Quand Paraskeva Clark (1898-1986), émigrée de Russie, arrive à Toronto en 1931 après un détour par Paris, la scène artistique locale est mûre pour un changement. Le langage dominant des vastes paysages, fondé sur une idéologie nationaliste, ne saurait exprimer l’agitation sociale et politique des années 1930 et 1940.

 

Clark est parmi les premiers peintres canadiens à aborder des questions sociales dans ses œuvres et à introduire une sensibilité stylistique et politique européenne sur la scène artistique canadienne conservatrice. Elle partage avec ses confrères artistes torontois les influences qui ont formé les débuts de sa carrière, notamment l’art de Paul Cézanne et des cubistes français, et son expérience comme scénographe en Union soviétique. Profondément marquée par ces forces artistiques, par le désespoir dont elle a été témoin pendant la dépression et par sa vue rapprochée de la montée du fascisme, elle réalise un corpus défini en grande partie par son implacable conscience de gauche.

 

« Quand Paraskeva Clark s’installe au Canada, en 1931, elle porte un regard neuf sur la scène artistique du pays. Ses penchants politiques en font une porte-parole passionnée d’un art socialement engagé. »Christine Boyanoski

 

Paraskeva Clark. Sa vie et son œuvre explore la carrière de l’une des artistes canadiennes les plus originales, dont l’œuvre est fortement structurée et évocatrice d’émotions et d’humeurs. Ce livre examine sa capacité à transposer le symbolisme soviétique et les techniques européennes dans un contexte nord-américain, et présente une artiste qui a déclaré que c’est le Canada qui l’a faite artiste-peintre. L’art de Clark permet de comprendre la diversité d’expériences qui ont contribué aux arts visuels dans ce pays. 

 

Dr Christine Boyanoski, commissaire et historienne d’art, a écrit abondamment sur l’art canadien. S’intéressant depuis longtemps à la dimension interculturelle des pratiques artistiques, elle a publié des études de l’art canadien dans le contexte nord-américain, et travaille actuellement à la rédaction d’un livre portant sur les liens culturels entre la Grande-Bretagne et les anciens dominions durant la première moitié du XXe siècle. La thématique de l’art et de l’exil, comme dans l’œuvre de Paraskeva Clark, représente un aspect important de ses recherches.

Our Sponsors Our Sponsors
Download Download