Né à Mallow, dans le comté de Cork en Irlande, Paul Kane (1810-1871) immigre au Canada, où il deviendra le premier et le seul artiste canadien à entreprendre un cycle de tableaux portant sur les peuples autochtones et leurs territoires, employant le médium du portrait à une époque précédant l’hégémonie de la photographie. Kane réalise ainsi un cycle de cent tableaux qui révèle la vitalité des cultures autochtones au pays.

 

Paul Kane. Sa vie et son œuvre retrace la carrière de ce peintre unique du XIXe siècle, de ses débuts comme peintre de mobilier et portraitiste en Ontario jusqu’au début de son voyage épique vers l’ouest à la fin mai 1846. Ce livre explore comment et pourquoi Kane en est venu à voyager pendant deux ans sur les routes de la Compagnie de la Baie d’Hudson, s’aventurant jusqu’à Fort Assiniboine au nord et à Fort Vancouver (territoire de l’Oregon) au sud, explorant les alentours et l’île de Vancouver au nord. Tout au long de son voyage, il a rencontré des membres des communautés autochtones et métis, et a dessiné leurs vies quotidiennes, leurs coutumes et leurs artéfacts culturels ainsi que le paysage environnant.

 

« Kane produit des centaines de croquis afin de créer un cycle de cent peintures qui, prises dans leur ensemble, nous révèlent la vitalité de la culture autochtone, et qui sont aujourd’hui essentielles à l’étude des cultures des Autochtones et des pionniers du Canada. »Arlene Gehmacher

 

La carrière de Kane s’est déroulée sur plus de vingt ans, au cours desquels il a laissé des tableaux d’une importance indéniable. Ce legs est maintenant apprécié de façons nettement différentes par les ethnographes, historiens, historiens de l’art et critiques littéraires.

 

Arlene Gehmacher, PhD, est conservatrice (peintures, estampes et dessins canadiens) au Musée royal de l’Ontario. Ses recherches sont principalement axées sur la culture visuelle au Canada colonial et pionnier du XVIe siècle à aujourd’hui. Sa recherche est rendue accessible au public par l’entremise d’expositions et de publications dont les sujets incluent l’imagerie impérialiste au XVIIIe siècle, le portrait au XIXe siècle, l’illustration au début du XXe siècle, la photographie historiciste et la pratique de l’imprimé moderne et contemporaine.

Our Sponsors Our Sponsors
Download Download