• Rabinowitch, David (Canadien, né en 1943)

    Artiste autodidacte dont l’œuvre témoigne de son intérêt constant pour la philosophie et la science. Il produit des séries de dessins et de sculptures qui traitent des enjeux de la perception et de la réception. Né à Toronto, David Rabinowitch vit à New York depuis 1972. Son œuvre a fait l’objet d’expositions individuelles dans de grands musées un peu partout dans le monde.

  • Rabinowitch, Royden (Canadien, né en 1943)

    Sculpteur de grande renommée dont l’œuvre, inspiré à la fois par le minimalisme et le modernisme, explore les tensions entre la passion et la raison, entre les valeurs et les faits. Il expose un peu partout au Canada, aux États-Unis et en Europe depuis 1978, et son œuvre fait partie de musées d’art contemporain renommés d’envergure internationale, notamment le Guggenheim à New York et le Stedelijk à Amsterdam.

  • rapport figure-fond

    Expression de composition qui renvoie à la perception d’un objet (la figure), telle qu’elle se distingue de l’arrière-plan (le fond), surtout dans un contexte où cette distinction est ambiguë. Ces deux éléments sont interdépendants — l’un définissant l’autre. Ils s’articulent aussi comme formes positive et négative.

  • Rattner, Abraham (Américain, 1895-1978)

    Peintre expressionniste au regard cubiste, Rattner passe vingt ans en Europe avant de rentrer aux États-Unis en 1939. En compagnie de l’écrivain Henry Miller, Rattner fait une tournée du pays, dont les deux amis rendent compte sous le titre titre The Air-Conditioned Nightmare (Le cauchemar climatisé). Rattner dessine ensuite des vitraux dont le symbolisme renvoie à l’Holocauste et à la guerre nucléaire.

  • Rauschenberg, Robert (Américain, 1925-2008)

    Figure incontournable de l’art américain du vingtième siècle, dont les peintures, les sculptures, les gravures, les photographies, les collages et les installations chevauchent les styles et les mouvements, de l’expressionnisme abstrait au pop art. Avec Jasper Johns, il suscite un renouveau d’intérêt pour le dadaïsme. Parmi ses œuvres les plus connues figure Bed (Lit) (1955), une de ses premières « combines », un type de peinture incorporant des objets trouvés.

  • Ray, Carl (Cri, 1943-1978)

    Membre de la Professional Native Indian Artists Inc. et de l’école de Woodland formé par Norval Morrisseau, Ray est un peintre influent de la faune, des paysages nordiques et de l’art médecine. Représenté dans les collections du Musée des beaux-arts de Winnipeg, au Manitoba, de la Collection McMichael d’art canadien à Kleinburg, en Ontario, et du Musée royal de l’Ontario à Toronto, le travail de Ray est reconnu pour son caractère tridimensionnel, ses lignes fluides et ses compositions originales.

  • Rayner, Gordon (Canadien, 1935-2010)

    Peintre abstrait de premier plan au Canada durant les années 1980, dont les paysages aux couleurs audacieuses et éclatantes oscillent entre figuration et abstraction. Bien que Rayner s’éloigne de plus en plus de la scène artistique torontoise dans les dernières années de sa vie, il continue de créer des œuvres riches et techniquement remarquables jusqu’à sa mort.

  • Raysse, Martial (Français, né en 1936)

    Peintre, artiste de l’assemblage et réalisateur autodidacte associé au Nouveau réalisme. Les premières œuvres de Raysse, qui s’inspirent de la publicité et de la culture de consommation, préfigurent celles des artistes pop art qui suivront, tandis que ses peintures des années 1970 démontrent un intérêt pour la mythologie et la représentation de la nature.

  • ready-made

    Un « ready-made » ou « objet trouvé » est une œuvre constituée d’un objet existant du quotidien. Il devient de l’« art » pour la simple raison qu’il est présenté comme tel. Les ready-mades les plus célèbres sont ceux du dadaïste Marcel Duchamp qui adhère à ce concept en vue de remettre en question la nature de l’art et le rôle de l’artiste.

  • réalisme

    Style artistique où les sujets sont représentés de manière aussi factuelle que possible. Le réalisme renvoie aussi au mouvement artistique du dix-neuvième siècle, dirigé par Gustave Courbet, axé sur la représentation de la vie moderne quotidienne, plutôt que sur celle de sujets mythologiques, religieux ou historiques.

  • réalisme magique

    Terme englobant les œuvres artistiques ou littéraires dans lesquelles des éléments oniriques, irrationnels ou surnaturels surgissent dans un environnement par ailleurs réaliste ou « normal ». Cette fusion du réel et du fantastique se manifeste dans l’œuvre d’écrivains comme Gabriel Garcia Marquez et de peintres tels que Giorgio de Chirico, André Derain et les dadaïstes.

  • réalisme social américain

    Mouvement artistique au style figuratif, véhiculant des idées politiques de gauche, qui émerge aux États-Unis dans les années 1930. Les artistes y adhérant puisent leur inspiration dans la réalité américaine; leurs tableaux témoignent des épreuves auxquelles est confrontée la classe ouvrière durant la Dépression, en représentant des scènes de rue et des hommes et des femmes au travail. Parmi ses protagonistes, citons Ben Shahn, William Gropper et Jack Levine.

  • Redinger, Walter (Canadien, 1940-2014)

    Sculpteur prolifique et innovateur dont la carrière connaît un essor dans les années 1960, lorsqu’il est reconnu à l’échelle internationale pour son usage de matériaux non conventionnels, son développement de nouvelles formes organiques « totémiques » et « squelettiques », notamment, et la taille monumentale de ses sculptures. Walter Redinger représente le Canada à la Biennale de Venise en 1972 et ses œuvres font partie des principales collections canadiennes.

  • Refus global

    Manifeste anarchiste publié en 1948 par les Automatistes, un groupe d’artistes de Montréal. Rédigé par Paul-Émile Borduas et cosigné par quinze autres artistes, le texte principal dénonce la domination de l’idéologie catholique au Québec et entraîne le congédiement de Borduas de son poste de professeur à l’École du meuble.

  • régionalisme américain

    Mouvement artistique populaire des années 1920 aux années 1950. Établis dans le centre des États-Unis, ses adhérents créent des scènes pastorales vénérant l’Amérique préindustrielle en puisant leur inspiration dans les petites villes de leur région et leur environnement rural. Parmi les régionalistes américains les plus renommés, mentionnons les peintres John Steuart Curry, Grant Wood et Thomas Hart Benton.

  • régionalisme de London

    Mouvement artistique du milieu du vingtième siècle, axé sur London, Ontario. Ses adhérents — qui comprennent Jack Chambers, Greg Curnoe et Ron Martin — rejettent la notion voulant que la métropole soit le lieu et le sujet de la production artistique, préférant puiser leur inspiration dans leurs propres vies et leur propre région.

  • Renaissance

    Terme employé depuis le dix-neuvième siècle pour nommer, dans le domaine de l’art en Occident, la période historique correspondant approximativement aux années 1400-1600. La Renaissance est associée au retour du style classique en art et en architecture, suivant la période médiévale.

  • Renaissance nordique

    La Renaissance nordique s’épanouit en Europe du Nord aux quinzième et seizième siècles. Le mouvement se caractérise par le développement de l’humanisme, des relations étroites avec l’Italie et le monde classique, et l’impact de la Réforme protestante. Des progrès techniques comme l’invention de la peinture à l’huile et l’essor de la gravure favorisent de nouvelles formes artistiques, marquées par une forte dose d’inventivité, de détails et de virtuosité. Jérôme Bosch, Albrecht Dürer et Hans Holbein y figurent en maîtres.

  • Renoir, Pierre-Auguste (Français, 1841-1919)

    L’une des principales figures du mouvement impressionniste. Les gravures, peintures et sculptures de Renoir représentent souvent des scènes de loisir et de confort domestique. Il quitte les impressionnistes en 1878 pour exposer de nouveau au Salon de Paris, l’exposition annuelle officielle de cette ville.

  • renouveau de l’art religieux

    S’efforçant d’amener l’art des églises catholiques romaines dans le giron de la modernité, ce mouvement puise sa source en France et se développe au Québec entre 1930 et 1965. Le peintre français Maurice Denis en est une figure clé; selon son crédo artistique, il est impératif de revitaliser l’art religieux, y compris la peinture, la sculpture, la tapisserie et le vitrail, et d’effacer toute trace de conventions rigides. Au Québec, l’orfèvre Gilles Beaugrand (1906-2005), la sculpteure Sylvia Daoust (1902-2004), le peintre Ozias Leduc (1864-1955) et le peintre-verrier Marius Plamondon (1914-1976) comptent parmi les représentants du renouveau de l’art religieux.

  • Repin, Ilya (Russe, 1844-1930)

    Personnalité marquante de l’art russe du dix-neuvième siècle. Repin est reconnu dans son pays d’origine de son vivant et est l’un des premiers de ses compatriotes à atteindre une renommée en Europe avec des œuvres dont le contenu est spécifiquement russe. Il travaille de façon méthodique, lentement, créant des portraits et tableaux narratifs dans un style académique.

  • repoussoir

    Élément qui, par contraste avec les autres du tableau, accentue l’effet de profondeur.

  • réserve

    Technique consistant à appliquer une gomme ou colle sur le substrat et à la recouvrir ensuite de peintures à l’aquarelle. Une fois la peinture sèche, l’artiste enlève la gomme, révélant les zones réservées.

  • Revell, Viljo (Finlandais, 1910-1964)

    Architecte et chef de file du modernisme finlandais, dont l’esthétique fonctionnaliste et les méthodes de travail collaboratives ont une influence vaste et durable sur l’architecture à Helsinki. Revell crée de nombreux immeubles en Finlande et à travers le monde; en 1958, il remporte une compétition en vue de construire l’hôtel de ville de Toronto, un bâtiment iconique qui est achevé en 1964.

  • Richardson, Theodore J. (Américain, 1855-1914)

    Paysagiste et professeur d’art particulièrement reconnu pour ses aquarelles représentant la culture des Premières Nations en Alaska. Originaire du Maine, Richardson enseigne l’art à Minneapolis et fait de fréquents voyages en Alaska à compter de 1884.

  • Riopelle, Jean-Paul (Canadien, 1923-2002)

    Figure majeure de l’art moderne québécois qui, tout comme les autres membres du groupe des Automatistes, s’intéresse au surréalisme et à l’art abstrait. Riopelle s’installe à Paris en 1947 et participe à la dernière grande exposition du groupe surréaliste parisien, organisée par Marcel Duchamp et André Breton.

  • Rioux, Gilles (Canadien, 1942-1995)

    Professeur d’histoire de l’art, auteur et avide collectionneur d’œuvres d’art et de documents éphémères associés au mouvement surréaliste. Rioux commence sa collection durant ses études à Paris dans les années 1960 et assemble ainsi la plus importante collection de documents surréalistes en Amérique du Nord, aujourd’hui conservée à l’Université de Montréal.

  • Ritchie, William (Canadien, né en 1954)

    Né à Windsor en Ontario, Ritchie passe la plus grande partie de sa vie dans de petits villages de Terre-Neuve et du Labrador. Il maîtrise de nombreuses techniques de gravure, mais travaille aussi à l’aquarelle, à la peinture acrylique, en cinéma et en médias numériques. L’œuvre de Ritchie représente souvent des paysages et des animaux qui le fascinent depuis longtemps. Il est aussi le directeur des Ateliers Kinngait de Cape Dorset (autrefois connus sous le nom de West Baffin Eskimo Co-operative).

  • rites midés

    Rites cérémoniels formels marquant divers passages de la vie selon les sorciers midéwiwins, comme la naissance, la dénomination, la première prise, la puberté, le mariage et la mort.

  • Rivera, Diego (Mexicain, 1886-1957)

    Peintre, dessinateur et muraliste de renommée internationale, Rivera croit fermement aux pouvoirs transformateurs de l’art et aux idéaux socialistes; ses œuvres à grande échelle célèbrent, habituellement de façon exaltée, les travailleurs, les révolutionnaires et les cultures populaires et indigènes au moyen d’un style et d’une iconographie alliant des techniques traditionnelles et d’avant-garde. Il forme un couple célèbre avec son épouse Frida Kahlo, de 1929 jusqu’à la mort de cette dernière en 1954.

  • Roberts, Goodridge (Canadien, 1904-1974)

    Peintre et professeur influent du Nouveau-Brunswick qui développe sa sensibilité moderniste à la fin des années 1920 lors de ses études à l’Art Students League de New York. Roberts s’installe à Montréal en 1939 et moins de dix ans plus tard, il est vénéré à l’échelle nationale pour ses tableaux figuratifs, ses natures mortes et ses paysages de facture soignée, mais intense.

  • Robertson, Sarah (Canadienne, 1891-1948)

    Membre du Groupe de Beaver Hall, Sarah Robertson expose avec plusieurs autres femmes artistes montréalaises après la dissolution du groupe. Influencée par les impressionnistes, les fauves et le Groupe des Sept, elle peint des portraits, des paysages et des fleurs de couleurs vives.

  • Rockwell, Norman (Américain, 1894-1978)

    Peintre et illustrateur fécond, Rockwell produit des images sentimentales de la vie quotidienne aux États Unis. Longtemps illustrateur attitré du Saturday Evening Post, Rockwell, artiste populaire, est boudé de son vivant par la critique. Pourtant, il figure parmi les artistes américains les plus connus de son époque.

  • romantisme

    Mouvement multidisciplinaire qui exerce une influence sur la plupart des domaines de la culture occidentale des dix-huitième et dix-neuvième siècles, y compris l’art, la littérature et la philosophie. Le romantisme privilégie l’émotionnel et le subjectif, en réaction au rationalisme du siècle des Lumières.

  • Ronald, William (Canadien, 1926-1998)

    Expressionniste abstrait, membre du collectif Painters Eleven, créé à la suite de l’exposition collective Abstracts at Home (Abstractions à domicile), organisée à Toronto par Ronald en 1953. Il réside à New York de 1954 à 1965. Ses œuvres ont été acquises par des institutions new-yorkaises — y compris le Whitney, le Guggenheim et le MoMA — de même que par plusieurs musées canadiens.

  • Rosenberg, Harold (Américain, 1906-1978)

    Critique, écrivain et conférencier influent qui a formulé le concept de peinture gestuelle, qu’il élabore dans plusieurs articles à partir de 1952. Entre 1962 et 1978, Rosenberg rédige des monographies d’éminents représentants de l’école new-yorkaise, y compris Arshile Gorky, Philip Guston, Willem de Kooning et Barnett Newman.

  • Rothko, Mark (Américain, 1903-1970)

    Figure majeure de l’expressionnisme abstrait, Rothko commence sa carrière comme illustrateur et aquarelliste. À la fin des années 1940, il développe un style qui définit l’ensemble de son œuvre, et crée des peintures à l’huile constituées de champs de couleur intense, empreintes de la même anxiété et du même mystère que ses œuvres figuratives antérieures.

  • Rotter, Vilém (Tchèque, 1903-1960)

    Vilém Rotter crée l’Atelier Rotter, qui devient l’atelier de design le plus influent de Prague. Ses créations réunissent des éléments des mouvements modernes : Art déco, expressionnisme et abstraction.

  • Rouault, Georges (Français, 1871-1958)

    Connu pour son style très personnel et expressif, Rouault acquiert une notoriété au début des années 1900 avec ses représentations de prostituées et autres personnages marginaux, qui sont empreintes de compassion. Son œuvre, imprégnée de spiritualisme chrétien, n’est reconnue par l’Église que peu avant sa mort.

  • rouleaux d’écorce de bouleau

    Rouleaux sacrés en écorce de bouleau sur lesquels les Anishinabés dessinent des formes et des motifs géométriques pour représenter des chansons et d’autres détails rituels. Ces rouleaux sont utilisés lors de cérémonies religieuses et comme moyen de transmission culturelle.

  • Rous and Mann Limited

    Firme d’imprimerie de Toronto fondée en 1909. En 1912, Albert Robson devient directeur du service artistique, et ses loyaux employés de l’entreprise concurrentielle Grip Limited l’y suivent. Parmi ceux-ci figurent Tom Thomson et plusieurs autres membres du futur Groupe des Sept : Arthur Lismer, Franklin Carmichael, Frank Johnston, F. H. Varley et, plus tard, Alfred Casson.

  • Rousseau, Henri (Français, 1844-1910)

    Peintre autodidacte connu pour ses toiles oniriques représentant des paysages et des animaux exotiques, comme La Bohémienne endormie, de 1897, et Le repas du lion, de 1907. Rousseau est admiré de Pablo Picasso et d’autres artistes de l’avant-garde parisienne. Malgré la naïveté de sa technique, il est considéré comme un maître du modernisme.

  • Roussil, Robert (Canadien, 1925-2013)

    Sculpteur figuratif surtout intéressé par la forme humaine, Roussil travaille le bois, le bronze et le béton. Il réalise de nombreuses œuvres d’art public, notamment une sculpture installée le long de l’autoroute Ville-Marie, à Montréal. Membre de l’Association des sculpteurs du Québec, il est également actif en France à partir de 1957.

  • Rupture inaugurale

    Manifeste surréaliste publié à Paris, en 1947, marquant une rupture entre les surréalistes, qui prônent une révolution de la conscience, et le Parti communiste, qui insiste sur la nécessité d’une révolution sociale. Bien que les Automatistes soient étroitement associés aux surréalistes, Jean-Paul Riopelle est le seul membre des Automatistes à signer ce manifeste.

  • Russell, Larry (Canadien, né en 1932)

    Diplômé de l’école secondaire H. B. Beal et de l’Ontario College of Education, Larry Russell aide son ami Greg Curnoe à trouver son premier atelier. Il expose depuis 1954 dans les galeries régionales, notamment Region et 20/20. Après avoir enseigné à Beal puis au collège Fanshawe, il se consacre depuis 1989 à sa pratique artistique.

  • Russell, Morgan (Américain, 1886-1953)

    Peintre important à l’histoire de l’art abstrait. En 1912, ayant quitté New York pour Paris, il lance le synchromisme avec Stanton Macdonald-Wright. Son tableau, Synchromy in Orange (Synchromie orangée), 1913-1914, est salué par les critiques parisiens et se trouve maintenant à l’Albright-Knox Art Gallery de Buffalo.

  • Ryan, Terrence (Canadien, 1933-2017)

    Artiste de Toronto qui s’établit à Cape Dorset en 1960 où, pendant près de de cinquante ans, il gère puis dirige ce que nous appelons aujourd’hui les Kinngait Studios, le plus prospère parmi les ateliers de gravure de l’histoire du Canada. En 1983, Ryan est fait membre de l’Ordre du Canada et en 2010, il se mérite le Prix de la Gouverneure générale pour son rôle dans le développement des arts visuels dans le Nord canadien.

  • Royle, Stanley (Britannique, 1888-1961)

    Royle s’attache le plus souvent à représenter des paysages postimpressionnistes. Pendant la Dépression, des difficultés financières l’ont amené à quitter la campagne anglaise, où il est né et a passé la plus grande partie de sa vie, pour s’installer au Canada. Il a d’abord enseigné au Nova Scotia College of Art, à Halifax, puis à l’Université Mount Allison à Sackville, au Nouveau-Brunswick, avant de retourner en Angleterre en 1945.

  • réalisme de l’Atlantique

    Le réalisme a été adopté par plusieurs peintres néo-écossais importants au milieu et à la fin du vingtième siècle, dont Miller Brittain, Christopher Pratt, Mary Pratt, Alex Colville et Tom Forrestall. Le réalisme de l’Atlantique demeure une importante forme d’art du Canada atlantique.

  • Reid, Mary Hiester (Américaine/Canadienne, 1854-1921)

    Née en Pennsylvanie, Reid immigre à Toronto avec son mari, George Agnew Reid. Hiester Reid travaille à l’huile sur toile et parfois à l’aquarelle, et est sans doute surtout reconnue pour ses peintures florales. Elle a été membre élue de la Ontario Society of Artists et membre associée de l’Académie royale des arts du Canada. Elle a exposé au Canada et aux États-Unis et on retrouve ses œuvres au sein des collections d’institutions importantes et chez des collectionneurs privés. Après sa mort, elle est devenue la première artiste femme à avoir une exposition solo au Musée des beaux-arts de Toronto (maintenant Musée des beaux-arts de l’Ontario).

  • Royal Academy of Arts

    Établie à Londres en 1768, la Royal Academy of Arts est une institution artistique de la plus haute importance, qui, avec le Salon parisien, exerce une influence énorme sur la carrière d’un artiste. Vers le milieu du dix-neuvième siècle, les mouvements d’avant-garde européens comme l’impressionnisme ont contribué à amoindrir le pouvoir détenu par la Royal Academy of Arts et par les institutions semblables.

  • Royal Society of British Artists (RBA)

    Fondée en 1823 par un groupe d’artistes comme une alternative à la Royal Academy of Arts de Londres. Les membres de la société sont des sculpteurs, des peintres, des architectes et des graveurs. Sa première galerie a été conçue par John Nash et construite dans la rue Suffolk à Londres. Parmi ses membres les plus en vue, on compte James McNeill Whistler, Barbara Tate et Philip de László.

  • Robinson, Boardman (Américain/Canadien, 1876-1952)

    Illustrateur, dessinateur politique et muraliste remarqué pour sa politique antimilitaire radicale pendant la Première Guerre mondiale. Son travail est publié dans de nombreux journaux et magazines, dont Vogue, The Morning Telegraph, Colliers, et Scribner’s. En 1915, Robinson se rend en Europe de l’Est pour voir les dégâts de la guerre et il illustre un livre en collaboration avec le journaliste John Reed. Il enseigne à l’Art Students League of New York de 1919 à 1930.

  • Ruskin, John (Anglais, 1819-1900)

    Critiques d’art et critique social influent de l’Angleterre du dix-neuvième siècle, peintre et écrivain. Son ouvrage en cinq volumes, Modern Painters, lui demande dix-sept ans de travail, et est publié pour la première fois en 1843. Il est un ardent partisan et défenseur de J. M. W. Turner, dont les tableaux, selon lui, sont «fidèles à la nature». En vertu de cet ethos, essentiel à l’esthétique de Ruskin, le fait de peindre directement d’après nature mène, selon lui, à de nouvelles vérités morales et spirituelles.

Download Download