Art Canada Institute
Tous les guides
La coupe à blanc par l’art de Emily Carr

Guides pédagogiques

La coupe à blanc
par l’art de Emily Carr

4e à 12e année

Bien avant que les préoccupations environnementales deviennent un enjeu planétaire, Emily Carr (1871-1945) reconnaît les impacts à long terme provoqués par la coupe à blanc en Colombie-Britannique. À la fin du dix-neuvième siècle, quand l’exploitation forestière commence en Colombie-Britannique, la reforestation et la protection des habitats des poissons et de la faune ne sont pas des enjeux très préoccupants. Dans les années 1930, Carr porte son attention sur les paysages entourant sa maison de Victoria, y compris sur les répercussions de l’exploitation forestière industrielle à grande échelle. Les tableaux de cette période révèlent l’anxiété de la peintre alors que son choix de sujet se porte sur le paysage menacé lui-même. La demande grandissante pour le bois et les terres arables au moyen de régimes d’exploitation forestière économiques, mais non viables comme la coupe à blanc ont mené aujourd’hui à la perte de plus de la moitié des forêts pluviales de la planète. Dans ce guide, l’œuvre d’Emily Carr forme la base d’une compréhension approfondie de notre responsabilité collective d’être des intendants minutieux de la nature.

  • La coupe à blanc et le tableau Souches et rebuts,
    1939 : méthode « voir, penser, se demander »

  • La rédaction d’une réponse au tableau Rebuts de bûcherons, 1935

  • L’histoire des arbres

Sciences humaines, géographie, et plus encore

Télécharger Télécharger