• Kakegamic, Joshim (Cri, 1952-1993)

    Associé à l’école de Woodland, Kakegamic reçoit l’enseignement de Norval Morrisseau et de Carl Ray durant sa jeunesse. En tant que cofondateur de la Triple-K Cooperative, il est reconnu comme un défenseur de la production d’estampes autochtones. Son travail est représenté dans la Collection McMichael d’art Canadien à Kleinburg, en Ontario, et le Musée royal de l’Ontario à Toronto.

  • Kandinsky, Wassily (Russe, 1866-1944)

    Artiste, professeur et philosophe, il s’installe en Allemagne et plus tard en France. Kandinsky est au cœur de l’essor de l’art abstrait. Beaucoup de ses œuvres expriment son intérêt pour les relations entre la couleur, le son et l’émotion. Du spirituel dans l’art (1911), son célèbre traité sur l’abstraction, s’inspire du mysticisme et des théories sur la divinité.

  • Kane, Paul (Irlandais/Canadien, 1810-1871)

    Influencé par George Catlin, ce peintre et explorateur du dix-neuvième siècle s’attache pendant une longue période à documenter les peuples autochtones d’Amérique du Nord et à représenter, dans un style européen traditionnel, leur culture et leurs paysages. Le Musée royal de l’Ontario conserve une centaine de tableaux et plusieurs centaines d’esquisses de Kane. (Voir Paul Kane. Sa vie et son œuvre par Arlene Gehmacher.)

  • Kelly, Ellsworth (Américain, né en 1923)

    Artiste abstrait de New York qui approfondit son art à Paris, où il étudie de 1948 à 1954, grâce au « G.I. Bill ». De retour aux États-Unis, il pratique la peinture colour-field hard-edge, mais, alors même que son style rigoureux s’apparente souvent au minimalisme, son humour visuel est inspiré par ses observations des formes naturelles.

  • Kenneally, Siassie (Iqalugajuk/Kinngait, née en 1969)

    Membre d’une famille d’artistes exceptionnels de Cape Dorset (son père est le sculpteur Kaka Ashoona et sa grand-mère, la grande Pitseolak Ashoona). Kenneally commence à dessiner aux Ateliers Kinngait (autrefois connus sous le nom de West Baffin Eskimo Co-operative) en 2004. Elle dessine, souvent en grand format, des scènes représentant le mode de vie inuit traditionnel, mais avec une technique contemporaine.

  • Kettlewell, Charles William (1914-1988)

    Peintre hippique, « Bill » Kettlewell travaille aussi comme directeur artistique à Toronto.

  • Kiakshuk (Ungava Peninsula/Kinngait, 1886-1966)

    Conteur de grand talent qui s’adonne au dessin et à la gravure durant les dix dernières années de sa vie. Tout comme ses histoires, les œuvres de Kiakshuk racontent des récits des mondes naturel et spirituel, de même que des scènes de chasse et de la vie domestique. En plus de ses dessins, ses estampes, ses dessins au pochoir et ses gravures sur pierre, il réalise parfois des sculptures sur pierre.

  • Kilbourn, Rosemary (Canadienne, née en 1931)

    Graveuse sur bois qui a vécu dans l’escarpement rural du Niagara à la fin des années 1950. Kilbourn infuse à son œuvre la spiritualité et l’énergie qu’elle retrouve dans la terre qui l’entoure. À partir des années 1980, elle travaille le vitrail pendant un moment et complète plusieurs commandes pour des églises.

  • Kirchner, Ernst Ludwig (Allemand, 1880-1938)

    Peintre et graveur, Ernst Ludwig cofonde le groupe expressionniste allemand Die Brücke (« Le Pont »). Influencé par Edvard Munch et Vincent van Gogh, Kirchner est reconnu pour son œuvre empreint de tension érotique et psychologique.

  • Klee, Paul (Allemand/Suisse, 1879-1940)

    Surtout connu comme un peintre à l’énergie et à l’imagination prodigieuses, — on estime sa production à 9000 œuvres d’art —, Klee est également graveur, auteur d’écrits sur l’art et professeur bien-aimé, d’abord au Bauhaus et plus tard à l’Académie de Düsseldorf.

  • Klein, Yves (Français, 1928-1962)

    Figure importante de l’histoire du minimalisme, du pop art et de la performance, Klein est connu pour son intérêt pour la « couleur pure » et pour l’invention de son bleu « International Klein Blue », pigment utilisé dans plusieurs de ses légendaires tableaux monochromes. Il est également sculpteur, auteur et — fait étonnant pour un Occidental de son époque — maître de judo.

  • Kline, Franz (Américain, 1910-1962)

    Peintre expressionniste abstrait et dessinateur dont les œuvres gestuelles s’inspirent d’artistes contemporains tels qu’Arshile Gorky et Willem de Kooning. À partir de la fin des années 1940, Kline réalise essentiellement des tableaux noir et blanc, mais dans les dernières années de sa carrière, il revient à une palette colorée.

  • Klutsis, Gustav (Letton, 1895-1938)

    Peintre, sculpteur, graphiste et designer, Klutsis est un représentant important du constructivisme russe. Il est connu pour son art agit-prop, notamment ses affiches (imprimées à des dizaines de milliers d’exemplaires) à l’appui de l’état soviétique, durant les premières années du régime. Klutsis est reconnu comme un des pionniers du photomontage. À la fin des années 1930, lors d’une des purges staliniennes, il est arrêté et subséquemment tué en prison.

  • Knowles, Farquhar McGillivray (Canadien, 1859-1932)

    Né à Syracuse, New York, Knowles devient un peintre torontois remarqué, actif dans cette ville des années 1880 à 1920. Il est fait membre de l’Académie royale des arts du Canada (ARC) en 1898. Son travail est représenté dans la collection du Musée des beaux-arts de l’Ontario et d'autres collections majeures au Canada.

  • Kokoschka, Oskar (Autrichien, 1886-1980)

    Peintre, graveur et écrivain dont les portraits et les paysages profondément expressifs sont célèbres. Figure incontournable du modernisme européen, Kokoschka s’efforce de donner une forme visible aux aspects immatériels de ce monde. Les forces spirituelles, psychologiques et émotionnelles y sont traduites par des formes turbulentes et des effets lumineux.

  • Krieghoff, Cornelius (Néerlandais/Canadien, 1815-1872)

    Peintre européen ayant émigré aux États-Unis en 1837, pour ensuite s’établir au Canada. Parmi ses sujets de prédilection, Krieghoff réalise des scènes anecdotiques de la vie quotidienne, des chroniques populaires, ainsi que des portraits des populations canadienne-française et autochtones.

  • Krushenick, Nicholas (Américain, 1929-1999)

    Réputé pour son œuvre qui fusionne l’abstraction et le pop art dont il est en quelque sorte le devancier, Nicholas Krushenick propose des toiles qui se caractérisent, surtout dans les années 1960, par des formes peintes de couleurs unies, disposées de manière abstraite et ceintes des traits noirs du hard-edge. Il est représenté dans les plus grands musées publics, notamment le Museum of Modern Art et le Whitney Museum of American Art de New York, le County Museum of Art de Los Angeles et le Stedelijk Museum d’Amsterdam.

  • Kurelek, William (Canadien, 1927-1977)

    Né sur une ferme en Alberta de parents immigrants ukrainiens, Kurelek peint des trompe-l’œil, des scènes de son enfance sur la ferme, des sujets religieux et des visions apocalyptiques influencées par la Guerre froide et l’actualité. Il souffre d’une maladie mentale non spécifiée et il est admis périodiquement dans des hôpitaux psychiatriques;  cela l’a conduit à pratiquer un catholicisme dévot dès le milieu des années 1950. En 1959 le galériste torontois Avrom Isaacs organise sa première exposition solo. Dans les années 1960 Kurelek devient l’un des artistes connaissant le plus de succès sur le marché de l’art canadien. (Voir William Kurelek. Sa vie et son œuvre par Andrew Kear.)

  • Kubrick, Stanley (Américain, 1928-1999)

    L’un des cinéastes les plus marquants du vingtième siècle, l’influence de Kubrick se
    propage au-delà des frontières américaines et s’étend à divers moyens d’expression,
    allant du cinéma à la peinture. Parmi ses nombreuses productions phares figurent 2001:
    A Space Odyssey
    (2001, l’Odyssée de l’espace), 1968, A Clockwork Orange (Orange
    mécanique
    ), 1971, et The Shining (Shinning), 1980.

  • Keszthelyi, Alexander Samuel (Hongrois, 1874-1953)

    Peintre de portraits et de paysages, et aquafortiste, il passe une grande partie de sa vie en Californie. Keszthelyi étudie à Vienne, enseigne à l'Institut Carnegie de 1907 à 1910 et vit brièvement au Canada. Il est élu membre honoraire de l’éphémère Regina Society for the Advancement of Art, Literature, and Science.

Download Download