L’Institut de l’art canadien (IAC) est établi au Collège Massey de l’Université de Toronto. Nous souhaitons rendre hommage à cette terre non cédée sur laquelle l’Université de Toronto exerce ses activités. Depuis des milliers d’années, ce territoire est celui, traditionnel, des Hurons-Wendat, des Sénécas et des Mississaugas de Credit. Aujourd’hui, ce lieu de rencontre est encore la demeure de nombreux peuples autochtones de toute l’île de la Tortue et nous sommes reconnaissants d’avoir l’occasion d’y travailler.

L’IAC offre une programmation virtuelle à des publics de partout au pays et fonctionne, en écrivant ce texte même, à la manière d’un espace de travail en ligne, complètement à distance, avec du personnel à Toronto, Hamilton et Montréal, et des collaborateurs et collaboratrices vivant et travaillant en de nombreux endroits au Canada. Nous tenons à exprimer notre reconnaissance pour avoir la possibilité de vivre et de travailler dans tous ces lieux, qui sont les terres ancestrales des peuples autochtones et qui abritent de nombreuses communautés de Premières Nations, de Métis et d’Inuits. En tant qu’institution investie dans une programmation virtuelle, nous avons la responsabilité de considérer notre empreinte carbone et numérique, et de prendre la mesure de son impact sur le territoire et les communautés. L’IAC étant basé à Toronto, nous honorons et cherchons spécialement à comprendre les relations que les Hurons-Wendat, les Sénécas et les Mississaugas de Credit entretiennent avec leur terre ancestrale, et nous nous efforçons de nous engager plus encore auprès de ces communautés.

 

Nous reconnaissons l’incroyable diversité des pratiques artistiques autochtones de l’île de la Tortue et l’Inuit Nunangat qui sont intrinsèquement liées à la terre et nous sommes reconnaissants et honorés d’avoir l’occasion d’en apprendre davantage sur ces pratiques. Nous respectons les enseignements des communautés autochtones et des anciens, anciennes sur le territoire et sommes choyés pour chacune des occasions de collaboration à laquelle invite notre programmation.

 

En reconnaissant l’histoire et les pratiques systémiques, encore vivaces, de colonialisme au Canada qui ont opprimé les peuples autochtones, l’IAC reconnaît également avoir bénéficié du colonialisme. Nous nous engageons à travailler activement à la réconciliation avec les peuples autochtones et nous sommes déterminés à en apprendre encore plus sur leurs visions du monde, à développer et à entretenir de saines relations avec les conseillers, conseillères et les anciens, anciennes et à célébrer l’œuvre d’artistes autochtones. Par cette reconnaissance territoriale, l’IAC souhaite exprimer son profond respect pour les peuples autochtones et leurs communautés, de même que pour leurs traditions artistiques et leurs créateurs et créatrices.

 

 

Image de bannière : Robert Houle, O-ween du muh waun [We Were Told] (O-ween du muh waun [On nous a dit]), 2017, huile sur toile, triptyque, 213,4 x 365,8 cm, Confederation Centre Art Gallery, Charlottetown.

 

 

 

Télécharger Télécharger