Un des peintres les plus importants et les plus polyvalents de la première moitié du vingtième siècle au Québec, Ozias Leduc (1864-1955), en grande partie autodidacte, a créé plus de cent cinquante peintures pour des églises du Québec, de la Nouvelle-Écosse et de la Nouvelle-Angleterre; des illustrations de livres; ainsi que des paysages, des portraits et des natures mortes, profondément personnels, poétiques et symboliques.

 

Leduc débute sa carrière à Montréal, réalisant des statues et des décors d’église. En 1897, avec son ami peintre Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté, Leduc part pour la France, où il trouve l’inspiration dans l’art des impressionnistes français. À son retour au Canada, il peint en portant une attention nouvelle à la lumière et à l’expression poétique. Son travail, imprégné de principes modernistes, mais toutefois distinct des tendances artistiques contemporaines, est reconnu pour sa chaleur exquise et la qualité de sa facture.

 

« Pour Ozias Leduc, l’art est une manifestation des plus hautes valeurs de l’humanité, exprimées par la beauté. Son travail méticuleux caractérise un idéal artistique, axé sur la recherche et sur l’étude, qui peut conduire à une meilleure compréhension de soi. »Laurier Lacroix

 

En plus de sa production artistique remarquable, Leduc est aussi un personnage-clé dans l’histoire de l’art canadien pour son impact déterminant sur une génération postérieure d’artistes québécois, et tout particulièrement comme mentor permanent de Paul-Émile Borduas et pour son influence sur Jean-Paul Riopelle. Ozias Leduc. Sa vie et son œuvre est un portrait captivant qui retrace les premières années d’apprentissage de l’artiste comme peintre muraliste jusqu’à ses années de fin de carrière et son influence sur les peintres d’avant-garde de Montréal.

 

Laurier Lacroix, C.M. est professeur émérite de l’Université du Québec à Montréal où il a enseigné l’histoire de l’art et la muséologie. Ses intérêts de recherche portent sur les collections publiques et l’art au Québec et au Canada avant 1940. Parmi ses réalisations, on note de nombreuses expositions, et notamment des expositions rétrospectives consacrées à Ozias Leduc (1978 et 1996) et à Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté (1986 et 2002). Il a été récipiendaire du prix Carrière de la Société des musées québécois et du prix Gérard-Morisset, décernés par le gouvernement québécois. Il est membre de la Société des Dix et de l’Académie des lettres du Québec.

Download Download