« Quand je regarde cette œuvre, j’ai l’impression d’être dans une cuisine paisible et ensoleillée, en train d’écouter des chansons de Joni Mitchell. Le cadrage décentré, les couleurs, la lumière : j’aime la façon dont cette œuvre m’atteint sur le plan sensuel. Elle me fait aussi penser à ma mère et à ma sœur qui font de la confiture et de la gelée de fruits tous les ans. Je les connais ces bocaux, ces étiquettes, et je suis consciente du temps et de la patience nécessaires pour fabriquer ces petits cadeaux délicieux de fruits, de sucre et d’alchimie. Cette œuvre prend le “travail féminin” quotidien et le transforme en quelque chose de sublime, d’érotique et de puissant. En tant que féministe et femme, j’aime la façon dont cette œuvre montre qu’on n’a pas besoin de peindre un champ de bataille pour créer une œuvre d’art importante. Comme nous l’a montré Jane Austen, le grand art peut provenir des petites choses de la vie tout comme des grands événements. Dans cette œuvre, les petits détails domestiques de la vie quotidienne – des détails qui font traditionnellement partie du domaine féminin – sont transformés en quelque chose de beau, quelque chose qui vaut la peine d’être saisi et regardé. »

 

Art Canada Institute, Mary Pratt, Jelly Shelf, 1999
Mary Pratt, Jelly Shelf (Étagère de gelées), 1999
Huile sur toile, 55,9 x 71,1 cm, Collection de Equinox Gallery, Vancouver

 

Tassie Cameron est scénariste et récipiendaire d'un prix Gemini, cco-créatrice de Rookie Blue, et producteur délégué de Mary Kills People.


 

Tassie Cameron, photographe de Joy Davenport.

Download Download