Surtout reconnu comme étant un des premiers peintres abstraits à exposer au Canada, Bertram Brooker (1888-1955) a été publiciste, critique d’art et artiste autodidacte. Bertram Brooker. Sa vie et son œuvre retrace la carrière d’un artiste visionnaire, remarquablement en avance sur son temps, et révèle comment son érudition universelle et son talent ont fait émerger une nouvelle ère artistique au Canada.

 

Après s’être installé à Toronto en 1921, en provenance du Manitoba, pour se joindre à l’équipe du magazine Marketing, Brooker se lie d’amitié avec les membres du Groupe des Sept—en particulier avec Lawren Harris avec qui il partage un intérêt continu pour la spiritualité en art. En 1927 Arthur Lismer parraine une petite exposition des œuvres de Brooker—exposition généralement considérée comme la première exposition solo de peintures non-objectives au Canada. En 1929 Brooker rencontre l’artiste manitobain Lionel LeMoine FitzGerald dont l’influence devient le catalyseur pour l’affirmation du style, désormais iconique, de Brooker, de paysages géométriques et tendant vers l’abstraction. Non sans controverse, en 1931, Brooker soumet à une galerie une peinture qui est ensuite retirée avant l’ouverture de l’exposition, parce qu’elle représentait de la nudité. En réprimande, il écrit alors l’essai « Nudes and Prudes » (Nus et prudes).

 

« Un autodidacte d’une érudition universelle, en plus d’être un artiste plasticien, Bertram Brooker est un romancier, récipiendaire du Prix du Gouverneur général, un poète, un scénariste, un dramaturge, un essayiste, un rédacteur publicitaire, un graphiste et un publiciste. Un des premiers peintres abstraits au Canada, son exploration sans relâche de nouvelles façons de voir et de peindre, le situe parmi les peintres modernistes les plus accomplis de ce pays. »James King

 

Se réalisant tout autant dans le monde littéraire, Brooker reçoit le premier Prix du Gouverneur général pour un ouvrage de fiction pour son roman Think of the Earth (Pense à la terre) (1936). Il initie, introduit et publie The Yearbook of the Arts in Canada, 1928-1929 (L’annuaire des arts au Canada, 1928-1929) et un deuxième volume en 1936.

 

James King est professeur d’anglais au département d’anglais et d’études culturelles de l’Université McMaster. Il a été boursier de la Fondation John-Simon Guggenheim et est membre de la Société royale du Canada. Parmi les biographies qu’il a écrites, on retient entre autres, celles de Lawren Harris, David Milne et Greg Curnoe. Il travaille actuellement à une biographie de Michael Snow et est conservateur d’une exposition à la Art Gallery of Hamilton présentant les premières œuvres de Snow.

Download Download