Grâce à une combinaison exceptionnelle de ses talents de photographe et de publiciste, William Notman (1826-1891) est le premier photographe canadien à jouir d’une renommée internationale. Fuyant l’Écosse en 1856 à la suite d’accusations de fraude portées contre lui, Notman s’installe à Montréal avec sa famille et devient rapidement le photographe le plus en vue de la ville. Notman est un inventeur enthousiaste d’outils et de techniques pour sa photographie et conçoit, dans son studio, de complexes images composites et des re-créations à la mode de scènes hivernales.

 

« Les photographies de Notman nous touchent toujours, car elles ne sont pas de simples documents, mais de vivantes œuvres d’art. Elles sont un merveilleux point de départ pour explorer la complexité de la vie canadienne au XIXe siècle. »Sarah Parsons

 

Ce livre fait la lumière sur la vie et l’œuvre de cet entrepreneur remarquablement travailleur et ingénieux. En 1860, William Notman place un portfolio de photos dans une boîte commémorative qu’il produit en bois d’érable et qu’il destine à la reine Victoria; selon la légende, la reine est si ravie qu’elle le nomme « photographe de la reine », un titre qu’il fait blasonner de façon stratégique sur le portique de son studio de la rue Bleury. À une période où le potentiel artistique pour le médium de la photographie est chaudement débattu, Notman se donne audacieusement le qualificatif d’« artiste photographique ». Son studio a réalisé des photographies de presque tous les genres, du portrait individuel et de groupe aux paysages et aux photos industrielles. Notman se montre généreux avec ses innovations, espérant exercer de l’influence sur un plus grand cercle de professionnels. Sarah Parsons démontre que l’ampleur et la portée de la production photographique de William Notman sont sans précédent dans le Canada du XIXe siècle et que ses photographies demeurent un témoignage visuel dynamique de l’histoire sociale et culturelle du Canada anglophone.

 

Sarah Parsons est professeure agrégée au Département des arts visuels et de l’histoire de l’art de l’Université York, où elle enseigne l’histoire et la théorie de la photographie et de l’art canadien. Parsons a dirigé deux collectifs sur la photographie, et ses articles ont été publiés dans plusieurs ouvrages ainsi que dans les revues History of Photography et Photography & Culture. Ses recherches et publications récentes sont axées sur les rapports historiques entre vie privée et photographie.

Our Sponsors Our Sponsors
Download Download