Les fleurs à l’aquarelle comptent parmi les œuvres les plus appréciées de Molly Lamb Bobak (1920-2014). Elle reconnaît avoir toujours aimé les fleurs, même enfant quand elle habitait à la campagne près de Burnaby Lake, en Colombie-Britannique. Sa mère était passionnée de jardinage. Molly, pour sa part, est plus attirée par les fleurs sauvages que par les jardins soignés. Elle peint des fleurs à l’huile dans les années 1950, lorsqu’elle vit sur la côte Ouest, mais une fois installée à Fredericton, elle opte pour l’aquarelle sur les conseils de son mari, Bruno Bobak (1923-2012), pour la plupart de ses études florales. Elle estime le Nouveau Brunswick comme source prodigieuse de ce sujet bien aimé :

 

C’est une région remplie de fleurs sauvages de mai à octobre. Je sais exactement quand elles fleurissent. Je ne semble jamais m’en lasser. Maintenant, je me demande combien d’années encore je vais pouvoir peindre des cosmos? Chaque année, je suis prête à les refaire.

 

Molly Lamb Bobak, Wild Flowers of Canada: Impressions and Sketches of a Field Artist (1978)

Molly Lamb Bobak, Wild Flowers of Canada: Impressions and Sketches of a Field Artist (1978)
96 pages; illustrations en couleur, publié par Pagurian Press

En tant qu’œuvre de mémoire, Wild Flowers of Canada a ceci d’inhabituel qu’en ces pages, l’auteure associe la narration directe à des images finement observées de grappes de fleurs sauvages. L’historien de l’art David P. Silcox fait observer dans l’avant-propos de l’ouvrage qu’il constitue en réalité un double autoportrait. Si la narration raconte l’histoire de Lamb Bobak, de l’enfance à l’âge mûr, les images servent également d’autoportrait. Elles illustrent une vie tissée de souvenirs heureux.

 

Cette rubrique en vedette est extraite de  Molly Lamb Bobak: sa vie et son œuvre par Michelle Gewurtz.

Autres « en vedette »

Download Download