La mort d’Omoxesisixany 1860

La mort d’Omoxesisixany 1860

Paul Kane, La mort d’Omoxesisixany ou Grand Serpent, 1860

Chromolithographie en 17 couleurs, marquée en relief et imprimée sur papier vélin, 37,5 x 46,3 cm

Musée royal de l’Ontario, Toronto

La mort d’Omoxesisixany ou Grand Serpent est une chromolithographie réalisée d’après une peinture de Kane portant le même titre; il s’agit de la seule œuvre de l’artiste à avoir été produite en série et et vendue comme lithographie destinée à être encadrée. Imprimée et publiée à Toronto en 1860, elle fait sans doute l’objet d’un paiement réalisé d’avance par son mécène George William Allan. On peut présumer que le sujet est le choix d’Allan lui-même, qui semble considérer que la peinture originale constitue une des meilleures œuvres de Kane; la façon dont le sujet est abordé reflète l’intérêt supposé du public urbain pour ce genre de mise en scène « exotique ».

 

Art Canada Institute, Paul Kane, The Start of the Race of the Riderless Horses, by Horace Vernet, c. 1820
Horace Vernet, Le départ de la course des chevaux libres, v. 1820, huile sur toile, 46 x 54 cm, Collection Catharine Lorillard Wolfe, Metropolitan Museum of Art, New York.

Le sujet de l’œuvre — la mort du chef pied-noir aux mains d’un guerrier cri — est un événement que Kane imagine en se basant sur des ouï-dire. Il n’existe aucun dessin préparatoire, mais la têtière du cheval marron et le sac à bandoulière du guerrier cri sont inspirés d’artefacts faisant partie de sa collection personnelle. On peut aisément imaginer l’artiste dans son atelier, se basant à la fois sur des reproductions de tableaux européens — tels que Le départ de la course des chevaux libres, v. 1820, d’Horace Vernet (1789-1863) — et sur sa propre collection d’artefacts autochtones pour créer cette saisissante image inspirée de l’histoire canadienne.

 

La chromolithographie est remarquable, en ce qu’elle correspond étroitement à la peinture originale en ce qui a trait aux relations spatiales et aux détails. Toutefois, il est peu probable que Kane ait participé activement au processus lithographique. Nous savons l’identité des lithographes, en l’occurrence Charles Fuller et Hermann Bencke, un immigrant prussien. L’exécution est superbe, tant pour ce qui est de la surface marquée en relief que de la profondeur et du grand nombre de couleurs employées; il n’est donc pas surprenant que la chromolithographie ait servi de référence fiable dans le processus de conservation du tableau original.

Download Download