Inoutscape 1960

Inoutscape  1960

Harold Town, Inoutscape (Paysage intérieur-extérieur), 1960

Huile et lucite sur toile de lin belge, 206,4 x 189,2 cm

McMaster Museum of Art, Université McMaster 

Inoutscape (Paysage intérieur-extérieur) fait partie d’une série de toiles mesurant plus de deux mètres de hauteur, que Town entreprend en 1960. La composition s’inscrit dans un cadre architectonique : la structure — composée d’éléments de cadrage noirs, blancs, bleus et rouges — évoque les composantes d’une composition de Piet Mondrian (1872-1944) qui seraient repoussées vers les marges. Les petits carrés rouges et bleus constituent une autre référence mondrianesque (un emprunt à Broadway Boogie Woogie, une œuvre de 1943 du peintre néerlandais) qui ponctue l’espace au centre et au bas de la toile. En 1961, Town réalise un collage intitulé Mort de Mondrian No 1.

 

Chez Town, les références aux abstractions rigoureusement réductrices de Mondrian introduisent un thème qui deviendra central dans sa pratique des années 1960 : le contraste recherché entre l’ordre et la spontanéité, entre la perfection technique et les irruptions de l’inattendu.

 

Encadrées au centre de Inoutscape se trouvent des zones où les coups de pinceau évoquent des figures humaines qui se meuvent vigoureusement, tandis qu’une surface en forme de diamant nous rappelle qu’à la même époque, Town consacre plusieurs peintures au baseball, notamment Pitch Out, 1960, où le lanceur se tient aux aguets au centre d’un diamant bleu vif. Les chiffres alignés dans la partie supérieure de la toile pourraient représenter le tableau d’affichage; le titre de l’œuvre évoque les champs intérieur et extérieur du terrain de baseball, de même que les mondes intérieur et extérieur de l’inspiration artistique. Si cette peinture parle du sport, représente-t-elle aussi une allégorie de l’art? Town a une dévotion pour l’art comme pour le baseball, les deux activités exigeant une discipline à laquelle il accorde la plus grande importance.

Download Download