Une des artistes impressionnistes les plus importantes au Canada, Helen McNicoll (1879-1915) obtient un grand succès international au cours d’une carrière qui ne dure qu’un peu plus d’une décennie. Née à Toronto et élevée à Montréal, McNicoll complète sa formation à la Art Association of Montreal avant de déménager à Londres en Angleterre pour poursuivre sa passion. Sourde depuis l’âge de deux, l’artiste voyage à travers l’Europe et était estimée tant au pays qu’à l’étranger pour ses représentations claires et ensoleillées de paysages ruraux, ainsi que pour ses représentations de charmants enfants et de figures féminines modernes. Élue à la Royal Society of British Artists en 1913 et à l’Académie royale des arts du Canada en 1914, McNicoll décède en Angleterre en 1915 à l’âge de 35 ans seulement.

 

« McNicoll a poursuivi et maintenu les principes fondamentaux de l’impressionnisme « pur » et elle a poussé le style plus loin qu’aucun autre artiste canadien. »Samantha Burton

 

Helen McNicoll. Sa vie et son œuvre explore l’imposante carrière d'une artiste qui demeure, jusqu’à récemment, relativement peu connue du public. Célébrée en son temps comme étant techniquement avancée et « profondément originale », McNicoll, au moment de son décès, avait exposé plus de soixante-dix œuvres à différentes expositions au Canada et en Angleterre, dont certaines sont diffusées ici pour la première fois. Le livre relate la vie de l'artiste depuis ses premières années à Montréal, abordant les possibilités et les limites auxquelles était confrontée une femme artiste professionnelle dans les années précédant la Première Guerre mondiale, jusqu’au rôle significatif joué par McNicoll dans la transmission de l’impressionnisme au Canada. Ses toiles lumineuses sont des points d’ancrage pour soulever les questions de féminité, de domesticité, de travail rural, de mode, de tourisme. L’ouvrage sur McNicoll révèle ainsi un corpus d’œuvres diversifié, complexe et étonnamment moderne.

 

Samantha Burton est chargée de cours au département d'histoire de l’art de la University of Southern California à Los Angeles, où elle a d’abord travaillé à titre de chercheure postdoctorale, boursière du CRSH de 2013 à 2015. Elle a obtenu son doctorat de l’Université McGill en 2012, se méritant le prix Arts Insights pour la meilleure thèse en sciences humaines ainsi que le prix du Réseau d’études canadiennes pour la meilleure thèse au niveau national.

Our Sponsors Our Sponsors
Download Download