Bien qu’Agnes Martin (1912-2004) soit souvent identifiée comme une importante artiste américaine d’après-guerre, ses racines sont résolument canadiennes. Née à Macklin, en Saskatchewan, elle est la troisième de quatre enfants, et a vécu brièvement en Alberta avant de déménager avec sa famille à Vancouver, où elle a terminé ses études secondaires.

 

Agnes Martin : sa vie et son œuvre se penche sur la vie, les origines et l’art de l’une des peintres les plus célèbres au monde à provenir de ce pays. Ce livre révèle comment Martin a acquis sa renommée, dans un monde de l’art largement dominé par les hommes dans les années 1950 et 1960, pour devenir une figure charnière entre deux des mouvements dominants du temps : l’expressionnisme abstrait et le minimalisme. Plongeant dans le style caractéristique de Martin, composé de grilles et de rayures tranquilles, ce livre explore l’origine de la méthode de Martin, qu’elle a perfectionnée au cours des quarante dernières années, suivant sa conviction du pouvoir transformateur de l’art. « J’aimerais que [mes images] représentent la beauté, l’innocence et le bonheur », a déclaré Martin. « Je voudrais qu’elles représentent tous cela. L’exaltation. »

 

« Agnes Martin est reconnue comme peintre de grilles, où les traits de crayon et les bandes de couleur remplissent des toiles carrées en évoquant subtilement une variété d’états émotifs. Elle a développé l’une des œuvres les plus rigoureuses, touchantes et cohérentes du vingtième siècle. »Christopher Régimbal

 

Après avoir grandi au Canada, Martin a vécu et travaillé à New York entre 1957 et 1967, en compagnie d’artistes tels que Robert Indiana, Ellsworth Kelly et James Rosenquist, avant de s’établir au Nouveau-Mexique. L’auteur Christopher Régimbal retrace l’histoire de cette artiste internationale singulière, depuis son enfance dans les Prairies jusqu’à ce qu’elle devienne icône artistique. Il révèle combien sa conviction, que l’art représente nos sentiments les plus subtils, a fait d’elle l’une des plus grandes artistes du vingtième siècle.

 

Christopher Régimbal est directeur principal des expositions au Musée des beaux-arts du Canada. Il a coordonné plus d’une trentaine d’expositions au sein de musées et de galeries partout au Canada, et a publié sur l’art canadien d’après-guerre, notamment l’essai « Institutions of Regionalism: Artist Collectivism in London, Ontario », paru dans Fillip, en 2014.

Download Download