Louis Nicolas. Sa vie et son œuvre relate l’histoire du premier artiste que l’on connaît à avoir représenté le territoire qui allait devenir le Canada. Né en France, Louis Nicolas (1634-1682), un prêtre jésuite, est envoyé en Nouvelle-France en 1664 pour convertir les populations autochtones. Il y restera durant onze ans.

 

Pendant son séjour, Nicolas voyage de l’ouest du Lac Supérieur jusqu’à Sept-Îles, et de Trois-Rivières jusqu’au sud du Lac Ontario. Fasciné par la faune et les populations autochtones du Nouveau Monde, il dessine les illustrations de l’ouvrage que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de Codex canadensis, dans lequel il documente le Canada du XVIIe siècle. Ces images extraordinaires incluent des tatouages, des pipes, des armes et des habitants d’un territoire alors très peu connu. Il réalise des portraits d’Iskouakite, un chef outaouais, et de Catherine Tekakouita. Ceux-ci sont les seules représentations connues de personnes autochtones en Nouvelle-France.

 

« Les portraits que fait Louis Nicolas d’Iskouakite, un chef outaouais, et de Catherine Tekakouita sont les seuls portraits que nous connaissions de personnes autochtones dans toute la Nouvelle-France. Son art est d’une importance capitale à l’ethnologie et l’histoire naturelle de notre pays. »François-Marc Gagnon

 

Dans ce livre fascinant, François-Marc Gagnon retrace comment Nicolas en est venu à créer le Codex canadensis – un document de 79 pages illustré de 180 croquis des personnes, plantes, mammifères, oiseaux et poissons qu’il a croisés – une œuvre d’une importance capitale à la compréhension de l’ethnologie et de l’histoire naturelle du pays.

 

François-Marc Gagnon est professeur émérite de l’Université de Montréal ainsi que de l’Université Concordia. Il est membre de l’Ordre du Canada et Officier de l’Ordre national du Québec. Il a publié de nombreux écrits portant sur l’art canadien. Sa publication la plus récente, en collaboration avec Réal Ouellet et Nancy Senior, The Codex Canadensis and the Writings of Louis Nicolas (McGill Queen’s University Press, 2011, ré-imprimé 2013), a reçu le Prix du Canada. 

Our Sponsors Our Sponsors
Download Download