« Normalement, ma relation à l’art ne se fait pas sur un plan particulièrement intellectuel. J’apprécie quand une œuvre me parle de façon viscérale, émotive, tout comme je réagis à la mode et à la couleur. L’œuvre de Monkman fait figure d’exception. Je trouve son travail déroutant, mais de façon extrêmement intéressante. Je suis fasciné par l’imagerie provocatrice qu’il crée. Alors que l’on croit reconnaître ce que l’on voit, il nous mène, par un tour de passe-passe, sur un chemin différent. J’aime comment il s’insère, avec sa sexualité, dans ses œuvres au moyen de son alter ego, Miss Chief Eagle Testickle. Et j’adore la façon dont il joue avec le renversement des rôles et avec la juxtaposition d’imageries autochtone et européenne, une sorte de taquinerie aux colons. Je pense que Monkman est l’incarnation du grand artiste canadien. Réunissant les mondes ancien et nouveau, il nous mène ainsi au cœur du dialogue très actuel concernant la façon dont nous comprenons notre monde aujourd’hui. »

 

Kent Monkman, The Trapper's Bride, 2006, acrylic on canvas, 71.12 x 50.8 cm.
Kent Monkman, The Trapper’s Bride (La jeune épouse du trappeur), 2006
Acrylique sur toile, 71,12 x 50,8 cm


Joe Mimran est fondateur de Joe Fresh et Club Monaco et un « dragon » à l’émission Dragon’s Den à CBC.

Joe Mimran, photo de  CBC.

Download Download