporté à la composition et la lumière.

  • Vernet, Horace (Français, 1789-1863)

    Peintre qui a la faveur des divers régimes français du dix-neuvième siècle, et dont les mécènes comprennent des membres de la noblesse et des figures impériales. Parmi ses portraits, mentionnons ceux de Napoléon 1er et de Charles X, de même que des peintures de Louis-Philippe 1er à Versailles. Il est directeur de l’Académie de France à Rome de 1828 à 1835.

  • Vincent, Bernice (Canadienne, 1934-2016)

    Peintre dont la carrière se développe parallèlement à celle des autres régionalistes de London. Les œuvres de Bernice Vincent représentent des paysages et des moments intimes de son quotidien dans cette petite ville de l’Ontario. Son travail, qui fait parfois une incursion du côté de l’abstraction, incorpore souvent des motifs géométriques dans ses tableaux réalistes. Ses peintures sont exposées régulièrement depuis les années 1950.

  • Vincent, Don (Canadien, 1932-1993)

    Diplômé du programme d’art de l’école secondaire H. B. Beal et mari de l’artiste Bernice Vincent, Don Vincent travaille comme graphiste, mais est aussi connu pour ses photographies documentaires du milieu artistique de London en Ontario. Auteur d’un article sur les artistes de sa ville publié dans artscanada en 1967, il expose aux galeries Region et 20/20. Les archives de Don Vincent sont conservées à la McIntosh Gallery de l’Université Western.

  • voyage astral

    Concept mystique, aussi appelé projection astrale, qui consiste à amener sa conscience à des plans d’existence toujours plus élevés.

  • Vuillard, Édouard (Français, 1868-1940)

    Graveur, peintre et spécialiste des arts décoratifs, Vuillard manifeste une préférence pour la détrempe pour son opacité, malgré la complexité de cette technique. Il fait partie des Nabis, un groupe d’artistes postimpressionnistes influencés par Paul Gauguin, que l’on reconnaît à leurs scènes d’intérieur aux couleurs saturées, aux surfaces aplaties et aux motifs colorés. Vuillard devient plus tard un portraitiste populaire accompli.

  • van der Weyden, Rogier (Néerlandais, 1399-1464)

    Peintre de grande réputation et influence à son époque, largement considéré comme un génie de l’art européen, mais dont on sait peu de choses. van der Weyden est principalement reconnu pour ses œuvres d’art religieuses : Déposition de croix, v. 1440, et son retable Le jugement dernier, v. 1445-1450, comptent parmi ses chefs-d’œuvre.

  • Vincent, Zacharie (Huron-Wendat, 1815-1886)

    Chef de guerre et artiste dont les autoportraits et les descriptions de la vie autochtone renversent les déformations coloniales et les stéréotypes qui axent leurs représentations de la figure autochtone comme étant exotique, primitive et inévitablement une figure du passé. Dans son adoption des conventions artistiques occidentales, Vincent est probablement influencé par William Bartlett et Cornelius Krieghoff. On estime que l’œuvre de Vincent s’élèverait à plusieurs centaines de dessins et de peintures. (Voir Zachary Vincent. Sa vie et son œuvre par Louise Vigneault.)

  • Van Horne, William (Canadien, 1843-1915)

    Important entrepreneur de chemin de fer, industriel et capitaliste. Van Horne est nommé directeur général du Chemin de fer Canadien Pacifique en 1882, pour superviser sa construction selon les normes, et il en devient président en 1888. Il considérait le chemin de fer comme un système de communications semblable à la technologie du télégraphe, que son entreprise développait aussi. À titre d’architecte amateur, Van Horne participe à la conception de l’hôtel Banff Springs et du Château Frontenac. Dans ses temps de loisirs, il peint et il a aussi été un important collectionneur d’art et de porcelaine japonaise.

  • Vigée Le Brun, Élisabeth (Française, 1755-1842)

    Portraitiste officielle de la reine Marie-Antoinette, dès 1778. Vigée Le Brun est une peintre femme exceptionnelle à son époque, et grâce à l’intervention de la monarchie, elle devient l’une des quatre femmes acceptées à l’Académie royale de peinture et de sculpture. Elle continue de prospérer, après s’être enfuie de la France à la Révolution, et peint les membres des familles royales à travers l’Europe. Elle expose régulièrement au Salon de Paris.

  • vitalisme (élan vital)

    La conviction qu’il existe une «force vitale» ou une «force spirituelle», autre que la matière physique et chimique, qui régit l’animation des êtres vivants et les rend distincts des objets non-vivants. Aujourd’hui tombé en désuétude en tant que doctrine, le vitalisme était populaire en Europe à la fin du dix-neuvième et au début du vingtième siècle.

Download Download