Sorel Etrog (1933-2014), un artiste, écrivain et philosophe israélo-canadien né en Roumanie, est l’un des artistes les plus estimés au Canada, célèbre pour sa contribution à la sculpture moderne et postmoderne. Son œuvre, diffusée dans les musées du monde entier, est reconnue pour son engagement vif et intelligent avec le monde, de l’ordre du questionnement constant et de la critique espiègle. Ses sculptures publiques sont exposées aux États-Unis, au Canada, en Corée du Sud et en Israël.

 

Né à Iasi, Etrog a été témoin de l’horreur et des séquelles de la Seconde Guerre mondiale, un sujet auquel il fait référence dans son art. Dans l’après-guerre, il immigre en Israël où il étudie la peinture et la sculpture à l’Institut d’art de Tel Aviv. Dans la vingtaine, il déménage à New York pour étudier et devient rapidement artiste, attirant l’attention des collectionneurs de renom comme Samuel et Ayala Zacks. Ces derniers sont devenus pour lui d’importants mécènes et ont influencé sa décision de devenir citoyen canadien.

 

« Dans une carrière qui a duré cinq décennies, Sorel Etrog a développé une pratique multidisciplinaire sophistiquée. Il a illustré des livres, conçu des costumes et décors de théâtre, peint, écrit de la poésie et des pièces, et s’est même aventuré dans le cinéma. »Alma Mikulinsky

 

Au pic de sa carrière, Etrog avait des ateliers à New York, Toronto, Florence et Paris. Éclairé par les expériences tumultueuses de son enfance et son immersion dans des écrits philosophiques remettant en question la nature de l’existence dans un monde nucléaire, son travail explore certains aspects de la condition humaine et des forces interconnectées qui nous relient. Sorel Etrog : sa vie et son œuvre célèbre la vision unique de cet artiste singulier, depuis ses premières peintures mêlant sculpture et création d’image, jusqu’à ses œuvres monumentales en bronze qui ont renouvelé les traditions artistiques.

 

Alma Mikulinsky est historienne de l’art et commissaire indépendante spécialisée dans l’art européen du vingtième siècle et dans l’art contemporain. Elle a obtenu son doctorat en histoire, critique et conservation de l’art à l’Université de Toronto, et a obtenu plusieurs bourses de recherche, notamment auprès de la Society of Scholars in Humanities de la Hong Kong University et du Modern Literature and Culture Research Centre de la Ryerson University. Ses projets de commissariat comportent notamment l’exposition Picasso Ceramics (Picasso Céramiques) tenue au University Museum and Art Gallery de l’Université de Hong Kong en 2014.

Download Download