Le cadeau 1975

Le cadeau 1975

Norval Morrisseau, Le cadeau (The Gift), 1975
Acrylique sur papier, 196 x 122 cm
Thunder Bay Art Gallery, Collection Helen E. Band

Œuvre politiquement chargée, Le cadeau témoigne de la fine compréhension du colonialisme par Morrisseau et remet en question le préjugé voulant qu’il ne soit qu’un peintre de légendes. Cette représentation d’un chaman qui rencontre un missionnaire s’attaque sans détour au rôle du christianisme dans la colonisation du Canada. 

 

Le « cadeau » auquel Morrisseau fait allusion dans le titre revêt plusieurs significations qui mettent en relief un ensemble de problèmes complexes et interreliés. Premièrement, les points à l’intérieur des trois personnages suggèrent la variole et symbolisent la propagation de la maladie qui, à l’arrivée des Européens, fait des ravages au sein de la population autochtone. De plus, tandis que chaman et le missionnaire semblent échanger des idées spirituelles, le jeune garçon est fasciné par le sac de médecine. Bien que le chaman protège son enfant (et les générations d’Autochtones à venir), les traditions chrétiennes et les idées européennes, symbolisées par le missionnaire et les « cadeaux » dans son sac de médecine, sont attrayantes.

 

Ce tableau comporte d’autres significations plus ambiguës. Bien que sa palette soit dans les tons de terre, Morrisseau y introduit le vert et le rouge pour souligner le choc épistémologique en matière de connaissances survenu au contact des Européens : le missionnaire pense avec sa tête (vert sur rouge), tandis que le chaman pense avec son cœur (rouge sur vert). Le gros point noir au centre de la tête du missionnaire exprime l’expérience douloureuse du christianisme vécue par Morrisseau au pensionnat, où il subit des sévices physiques et sexuels. Cette œuvre traite ainsi à la fois de questions historiques et contemporaines associées au colonialisme.

 

 

Download Download