Homme se métamorphosant en Oiseau-Tonnerre 1977

Homme se métamorphosant en Oiseau-Tonnerre 1977

Norval Morrisseau, Homme se métamorphosant en Oiseau-Tonnerre 
(Man Changing into Thunderbird), 1977
Acrylique sur toile, six panneaux : 153,5 x 125,7 cm (chacun)
Collection particulière, prêté au Musée des beaux-arts de l’Ontario, Toronto

Art Canada Institute, Norval Morrisseau, Man Changing into Thunderbird, 1977
Vue des six panneaux de l’œuvre Homme se métamorphosant en Oiseau-Tonnerre, 1977, de Norval Morrisseau, au Musée des beaux-arts de l’Ontario, Toronto.

Chef-d’œuvre constitué de six panneaux aux couleurs et aux motifs vibrants, Homme se métamorphosant en Oiseau-Tonnerre en met plein la vue au spectateur de par sa représentation intime et emblématique de la vie de Morrisseau jusqu’en 1977. Comme le constate l’historienne de l’art et conservatrice Elizabeth McLuhan, de 1958 à 1960, Morrisseau « pose les thèmes et les questions dont il traitera les 20 années suivantes », et ce tableau amène ces idées à maturité. Morrisseau déclare au critique d’art du Toronto Star, Gary Michael Dault : « Durant 15 ans, j’ai voulu peindre ce tableau, mais j’en étais incapable. C’est mon tableau suprême et je le partage. C’est fabuleux de le partager ». Le critique conclut quant à lui qu’Homme se métamorphosant en Oiseau-Tonnerre est « la plus grande œuvre » de Morrisseau. 

 

Dans ces six panneaux, Morrisseau mélange ses premières expériences et son adhésion subséquente aux enseignements d’Eckankar. L’œuvre rend non seulement compte de sa vision changeante de la spiritualité et de son développement en tant qu’artiste, elle retrace également sa transformation personnelle en Oiseau-Tonnerre de cuivre, le nom spirituel qui lui est attribué lors d’une cérémonie de guérison et qu’il utilise comme signature. À mesure que la couleur de fond devient de plus en plus cuivrée, prenant le pas sur le jaune des deux premiers panneaux, Morrisseau se métamorphose visuellement : dans le premier panneau, il est un jeune homme qui se lance sur la voie spirituelle et artistique; dans le second, une aile apparaît; puis, une griffe dans le troisième. Dans le quatrième panneau, l’arrière-plan est entièrement cuivré, et deux griffes ainsi qu’une coiffure chamanique signalent l’évolution de l’artiste. Dans le panneau final, la métamorphose est complète : Morrisseau est devenu Oiseau-Tonnerre de cuivre. Les couleurs intenses et les éléments décoratifs élaborés de sa coiffure et de sa tenue s’unissent pour créer Oiseau-Tonnerre et faire de cette œuvre personnelle une magnifique fusion narrative du soi et du style artistique.

 

 

Download Download