• Walker, Dame Ethel (Britannique, 1861-1951)

    Formée à la Slade School of Art de Londres, Walker est une peintre et sculptrice connue pour ses portraits, ses études de fleurs et ses paysages. Sa palette, sombre à l’origine, s’éclaircit au cours de sa carrière pour se muer en tons évoquant l’impressionnisme. En 1900, elle devient la première femme à adhérer au New English Art Club, fondé en 1885 pour faire contrepoids à la Royal Academy, plus conventionnelle.

  • Wall, Jeff (Canadien, né en 1946)

    Une des principales figures de la photographie contemporaine depuis les années 1980, dont les impressions couleur grandeur nature et les transparents rétroéclairés à caractère conceptuel font souvent référence à la peinture historique et au cinéma. Le travail de Wall incarne l’esthétique de ce qu’on appelle parfois l’école de Vancouver, qui compte notamment dans ses rangs les photographes Vikky Alexander, Stan Douglas, Rodney Graham et Ken Lum.

  • Warhol, Andy (Américain, 1928-1987)

    L’un des artistes les plus importants du vingtième siècle et figure centrale du pop art. Avec ses sérigraphies sérielles de produits commerciaux, comme les boîtes de soupe Campbell et les portraits de Marilyn Monroe et d’Elvis Presley, Warhol a remis en question l’idée de l’œuvre d’art comme objet unique fait à la main.

  • Watson, Sydney H. (Canadien, 1911-1981)

    Dessinateur publicitaire, peintre et enseignant, Watson est membre du Groupe des peintres canadiens (Canadian Group of Painters). Il enseigne à l’Ontario College of Art (maintenant l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario). On trouve ses œuvres au Musée des beaux-arts du Canada, à Ottawa, dans la Collection McMichael d’art canadien, à Kleinberg, en Ontario, et à Hart House, à l’Université de Toronto.

  • Waugh, Samuel Bell (Américain, 1814-1885)

    Peintre qui passe plusieurs années à Toronto, où il travaille comme portraitiste autodidacte et gère le Théâtre Royal, qui présente des panoramas, des récitations et des spectacles de danse. Plus tard, il étudie à Rome et à Naples avant de rentrer aux États-Unis, où il établit sa pratique de portraitiste et de peintre-paysagiste. Encensés par la critique, ses deux panoramas de l’Italie sont exposés à Philadelphie au milieu des années 1850.

  • Weber, Max (Américain, 1881-1961)

    Peintre, sculpteur, graveur et poète moderne novateur qui adopte une approche spirituelle de l’art. Weber est associé à des artistes tels que Henri Matisse, Pablo Picasso et Henri Rousseau. En 1910, il organise la première exposition individuelle de Rousseau aux États-Unis.

  • Weider, Jozo (Tchèque/Canadien, 1907-1971)

    Comme Denis Tupy, Weider est un immigrant tchèque. Il fonde avec lui la Blue Mountain Pottery, poterie canadienne dont les pièces, caractérisées par un procédé de glaçure unique, sont recherchées par les collectionneurs du monde entier.

  • West Baffin Eskimo Co-operative (Ateliers Kinngait)

    Fondée officiellement en 1960 en tant que regroupement de coopératives inuites actives dans l’est de l’Arctique depuis 1950, cette coopérative d’artistes abrite un atelier de gravure. Elle commercialise et vend des sculptures, des dessins et des estampes inuits dans le Sud, en particulier par l’entremise de sa filiale Dorset Fine Arts. Depuis 2006 environ, le secteur d’art et d’artisanat de la coopérative est connu sous le nom d’Ateliers Kinngait.

  • Western Front, Vancouver

    Centre d’artistes autogéré fondé à Vancouver en 1973 par huit artistes. Foyer d’innovation pendant deux décennies, il est la pierre angulaire de l’art interdisciplinaire, éphémère, médiatique, performatif et électronique. Il reste un ancrage solide de la musique et de l’art contemporains.

  • Weston, W. P. (Canadien, 1879-1967)

    Figure marquante de la peinture canadienne dont les paysages expressionnistes et inventés rappellent ceux de ses contemporains mieux connus, les membres du Groupe des Sept et Emily Carr. Weston est le premier artiste de la côte ouest à être élu membre de l’Académie royale des arts du Canada. Il est représenté dans les principales institutions muséales au pays.

  • Wieland, Joyce (Canadienne, 1930-1998)

    Figure centrale de l’art canadien contemporain, Wieland fait appel à la peinture, au film et aux assemblages de tissus et de plastiques pour explorer, avec humour et passion, les idées associées aux rôles sexuels, à l’identité nationale et au monde naturel. En 1971, elle devient la première femme artiste vivante à se voir offrir une rétrospective par le Musée des beaux-arts du Canada. (Voir Joyce Wieland. Sa vie et son œuvre, par Johanne Sloan.)

  • Willard, Tania (Secwepemc, née en 1977)

    Artiste, conservatrice et figure de plus en plus importante du milieu des arts et de la culture au Canada. Willard, qui fait partie de la Nation Secwepemc, a une pratique engagée dans la communauté et explore souvent les points communs entre les autochtones et les autres cultures. Son exposition Beat Nation: Art, Hip Hop and Aboriginal Culture (Beat Nation : Art, hip-hop et culture autochtone)fait une tournée canadienne après sa présentation à la Vancouver Art Gallery en 2011.

  • Williams, Saul (Anishinabé, né en 1954)

    Peintre et graveur associé à l’école de Woodland et à la Triple K Cooperative, Williams s’intéresse notamment aux mythes et aux légendes autochtones, ainsi qu’aux esprits et aux animaux, qu’il représente dans le style rayons X.

  • Wilson, Daniel (Écossais/Canadien, 1816-1892)

    Artiste et expert de l’histoire ancienne de la Grande-Bretagne et des populations autochtones de l’Amérique du Nord, Wilson quitte Édinbourg pour se rendre au Canada en 1853. À Toronto, il devient chaire de département à University College, qui vient alors d’être fondé. De son étude des cultures autochtones, il tient des idées éclairées sur l’égalité entre humains, croyant que les variations culturelles sont le produit de circonstances plutôt que le reflet de caractéristiques raciales innées.

     

  • Wilson, Edward L. (Américain, 1838-1903)

    Photographe et éditeur du journal Philadelphia Photographer et ami de William Notman, Wilson est le seul photographe officiel de l’Exposition centenaire de 1876, la première foire universelle présentée aux États-Unis.

  • Wilson, York (Canadien, 1907-1984)

    Important peintre, collagiste et muraliste qui passe de nombreuses années au Mexique. Wilson travaille comme illustrateur commercial avant les années 1930, et bien qu’il réalise des expériences dans le domaine de l’abstraction durant une grande partie de sa vie, il n’abandonne jamais son intérêt pour les techniques du dessin, qu’il passe sa vie à affiner.

  • Wols (Allemand, 1913-1951)

    Peintre, photographe, illustrateur et poète qui étudie au Bauhaus. Wols (pseudonyme d’Alfred Otto Wolfgang Schulze) est actif dans les cercles surréalistes parisiens dans les années 1930. Il contribue à poser les jalons du tachisme et de l’art informel, mouvements considérés comme les équivalents européens de l’expressionnisme abstrait américain.

  • Wood, Elizabeth Wyn (Canadienne, 1903-1966)

    Très admirée en son temps, cette sculptrice d’un courant expérimental crée des monuments, portraits, personnages et sculptures de paysages simplifiés et austères, à partir de matériaux très divers. Elizabeth Wyn Wood est en outre une figure importante et influente des cercles artistiques modernes du Canada. Elle enseigne à la Central Technical School de Toronto pendant près de trente ans et on lui doit la fondation de la Société des sculpteurs du Canada.

  • Wood, Grant (Américain, 1891-1942)

    Important peintre régionaliste du Midwest américain, célèbre pour son double portrait mille fois reproduit et parodié, Gothique américain, 1930. Son intérêt pour l’art néerlandais du quinzième siècle est bien en évidence dans les œuvres remarquablement détaillées, aux contours bien définis et aux couleurs fortes, qu’il réalise à partir de la fin des années 1920.

  • Wright, Willard Huntington (Américain, 1888-1939)

    Critique d’art respecté et frère de Stanton Macdonald-Wright. Son livre Modern Painting: Its Tendency and Meaning (1915) et ses nombreux articles aident à faire connaître le synchromisme. Plus tard, il devient un prospère auteur de polars sous le pseudonyme de S.S. Van Dine.

  • Wyse, Alexander (Britannique/Canadien, né en 1938)

    Graveur, peintre et artiste multimédia très prolifique, dont les œuvres reflètent un intérêt constant pour le monde naturel. Wyse immigre au Canada en 1961 et s’installe à Cape Dorset, où il enseigne la gravure. Il s’établit en Ontario en 1964; actuellement, il réside à Ottawa.

  • Whistler, James McNeill (Américain/Britannique, 1834-1903)

    Peintre généralement considéré comme en avance sur son temps. Il développe son style unique — que l’on pourrait associer au postimpressionnisme, quoique ce mouvement ne survienne pas avant des décennies — dans les années 1850 et 1860 alors qu’il étudie à Paris et à Londres. Il s’inspire de sources diverses, dont la peinture espagnole et baroque, l’art d’avant-garde français contemporain, de même que les estampes et les principes artistiques japonais.

  • Wolstenholme, Colleen (Canadienne, née en 1963)

    Artiste prolifique et éducatrice dont la pratique provocatrice et pluridisciplinaire comprend le collage, le dessin à la plume et à l’encre, la broderie, la bijouterie et la sculpture (discipline pour laquelle elle est peut-être la mieux connue). Son travail est présenté dans de nombreuses institutions canadiennes, dont le Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse à Halifax, et le Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa. Elle fait partie des finalistes pour le prestigieux prix d’art Sobey en 2002.

  • Wyeth, Andrew (Américain, 1917-2009)

    Peintre qui s’attache à représenter les gens et les paysages pastoraux de sa communauté rurale de Pennsylvanie par des images poétiques et dépouillées. Bien que certaines peintures, dont la célèbre Christina’s World (Le monde de Christina), lui attirent les éloges de la critique, son travail réaliste et régionaliste est vu comme déphasé par rapport à l’art contemporain, pendant la plus grande partie de sa carrière.

  • Weissenbruch, Jan (Hollandais, 1824-1903)

    Membre éminent de l’école de La Haye, surtout reconnu pour ses aquarelles de paysages, ses plages ainsi que pour ses paysages urbains de la vie hollandaise. Weissenbruch reçoit sa formation de Johannes Low et du peintre paysagiste Bart van Hove, voyageant à l’étranger seulement pour visiter Paris et le village de Barbizon.

  • Women’s Art Society of Montreal (Association culturelle des femmes de Montréal)

    Fondée en 1894 par Mary Martha Phillips et Mary Alice Skelton, la société travaille en faveur des artistes femmes qui éprouvent des difficultés à obtenir l’exposition publique de leurs œuvres. La société est, à l’origine, une branche de la Women’s Art Association incorporée à Toronto en 1892, dont elle devient indépendante en 1907. La société a soutenu les soldats durant et après la Première Guerre mondiale par des levées de fonds et la mise sur pied du Soldiers’ Fund pour aider les vétérans handicapés. Elle continue encore aujourd’hui à promouvoir les droits des femmes dans le domaine artistique. 

  • Wyle, Florence (Américaine/Canadienne, 1881-1968)

    Sculpteure et designer réputée, qui, avec sa compagne Frances Loring, a forgé le paysage de la sculpture canadienne. Influencée par la sculpture grecque classique, Wyle se spécialise dans le rendu de l’anatomie et représente des femmes dans des poses diverses, à leur travail manuel ou encore dans des scènes érotiques. Wyle est co-fondatrice de la Société des sculpteurs du Canada (Sculptors Society of Canada) et la première sculptrice femme à être admise membre à part entière de l’Académie royale des arts du Canada. 

  • Winnipeg Sketch Club

    L’un des clubs les plus anciens du genre au Canada, le Winnipeg Sketch Club a été créé à partir de la Winnipeg School of Art, en 1914, par A. J. Musgrove, le premier directeur de l'école. La première exposition se tient en 1916. Le club met en valeur le dessin et la peinture d’après nature, et compte parmi ses membres Lionel LeMoine FitzGerald, Frank Johnston, Eric Bergman et Charles Comfort.

  • Women’s Art Association of Canada

    Cette association, fondée en 1887 par Mary Dignam, qui en a également été la première présidente, a été inspirée par l’Art Students League of New York. Aujourd’hui, c’est une organisation à but non lucratif d'environ deux cents membres qui offre des bourses aux femmes dans divers domaines des beaux-arts et de l’artisanat d’art.

Download Download