Peintre de fleurs de premier plan au Canada, Mary Hiester Reid (1854-1921), est une artiste pionnière du dix-neuvième siècle. Née à Reading en Pennsylvanie, elle a étudié à la Philadelphia School of Design for Women et à la Pennsylvania Academy of the Fine Arts, où elle a rencontré son futur mari, l’artiste canadien George Agnew Reid. Le couple s’est marié et a déménagé à Toronto en 1885. Au cours des années qui ont précédé la Première Guerre mondiale, le duo est devenu une force créatrice sans pareille dans le milieu artistique et culturel canadien.

 

La monumentalité des peintures de Reid lui ont valu une reconnaissance nationale et le respect de ses pairs. En 1893, elle est l’une des premières femmes à être élue associée de l’Académie royale des arts du Canada (ARC). En 1922, elle est la première femme à qui l’on consacre une exposition rétrospective à titre posthume, à l’Art Gallery of Toronto.

 

« Reid était une artiste pionnière qui a gagné un succès critique et commercial durable pour ses peintures à l’huile, en particulier ses natures mortes florales sophistiquées. Après sa mort, la Art Gallery of Toronto a présenté une rétrospective de son œuvre, la première consacrée à une femme depuis la fondation de l’institution en 1900. »Andrea Terry

 

Mary Hiester Reid : sa vie et son œuvre retrace l’évolution de Reid depuis sa première formation artistique, lorsqu’elle est étudiante du peintre réaliste Thomas Eakins, en passant par son voyage à Madrid en 1896, où elle a découvert l’art de Diego Velázquez, jusqu’à sa vie au Canada, où elle est devenue éducatrice en arts. L’ouvrage présente les peintures à l’huile de Reid — qui figurent prairies, jardins, natures mortes et intérieurs saisissant la beauté de la nature et de la vie quotidienne — et explique à quel point Reid et son mari ont joué un rôle central dans l’essor de la première communauté artistique canadienne. Mary Hiester Reid : sa vie et son œuvre constitue une importante contribution au corpus scientifique croissant reconnaissant Reid comme un pilier de l’art du dix-neuvième siècle, et démontre combien cette grande peintre est essentielle à la compréhension de l’histoire de l’art canadien.

 

Andrea Terry est une historienne de l’art, commissaire d’exposition et écrivaine qui travaille en Ontario. Elle a organisé des expositions à la Definitely Superior Art Gallery et à la Thunder Bay Art Gallery. Ses écrits ont été publiés dans plusieurs revues et magazines internationaux, tels que Revue d’art canadienne / Canadian Art Review, Gender and History, Journal of Heritage Tourism, et Fuse Magazine, ainsi que dans des chapitres de livres. Elle est l’auteure de Family Ties: Living History in Canadian House Museums (2015).

Download Download