Jeanne Wormith, étudiante à l’Université de Toronto au début des années 1940.

1922

Jeanne Wormith naît le 8 décembre 1922 à Toronto, de l’avocat Norman Baillie Wormith et Edith Margaret Pepper (vivant précédemment à Ottawa).

 

1924-
1925

Le Groupe des Sept expose à la British Empire Exhibition, tenue à Wembley, une banlieue du nord de Londres.

 

1929-
1931

Wormith, alors étudiante à l’école Whitney Public School du quartier Moore Park de Toronto, gagne plusieurs prix aux compétitions étudiantes d’art lors des Expositions nationales canadiennes tenues annuellement. Elle fréquente ensuite l’école Forest Hill Public School, où on l’encourage à s’exprimer et à s’impliquer dans les arts.

 

1941-
1945

Après avoir obtenu son diplôme de l’école Bishop Strachan, Wormith s’inscrit à l’Université de Toronto, où elle reçoit un baccalauréat honorifique en art et archéologie. Charles Comfort est parmi ses professeurs.

 

1945

Wormith commence ses études supérieures au College Radcliffe de l’Université Harvard (l’alma mater de son père) et complète une maîtrise en histoire de l’art. Elle y suit en outre un cours de formation muséale avec Paul J. Sachs, le directeur du Musée Fogg.

 

1947

Wormith commence à travailler au Musée des beaux-arts de Toronto (maintenant Musée des beaux-arts de l’Ontario) en tant que chef des expositions itinérantes et de l’éducation pour les adultes. Le musée a dix employé-e-s qui travaillent sous la direction de Martin Baldwin. Les responsabilités de Wormith incluent également la programmation de films et la supervision de la formation des guides. 

 

1947

Au Musée des beaux-arts de Toronto, Wormith travaille sur une exposition portant sur les débuts de l’architecture en Ontario, pour laquelle elle voyage partout dans la province assistée d’un photographe professionnel du Time Magazine, documentant les extérieurs et intérieurs de bâtiments régionaux typiques. 

 

1948

Elle épouse John C. Parkin, un architecte canadien qui vient d’inaugurer sa pratique l’année précédente. Ils auront trois enfants au cours de la prochaine décennie : John, Geoffrey et Jennifer.

 

1954

Parkin se joint au Comité des femmes du Musée des beaux-arts de Toronto, un groupe de femmes accomplies possédant une grande connaissance de l’art contemporain. Elle en restera membre jusqu’en 1974.

 

1954

Painters Eleven, un groupe d’artistes abstraits canadiens, présente sa première exposition à la galerie Roberts à Toronto. Organisée par Jack Bush, un membre du groupe, c’est la première exposition commerciale majeure d’art expressionniste abstrait à se tenir dans la ville.

 

1959

Encouragée par Harold Town, membre de Painters Eleven, Dorothy Cameron – proche amie et collègue de Parkin au Comité des femmes du Musée des beaux-arts de Toronto – inaugure la galerie Here and Now sur la rue Cumberland à Yorkville. Tout comme Avrom Isaacs, elle ouvrira ensuite une galerie sous son propre nom, en 1962, sur la rue Yonge.

 

1961

Parkin fait venir Alfred H. Barr Jr., directeur fondateur du Museum of Modern Art de New York (MoMA), au Musée des beaux-arts de Toronto pour sa 15e Exposition et vente annuelle de peintures, sculptures et arts graphiques contemporains canadiens (15th Annual Exhibition and Sale of Contemporary Canadian Painting, Sculpture, and Graphics). Il choisit des œuvres réalisées par Jean McEwen, William Kurelek et Ulysse Comtois, qui seront ajoutées à la collection du MoMA en tant que don du Comité des femmes.

 

1963

Parkin est nommée vice-présidente du Comité des femmes et développe des programmes éducatifs importants sur l’art contemporain.

 

1965

En collaboration avec Marie Fleming, Parkin inaugure le Service de location d’œuvres d’art du Comité des femmes du Musée des beaux-arts de Toronto (maintenant AGO Art Rental & Sales). Parmi les expositions ayant eu lieu dans l’espace destiné au programme, Parkin assure le commissariat de Five Lyrical Colour Painters (1971), qui présente des peintres abstraits dont Paul Fournier et David Bolduc. 

 

Art Canada Institute's Living History: Jeanne Parkin. Title page of Ceramic Objects (1973), curated by Parkin.
Deuxième de couverture du catalogue de l’exposition Ceramic Objects, 1973, commissariée par Parkin à la galerie principale du Musée des beaux-arts de l’Ontario, présentant des artistes qui repoussent les conventions du médium de la céramique.

1967

Parkin assure le commissariat de l’exposition Plastics au Musée des beaux-arts de l’Ontario (MBAO), présentant des réalisations de Iain Baxter&, Greg Curnoe, Guido Molinari, Claes Oldenburg, Michael Snow, Harold Town et Joyce Wieland.

 

1971

En tant que présidente de la Super Loterie 3 du MBAO, Parkin et ses collègues au Comité des femmes vont chercher 206 300 $ en dons.

 

1973

Parkin commissarie Ceramic Objects, une exposition de céramique contemporaine présentant des œuvres de Joe Fafard, Gathie Falk et David Gilhooly. Nina Wright, fondatrice de l’organisme philanthropique-culturel Arts & Communications Counselors, visite l’exposition et demande à Parkin d’intégrer son équipe en tant que vice-présidente principale.

 

1974

Avec Arts & Communications Counselors, Parkin coordonne le projet Art dans le métro pour la Toronto Transit Commission, qui installe des œuvres de Joyce Wieland, Rita Letendre, Ted Bieler, Gordon Rayner et Louis de Niverville dans différentes stations sur la ligne de métro Spadina.

 

1975

Avec Arts & Communications Counselors, Parkin présente The Canadian Canvas, une exposition itinérante à travers laquelle Time Canada Ltd. contribue par des fonds afin que des institutions partout au Canada achètent des œuvres produites par des artistes venant d’autres régions du pays.

 

1976

Parkin commissarie Changing Visions : The Canadian Landscape, pour laquelle elle choisit un large éventail de pièces provenant de la collection de Reed Paper. Outrés par la contamination par Reed Paper des eaux de pêches des Premières Nations dans le Nord du Québec, certains artistes boycottent l’exposition, notamment Joyce Wieland, qui recouvre son œuvre d’un tissu.

 

1978

Elle organise la programmation de la 10e Conférence internationale de la sculpture : S/10 : La sculpture aujourd’hui, tenue à l’Université York et présentant les réalisations et les voix d’éminents artistes et chercheurs internationaux, notamment Carl Andre (né en 1935), Mark di Suvero (né en 1933) et Rosalind Krauss (née en 1941).

 

1978

Parkin fonde sa propre entreprise, Jeanne Parkin Arts Management Ltd., pour conseiller des collectionneurs privés, corporatifs et publics. Ses clients incluent London Life Compagnie d’Assurance-Vie, Household Financial, Northern Telecom, et McCarthy Tétrault LLP.

 

1980

Parkin commissarie une exposition d’œuvres tirées de la collection de Polysar Ltd, la seule corporation de l’époque à posséder un tableau noir de Ron Martin. Parmi les autres artistes exposés, on retrouve Jean-Paul Riopelle, Paul-Émile Borduas et Christopher Pratt.

 

1982

Visual Arts Ontario commande à Parkin Art in Architecture : Art for the Built Environment in the Province of Ontario, un livre qu’elle rédige sur sa machine à écrire après avoir mené ses recherches sur l’art public à travers l’Ontario.

 

1983

Pendant l’Exposition nationale canadienne estivale, Parkin organise Attitude, une exposition rassemblant des œuvres de vingt-trois artistes contemporains, notamment FASTWÜRMS, General Idea, David Gilhooly, John Scott et Joanne Tod.

 

1984

Elle coordonne un projet artistique majeur pour le Metro Toronto Convention Centre, avec des œuvres commissariées auprès de Robert Markle (Mohawk, 1984) et Royden Rabinowitch (Éloges de Fontenelle, 1984).

 

1984

Parkin commissarie Suncor Crossroads, une exposition nationale itinérante de peintures. Des artistes provenant de toutes les localités où Suncor a des bureaux sont invités à soumettre des portraits de leur ville.

 

Art Canada Institute, General Idea, One Year of AZT, 1991, with One Day of AZT, 1991. Installation view from General Idea’s Fin de siècle, The Power Plant, Toronto, 1992
General Idea, One Year of AZT (Une année d’AZT), 1991, avec One Day of AZT (Une journée d’AZT), 1991. Vue de l’installation de General Idea : Fin de siècle, à la galerie The Power Plant, Toronto, 1992; Mur : 1 825 gélules en styrène moulé sous vide fixées au mur, 12,7 x 31,7 x 6,3 cm chacune, collection du Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa; Sol : Cinq unités en fibre de verre, 85 x 213,7 x 85 cm chacune, collection de General Idea, Toronto.

En 1991 Parkin visite l’installation Une année d’AZT de General Idea à la galerie The Power Plant et la décrit ainsi : « Cette pièce augmente son pouvoir à travers la répétition de ces énormes formes individuelles. C’est aussi une grande icône de sculpture minimaliste. Quand j’ai vu l’exposition à la Power Plant, remplissant les deux murs de la galerie, elle m’a renversée. »

1993

La galerie The Power Plant présente General Idea : Fin de Siècle, une rétrospective importante des productions du collectif. Parkin présente à General Idea le prix d’excellence pour l’ensemble de ses réalisations (Lifetime Achievement Award) de la ville de Toronto.

 

1996

Elle se joint au conseil d’administration de la galerie d’art contemporain The Power Plant, duquel elle reste membre jusqu’en 2003.

 

1998

Parkin commence à organiser des voyages pour ramasser des fonds au profit de The Power Plant. Au cours des six années qui suivent, elle organise des visites artistiques de villes telles que Barcelone, Madrid, Bilbao et Pittsburgh.

 

2002

En collaboration avec Lonti Ebers, Parkin coordonne la commande d’une œuvre d’art public à Michael Snow, The Windows Suite, installée au complexe Pantages Hotel and Condominium.

 

2005

L’Association des galeries publiques de l’Ontario présente à Parkin le prix du bénévolat (Volunteer Award) en reconnaissance de ses efforts soutenus dans les campagnes de financement, son organisation de plusieurs voyages pour les membres d’institutions d’art majeures et son engagement qui a « promu de façon indéfectible les jeunes artistes canadiens et encouragé un dialogue sur l’art contemporain ». 

 

2006

L’association Toronto Friends of the Visual Arts présente à Parkin un prix d’excellence pour l’ensemble de ses réalisations (Lifetime Achievement Award) en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle, durant soixante ans, à la communauté torontoise des arts visuels.

 

2013

Des expositions de la collection personnelle de Parkin ont lieu aux galeries Scrap Metal (The Travelling Eye) et Birch Libralato (Essential Works : A Personal Vision, Jeanne Parkin at 90).

 

2014-
2015

Parkin est nommée ambassadrice et porte-parole de Feature Art Fair à Toronto, organisée par l’Association des galeries d’art contemporain (AGAC).

 

2015-
2017

Parkin continue de travailler auprès de collections corporatives et privées.

Download Download