Homepage Télécharger livre numérique Glossaire English

Dessin préparatoire pour les vitrines Eaton 1935

Dessin préparatoire pour les vitrines Eaton 1935

Paraskeva Clark, Dessin préparatoire pour les vitrines Eaton, 1935

Gouache, encre et graphite sur papier, 71,6 x 40,1 cm

Collection Firestone d’art canadien, Galerie d’art d’Ottawa

Art Canada Institute, Paraskeva Clark, <em>Working Drawing for Eaton’s Windows</em> (detail), c. 1935
Paraskeva Clark, Working Drawing for Eaton’s Windows (Dessin préparatoire pour les vitrines Eaton), (détail), v. 1935, gouache, encre et graphite sur papier, 66,5 x 24,4 cm, Galerie d’art d’Ottawa.

Au moment où elle quitte Paris, en 1931, Paraskeva Allegri connaît bien le design moderne. Sa sœur Paulina et son amie Elza Brahmine commentent les tenues à la mode qu’elle arbore sur les photographies qu’elle leur envoie à partir de son installation dans la Ville lumière en 1923. En 1929, elle devient vendeuse chez DIM, la boutique de décoration créée par Jacques Viénot où l’on trouve des objets art déco. Cette expérience moderne du commerce de détail et celle qu’elle a acquise à peindre des décors de théâtre à Petrograd lui permettent de créer des toiles de fond pour les vitrines du magasin Eaton, sur la rue College, à Toronto. Le décorateur français René Cera (1895-1992), directeur du service, l’invite à se joindre à son équipe et, pendant cinq ans à partir de 1933 ou 1934, elle produit occasionnellement des esquisses à cette fin

 

Avant d’être engagé par Eaton (qui a des bureaux à Paris), en 1928, Cera est directeur général de Martine, la division de décoration intérieure de la maison Paul Poiret dans la capitale française. La T. Eaton Company est alors le principal promoteur de l’« art moderne » au Canada, et Cera est à la tête du service de conception des vitrines du magasin de la rue College, ouvert en 1930. Il confie à un certain nombre d’artistes la tâche de peindre la toile de fond des vitrines, notamment Pegi Nicol (1904-1949), Caven Atkins (1907-2000), Carl Schaefer (1903-1995) et Clark. Grâce à leur expérience commune de Paris et du design moderne, Cera et Clark s’entendent bien. Celle ci dit « apprendre beaucoup sur la composition » grâce à la création de ces grands panneaux. Elle y gagne assez d’assurance pour transposer ce nouveau savoir dans la peinture sur chevalet et à l’aquarelle.

 

Les grandes dimensions des panneaux (12 pieds sur 6) et leur finalité commerciale forcent Clark à penser la peinture autrement. Jusque-là, elle se fondait sur l’observation et l’analyse formelle, mais elle doit maintenant faire preuve d’imagination et réunir des éléments disparates en un tout cohérent. Dans cette esquisse, par exemple, c’est une rivière vue du ciel qui unifie les détails qui abondent dans la composition. L’espace pictural est organisé de façon très imaginative, une audace qu’elle reproduira ensuite sur toile, pour Petroushka, 1937, par exemple.

 

 

 

 

 

Download Download